Il y a peu de temps, Laurent Fabius était l'invité de RTL. Il a aussi passé il y a peu sur France-Info. Bien sûr je n'écoute pas toutes les personnalités politiques passant dans les médias et qui ont un lien plus ou moins avec la Normandie.

Ce qui me semble intéressant c'est ce qui est dit en coulisses.... Et à ce propos le journaliste politique & chroniqueur Aphatie de RTL (il passe aussi des fois dans l'émission de Fogiel "On ne peut pas plaire à tout le monde") raconte, sur un blog, les coulisses d'interview politique... Voir ci-après les coulisses de l'interview avec Laurent Fabius du 4 février.

Cela tranche quelque peu avec le choix de Sarkozy d'aller dans la fosses au lions chez Fogiel ce dimanche !!! je n'ai pas lu les critiques, mais je trouve que cela était courageux, avec un Fogiel égal à lui-même, et Sarkozy, même si au début quelques gouttes d'angoisse perlait sur son front, il me semble qu'il a parlé avec aplomb et qu'il n'a pas évité les sujets.... Contrairement à certains...

Le Blog d'Aphatie (RTL)

"Ce matin, Laurent Fabius était l'invité de RTL.

Le rendez-vous avec l'ancien Premier ministre socialiste a été pris lundi dernier. Il me semblait intéressant de l'entendre vingt quatre heures avant les manifestations des syndicats, prêvues un peu partout en France, samedi, pour protester contre la réforme des 35 heures. Par ailleurs, puisqu'il ne devait pas s'exprimer durant toute la semaine, il pouvait aussi apporter son éclairage sur le mauvais climat qui règne à l'intérieur du PS. En effet, le week-end dernier, Laurent Fabius a déclaré qu'il préférait "une opposition ferme à une opposition caoutchouc."

François Hollande a pris la formule pour lui, d'où le mauvais climat.

L'actualité a ajouté a tout ceci un élément supplémentaire. Hier soir, on a appris que la CGT prenait position contre le traité constitutionnel européen. Une prise de position prise contre l'avis de Bernard Thibault qui a exprimé, aussitôt, son amertume. Tout ceci pouvait potentiellement être soumis à Laurent Fabius.

Ce dernier se trouvait dans le sud de la France et était donc sur l'antenne en direct et au téléphone. D'une manière qui m'a un peu étonné, il a refusé toutes les questions suggérées par l'actualité: refus de commenter la décision de la CGT, refus d'évoquer le conflit évident avec François Hollande et propo d'une certaine banalité sur les 35 heures.

La figure est vieille comme le monde: le potentiel est là et sa réalisation est une autre affaire. C'est ainsi. Ca ira mieux lundi."