Un enfant de seize mois est décédé hier à Dieppe d'une méningite foudroyante.

Depuis le début de l'année, ce sont quarante et un cas de méningite connus en haute-Normandie dont 3 mortels.

On relève aussi un cas hier dans le département de l'Eure à Perriers-sur-Andelle, un jeune écolier de 5 ans a du être conduit d'urgence au CHU de Rouen.

Outre les drames que cela représente pour les parents, il y a aussi les alertes dans les communes touchées, les mises en quarantaine des établissements scolaires. Des larmes, du temps et de l'argent voici ce que la méningite coûte aux Normands.

Que font nos élus ?

Pas assez en tout cas. Il y a bien eu une campagne de vaccination qui fut faite en 2006 mais elle reste insuffisante, trop de Normands ne l'ont pas perçue comme une urgence et elle ne fut pas conduite sur du long terme.

Ma proposition : que les régions normandes prennent à leur charge la vaccination des enfants. Nous ne pouvons plus nous permettre d'être la région de la méningite en Europe. Notre population vieillissant rapidement nous avons besoin de toutes nos forces vives en Normandie.

Quelle image voulons-nous donner de la Normandie ?

La vie d'un enfant n'a pas de prix! Voilà ce que nos responsables devraient se faire tatouer sur le front.

Michel H. A. Patin