En 2009, le Havre (L.H. pour les initiés ou les branchés) a été sous les projecteurs de la scène normande et française : ouverture sur le monde et interface de Paris, comme ouverture de la capitale française sur la mer (via le projet Grumbach envisagé lors des annonces sur les paris d'un Grand Paris). "la réunification de la Normandie, c'est la réunification de l'Estuaire", et le Havre en est un pôle majeur, incontournable... Au bon souvenir de Caen et de Rouen qui continuent de se positionner pour ravir la mise dans le cas d'une réunification normande..
A la mairie du Havre, lors de la cérémonie des Voeux 2010, on veut résolument se projeter dans l'avenir..

Ces voeux ont été prononcé par le premier magistrat de la ville : Antoine Rufenacht, maire du Havre, voici quelques extraits choisis :

Au programme surtout du "Grumbach".. :

"parler de l'avenir de la ville (ndlr: Le Havre), c'est aujourd'hui parler du projet de Grand Paris..."

"2010 sera une année charnière dans le projet du Grand Paris. Je n'en aurais pas rêvé il y a quelques mois. Le Havre devient un atout pour la France, qui se tourne enfin vers sa façade maritime."

"Ce qui m'a frappé, c'est que sur ce sujet (ndlr : aménagement et développement de l'axe séquanien), Havrais et Rouennais, Laurent Fabius comme moi, tenons le même discours. Il ne faut pas que les Normands se regardent en concurrents. Le Grand Paris, ce n'est pas pour faire plaisir au maire du Havre. La ligne TGV n'est pas prévue que pour améliorer la circulation des Havrais vers Paris. C'est un enjeu international. Nous avons d'ailleurs des initiatives communes avec Laurent Fabius. Le 4 mai prochain, nous organiserons un colloque au Havre avec Fabius, Delanoë et Fourneyron. Nous montrons ainsi notre détermination et notre entente".

"Il faut se mettre en ordre de marche pour que notre dossier arrive en haut de la pile. La partie n'est pas encore gagnée. A nous de mettre la pression. Cela nous promet de passionnantes perspectives."

.. et de l'inquiétude sur la suppression de la taxe pro

"Malheureusement, voilà une croissance exceptionnelle (ndlr : croissance exceptionnelle sur cet impôt avec un taux constant en augmentation de 55 % en 5 ans, Le Havre étant la principale locomotive économique de Normandie), que nous ne connaîtrons plus ces prochaines années. Nous avons fait des simulations financières. Nous espérons que tous les investissements décidés par la Codah seront financés sans augmentation des taux et sans taxe pour les foyers… Du moins le plus longtemps possible ".

Qu'avez vous entendu au Voeux à Rouen et Caen (ou autres) si vous y étiez ?