Edito sous forme de coup d'humeur :
A une semaine du scrutin, c'est l'abstention qui semble sortir comme grand vainqueur.. Certes nous verrons aux résultats, mais pourquoi déjà ne pas penser " Comment on a fait pour en arriver là , pour en arriver à ce désintérêt croissant envers le système démocratique , envers la République ? "

Les Etats-majors politiques, les barons et les jeunes loups ont beau s'agiter dans tous les sens sur les plateaux, au traditionnel Salon Agricole, ou sur les marchés, rien y fait... : dans les sondages, une seule chose semble bien certaine, un fort taux d'abstention pour les 14 & 21 mars prochain ! Il y a même, me dit-on un grand nombre de Français ne sachant pas encore que l'on est censé voter la semaine prochaine... La situation électorale est pour le moins catastrophique, une sorte "d'illetrisme électoral" vécu en société !

En 2004, lors des dernières régionales, seulement 39,2 % des Français inscrits sur les listes électorales avaient boudé les urnes. Pour 2010, les diverses estimations du premier tour mettent la barre aux alentours de 50%. Il reste une semaine pour provoquer un électrochoc électoral ! Qui peut croire à un renversement de tendance ?

Il semble que notre pays soit atteint :
   1/ d'un énorme ras-le-bol envers la chose publique... ( envers elle même, ou via la capacité d'écoute des gouvernants ?).
   2/ une tendance d'énorme défiance des Français pour le politique en ce moment.
   3/ un désenchantement situationnel, accru notablement par les effets durables de la crise économique. La société aurait beaucoup d'attentes que la gouvernance politique ne peut satisfaire complètement ou en partie.
En janvier 2010 , 67 % des Français ont affirmé que désormais ils ne font confiance "ni à la droite ni à la gauche" pour gouverner le pays (étude CEVIPOF).
   4/ les régions françaises ne sont pas les régions d'Allemagne, d'Espagne ou d'Italie qui elles ont de vrais pouvoirs avec de vrais budgets, et tiennent comptent des particularités régionales :
en bref les régions en France sont les petits derniers de la République, mal connus de la population, et dirigés par des illustres inconnus (1 Normand sur 5 connaît le nom de son président de région selon le sondage LH2 !!! 22% de Le Vern, et 15% de Beauvais). Les ténors politiques continuent à ... faire de la cuisine strictement politicienne, partisane, mesquine, nationale etc...


UNE POLITIQUE REGIONALE NE SERT PAS A SERVIR LA SOUPE AUX PARTIS NATIONAUX DE TOUT BORD !
UNE POLITIQUE REGIONALE EST AVANT TOUT REGIONALE ET MISE EN PLACE POUR LES HABITANTS, ET DECIDEE PAR LES HABITANTS QUI MANDATENT UNE LISTE !

Il faut dire qu'aujourd'hui on se sait plus en quoi ni en qui on peut avoir confiance. Rappelez-vous :
   - les médias et politiques nous avaient "imposé" la psychose
de la pandémie mondiale de grippe A .... ( Certes nous l'avons heureusement évité !)
    -  les médias et politiques nous l'ont prédit : c’est sûr nous ne pouvons éviter le "réchauffement climatique" . On en est a notre quatrième vague de grand froid, une partie de France est noyée sous la mer, Nîmes est sous 30cm de neige un 8 mars... !

     - Après nous avoir fait croire pendant des années que la zone euro constituait une protection, un bouclier économique, elle nous montre désormais que c’est exactement le contraire : Si bien que la Grèce est aujourd'hui reléguée aux bans des Nations, comme mauvais élève (victime de spéculation sur sa dette publique).
... c'est ainsi comme ça un déferlement sans cesse passé et à venir...

Méfiez vous des contrefaçons, des désinformations et des manipulations, restez en éveil, certes personne n'est immunisé, mais vous vous intéresserez, je pense, davantages aux enjeux de notre temps si vous gardez bon sens et l'esprit critique en éveil !

Mon conseil : Ne vous laissez pas gagner par la sinistrose, la médiocratie ambiante, ou le déni électoral : VOTEZ car si vous ne vous occupez pas de la gouvernance régionale, ne vous inquiétez pas, elle s'occupera de vous !