etoile  Ils sont élus, ils continuent de diriger à la petite semaine leur moitié de région, mais surtout ils continuent de nous prendre pour des moutons! Car les "dirigeants normands" continuent de pratiquer ce que j'appelle le "bal des faux culs" !

Il ne faudrait pas aller trop vite pour réunir nos deux demi-régions, non, pas de précipitation, c'est pas sûr que tout le monde soit gagnant et puis il y a le coût, la capitale, et Ciel, Mon Fauteuil!" etc etc... Ceux qui s'accrochent à la division normande ne sont pas les "Maîtres du Temps" comme ils aiment à se définir mais bien plutôt les "Demi-Joueurs de la Montre".

Que n'inventeraient pas nos deux moitiés de "dirigeants normands" pour ne pas réunifier la Normandie, on se le demande bien, aider par cela par les profiteurs de portefeuilles mandataires qui tournent autour d'eux!
A les écouter, rien ne presse, les deux moitiés de Normandie, à moitié gérées et administrées, sont prêtes pour s'engager vers le XXI ème siècle.. et à faire face à la concurrence territoriale dû à la mondialisation (aspects à la fois positifs et négatifs) ??? A bon la Normandie est prête et préparée ???
Mais quand la Normandie enfin se décoincera & que ses deux moitiés de "dirigeants" avec ??? Souvent on me dit que ce sera à la saint glin-glin, car pour l'ambition et la vision d'avenir venue d'en haut, vous repasserez les Normands!

Mais de fait, nos deux moitiés de "dirigeants normands" pratiquent "le bal des faux culs", pourquoi? Tout simplement parce que lors de leurs visites à l'étranger, plus question de parler de "Haute" ou de "Basse" comme par magie, ils se présentent et sont présentés comme venant de Normandie. Oubliées la "Haute" ou la "Basse", allez dire "Basse" en tchèque, en slovaque ou en chinois! De même quand nos "élites dirigeantes" reçoivent des hôtes étrangers aux affaires normanno-normandes, et bien là de même, comme par magie, les mots "Haute" ou "Basse" sont oubliés & rayés des tablettes....

D'ailleurs ils ont tellement peu d'ambition et d'avenir, qu'ils ne peuvent parler des politiques menées dans les demi-régions normandes, alors ils sont bien obligés de se reposer sur ce qui reste d'élogieux en Normandie (bien souvent initiatives d'envergure ou de bon sens mais qui ne sont pas le fait des demi-régions).
C'est pourquoi dans les palais des deux Normandies, on pratique de nos jours (et sans doute depuis bien longtemps) "le bal des faux-culs".

Yuca de Taillefer.