Philippe Duron est né le 19 juin 1947 à Antony dans les Hauts- de-Seine ;

Alain Le Vern est né le 8 mai 1948 à Portsall dans le Finistère

et ils président à deux la Normandie.

- Comment sont-ils arrivés là ?

- N’y a-t-il plus de Normands de sang ou des amoureux de la  Normandie capables de mener loin la Normandie ?

- Comment les Normands peuvent-ils laisser des parachutés présider à la destinée de leur région ?

- Comment pouvons-nous être aussi insouciants ?

Vous avez la les questions que je me pose depuis des années de militantisme pour la réunification de la Normandie. Nous avons déquillé Garrec de son trône pour y installer un élève du Mitterrandisme avec tout ce que cela laisse envisager. Nous avons cru aux belles paroles de monsieur Duron, nous le savions faible mais nous ne le connaissions pas incapable à tenir tête à Le Vern son homologue du haut de la Normandie.

Nous avions Le Vern, nous avons maintenant deux socialistes qui se soucient peu de leurs administrés ; Administrés ne veut pas dire obligés comme ils voudraient nous le faire croire, nous ne leur devons rien sinon le respect qu’ils méritent en retour et comme ils ne méritent pas de la Normandie, ils sont assurés de nôtre mépris.

La Normandie est dans le dernier quart des régions de France alors que réunifiée elle pourrait être dans les trois premières. Ceci est un évidence qu’il ne faut pas noyer dans des tracasseries à savoir quelle serait la capitale de la Normandie, à savoir combien coûterait la réunification car si elle nous coûterait dans l’immédiat elle nous ferait réaliser de larges économies dès les nouveaux organes de décisions constitués. Une seule région est synonyme de moins de conseillers régionaux et surtout d’un Président en moins, c’est aussi un CESR réduit (organe dont les rapporteurs se laissent dicter l'issue de leur rapport lorsqu'il s'agit de la réunification) .Nous pourrions lancer l’idée de grands projets normands, nos investissements profiteraient à la Normandie; nous pourrions mener une politique cohérente de redynamisation de nôtre économie en attirant des investisseurs, en leur promettant l’aide de la région…

Pourquoi n’en sommes-nous pas encore là alors que 2/3 des Normands souhaitent la réunification ?

Les Normands furent toujours fidèles à leurs seigneurs, à leur roi et à leur pays, je lance aujourd’hui un appel à tous les Normands et Normandes, je leur demande de ne plus faire allégeance aux deux présidents de la Normandie, nous ne leur devons rien sinon la continuité de la division et le positionnement de la Normandie en queue du peloton des régions de France.

Députés d’avant, ils se voulaient représentants du peuple ; présidents de région ils se veulent tyrans, aveugles et sourds à la fois. Je n’ai rien contre les hommes Duron et Le Vern, je combats leurs idées séparatrices et égoïstes. Ils nient l’existence d’une identité normande et  ils ne sont même pas fichus de retenir le patrimoine artistique normand à l’image des toiles de nos maîtres impressionnistes qui partent pour on ne sait où.

La France est une République démocratique, les présidences des régions le sont ailleurs qu’en Normandie. Les Normands demandent encore à être entendus, c’est nôtre droit fondamental... Nous demandons le respect de notre identité et de nôtre culture.

Personnellement je pense que Duron et Le Vern n’aiment pas la Normandie,ils aiment le confort de leur fauteuil. Ils se servent de la Normandie mais n'ecrivent pas son histoire.

Puisque les députés ne peuvent se résoudre à porter la question une seconde fois devant l’Assemblée Nationale nous en sommes résolus  à réclamer  la tenue d’un référendum en vue de savoir une fois pour toute si nous voulons vivre dans une Normandie puissante et dynamique.

Les actions se multiplient, nous mettrons la pression chaque fois que nous le pourrons. Les politiciens normands savent ce que nous attendons d’eux. A partir d’aujourd’hui nous jugerons les présidents des régions sur leurs actions pour la Normandie.

MHAP