etoile  Le CPE = 3 mois de crise politique.. pour rien ! Un édito signé Yuca de Taillefer


            Trois mois de focalisations sur le "bidule CPE", de contestation de la gauche pour contester (sans rien proposer) et redorer son blason et de manoeuvres à droite (guéguerres de personnes, tentative de passage en force de de Villepin) pour obtenir le leadership de la droite.... 3 mois où les experts et conseillers de tous poils dans tous les partis ont été mobilisés... beaucoup d'énergies et d'argent dépensés (la LCR et le PC ont du bouffer tout leur budget annuel!!!) et tout ça pour rien, quel gâchis, quelle honte encore une fois par rapport aux défis, car l'on revient au point mort!

            Aucun débat de fond n'est tranché, 2007 est déjà là, et sans doute avec, de la démagogie et du populisme simpliste et la course à l'échalote, les français y sont habitués, rien ne semble plus possible d'ici à 2007....

            Le tableau que j'ai de la situation est je sais extrêmement pessimiste, mais j'ai bien peur qu'il soit réaliste : il n'y a que du courage et de la volonté qui peut changer la donne, à tous les niveaux, car la solution ne viendra pas que d'en haut! C'est à tout les étages (dans notre millefeuille de collectivités et d'administrations) qu'il faut se réveiller, mais qui ose le faire aujourd'hui??? C'est quoi d'ailleurs la France et ce qui fait l'unité des français? Y'a-t-il des hommes capables de diriger et gouverner la France?

            Le problème n'est pas que politique, il est aussi en grande partie sociétales. On vénère soit de Gaulle ou Mitterand, mais nul doute qu'on ne peut plus faire aujourd'hui de la politique à la de Gaulle ou à la Mitterand.

parispaveplage1  <printemps 2006 à Paris>   gfdgdg

            L'optimisme ne peut renaître que si des hommes sains et courageux remettent les choses dans l'ordre, mais j'ai l'impression que depuis vingt ans on tourne en rond et que l'on répète la même chose. Ce n'est pas tant la faute des politiques puisqu'ils ne font que de la politique (en gros, ils prêchent pour leurs paroisses!) mais même la "société civile" semble éteinte, attentiste, et démobilisée...

            Aujourd'hui, à gauche comme à droite, la France n’a pas de vision stratégique déclinée et assumée, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur. La gouvernance à la sauce "real politik", déstabilise la France et le monde. Il faut être aveugle pour ne pas voir que la France se fissure de l’intérieur, lentement mais sûrement. Les classes dirigeantes passent leur temps à discuter du passé ou de certaines "virgules" ou des alinéas de lois, ou empilent des lois sur des sujets subalternes... Il n'y a plus de profondeurs réalistes dans les débats.

            Pourtant, si destin de la France il y a , celui-ci dépend de la manière dont nos gouvernants vont assumer leur fonction, sans chercher à se faufiler entre les vrais problèmes.  Mais la réalité d'aujourd'hui, c'est que la classe politique ne veut décevoir personne, et apparaît dans les shows people pour apparaître proche du "peuple", mais elle reste prisonnière des échéances électorales et des querelles administratives.
En clair, je pense que la "noble politique" reprendra ses droits lorsqu'il y aura prise de risque. Le risque de recréer de "l’aventure humaine", celle qui donne un sens à une vie, à une identité et à une collectivité de gens vivant sur un même territoire.

Yuca de Taillefer.