Si Guillaume Pépy succède à Idrac, tout est à recommencer en Normandie en ce qui concerne le ferroviaire. Si Idrac reste en poste, son actuel second Pépy nous a déjà dit qu'il était impossible, faute de moyens d'augmenter la cadence sur nos lignes vers la capitale et de raccourcir les temps de trajet. Si Idrac reste, c'est la même punition.

Nous aurions donc à priori pu nous passer de cette information. Les dossiers normands avancent sauf le dossier ferroviaire qui tourne en rond.

Siouplai Mr. Sarkosy, nommez un réunificateur Normand à la Présidence de la SNCF sinon nous ne sommes pas prêts de désenclaver la Normandie.

Michel H. A. Patin (il nous reste le rêve)