Déraison ou des raisons, à vous de choisir.

Déraison.

Ceci est ma résultante des campagnes pour le OUI ou pour le NON à la Constitution Européenne. J’ai 45 ans cette année et je pense avoir le droit de juger les forces qui gèrent mon pays. Normand, je parlerai bien des pommes qui gèrent la France mais cela reviendrait à salir un fruit dont nous raffolons en Normandie.

Il n’aurait pas fallu laisser la Classe politique française mener les débats sur la Constitution Européenne, c’est un problème de société qui concerne notre avenir et donc forcément nos jeunes. 45 ans que j’observe l´âge moyen grandissant de nos députés, je ne parlerai pas de l´âge moyen de nos sénateurs, ces valeureux gardiens de nos valeurs qui semblent baigner dans la fontaine de jouvence… Alors permettez moi de critiquer la classe politique française tous partis confondus. Ils furent jeunes en leur temps, ils avaient pour la plupart 20 ans en 68 et ils tiennent le pouvoir, tentent de se l’approprier ou de se le réapproprier. Ayant atteint l’âge légal de la retraite ne pourraient-ils pas laisser la place à des plus jeunes qui sauraient mieux bâtir l’avenir de la France en Europe ?

Les programmes et les idées des partis politiques ressemblent à s’y méprendre à des doctrines. Chacun y va de sa prose sénile reprenant les grandes valeurs d’un héritage passé.

Il faut changer le dialogue, il faut communiquer autrement et laisser le droit aux jeunes à s’exprimer. Ce qui était bon hier ne satisfait pas aujourd’hui. Le parti démocrate auquel j’appartiens et qui pourtant fait figure de petit jeune ne dérange pas à la règle. N’ayant pas visité les universités d’été conduites par des anciens je n’ai pas le droit à être cité. Le Chef du Parti est comme un patriarche, le plus jeune des politiciens vieux par l’expérience auquel on n’a pas appris à se démarquer des politiques menées dans d’autres partis. Il se contente de cadrer les erreurs et de proposer des solutions en riposte. Ici ou là le dialogue est le même, les programmes diffèrent car diamétralement opposés et c’est une erreur qui est perpétuée de génération en génération.

France, la sénilité te gagne. Quand on parle d’Europe on semble se préoccuper plus de l’avenir des personnes âgées que de l’avenir des jeunes. Un pays mené de la sorte n’a d’autre alternative que le NON à la Constitution Européenne, le OUI reviendrait à passer le flambeau aux jeunes. Les vieux auraient ils peurs des jeunes ? Je refuse à le croire !

Pourtant les vieux s’attèlent à tort à se faire les partisans du OUI ou du NON, mais laissez donc une chance aux jeunes… Hélas il est déjà trop tard ! Nous avions déjà craints pour le traité de Maastricht car les anciens avaient peur que le monde qu’ils connaissaient se trouve bouleversé. Ils avaient peur de ne pas trouver leur place en Europe. De quoi peuvent-ils avoir peur aujourd’hui ? Leur retraite continuera d’être payée par des plus jeunes alors que ces derniers n’auront pas le droit aux mêmes prestations et cela nous le savons déjà aujourd’hui.

Le droit de choisir de dire OUI ou NON à la Constitution Européenne concoctée par un vieux doit revenir aux jeunes. Les jeunes ne veulent pas évincer les vieux, ils demandent à prendre le relais et ils continueront à puiser un enseignement utile auprès des générations qui les ont précédés. Il y a de la place pour tout le monde en Europe, les vieux politiciens doivent laisser la place à la génération à l’origine de l’informatisation de notre société. L’info est devenue trop rapide pour être assimilée par des gens ne se trouvant pas à l’aise devant les nouveaux outils informatiques. Plus que jamais le temps de réaction joue un rôle important et décisif, plus il est court et plus nous allons de l’avant. Plus long et c’est le choix Français et nous nous perdons dans des méandres desquels nous ne pouvons plus nous extirper.

Avoir accepter de donner un referendum aux Français sur la Constitution Européenne est louable mais il fallait laisser les jeunes Européens sensibiliser l’opinion publique. Chirac en a fait une affaire politique alors même que la popularité de son Gouvernement est en baisse constante, les Gauche avec ses vieux militants est divisée sur la question ne sachant pas afficher un programme pour une Europe moderne.

La France souffre de l’obésité politique, nos élus pour occuper plusieurs sièges ou fauteuils doivent devenir très gros. Ne sont-ils pas appelés les poids lourds de la politique ? Ils travaillent certes mais à contre-courant, la mauvaise graisse les gagne, ils s’essoufflent, ils perdent la raison qui les conduisait à choisir la vie politique. Les vieux d’aujourd’hui ont fait les beaux jours de la France alors qu’ils étaient jeunes. En politique la longévité engendre la déraison. OUI les vieux, vous avez tort pour la plupart d’entre-vous ! Vous avez torts de vous être mêlés des affaires des jeunes.

Français qui lirez ces lignes, votez OUI ou NON en votre âge et conscience. Ce n’est après tout que l’avenir de vos enfants que vous mettez en jeu. La Constitution Européenne ne fera que garantir aux jeunes un avenir avec des mêmes droits au sein d’une Europe moderne et entendue car forte de la valeur des gens qui font sa Société.

Des Raisons !

Tous les gens que je rencontre me disent aspirer à vivre libres en Europe. Ils veulent profiter de la liberté d’entreprendre et se mouvoir au sein d’une grande famille. Nos tout- petits apprennent que l’Europe sera leur terrain de jeux, les écoliers apprennent les limites du territoire européen, les adolescents apprennent les langues de leurs voisins, les jeunes adultes aspirent à trouver du travail dans l’Union Européenne, nos travailleurs ne connaissent que le système social français, ils craignent pour son avenir ; les chômeurs restent immobiles et personne ne semble capable de les conseiller; les retraités craignent pour leur avenir .... Oui c’est cela la France d’aujourd’hui !

Cela fait des décennies que nous oublions de préparer nos travailleurs à affronter une concurrence européenne voire mondiale aujourd’hui, résultat nous avons un grand nombre de chercheurs d’emploi. On ne leur a pas appris à profiter de l’élargissement de l’Europe, même nos entreprises sont à la traîne.

Toutes et tous ils ne connaissent pas suffisamment les langues étrangères (je souligne ici que la majorité des Français expatriés ayant un emploi à l’étranger est issue du monde de l’artisanat).

Les retraités ont des craintes entretenues par des partis à bout de souffle auxquels l’Europe semble faire peur. Les Partis doivent admettre qu’ils nous ont mal préparés à l’Europe et qu’il est maintenant trop tard pour vouloir rattraper le temps perdu. Les politiciens des nouveaux pays de l’UE savent déjà comment tirer des bénéfices de l’Union Européenne car ils s’y préparaient de longue date. Ils sont mieux armés. Notre classe politique est trop vieille, notre République est trop usée et elle ne trouvera pas sa place dans l’Europe que nous construisons et cela ne changera pas même si le NON l’emporte le 29 mai prochain. La classe politique française a mis la France hors-jeu, nous sommes OUT car nous faisions trop confiance à une classe politique qui ne sait toujours pas se remettre en question.

Il suffit de suivre les débats sur la Constitution Européenne pour se rendre compte du peu de qualité des idées déployées pour le OUI ou pour le NON. Je le répète encore ici, les représentants de la France au Parlement Européen, au Conseil de l’Europe et à la Commission Européenne ne peuvent pas parler d’une chose qu’ils ne vivent pas. Il faut une immersion en Europe pour comprendre, desceller les problèmes et répondre aux attentes des habitants de l’Union Européenne, il ne suffit pas de parler d’Europe au Parlement Européen, au Conseil de l’Europe ou encore à la Commission Européenne.

Les élus européens sont tels des élus nationaux, ils sont sortis du même moule, ils sont prisonniers des mêmes carcans.

Seul un bouleversement de l’ordre établi par la classe politique en France nous permettra de sortir de l’ornière. La France dans le fossé, cela fait désordre en Europe