A l'issu du premier tour, et avant le second : Un bref retour sur le rapport des forces politiques en Normandie.
Où l'on se rend compte que le proverbial principe d’incertitude qui prévaut en Normandie (p’têt’ ben…) ne s’applique pas de manière uniforme de haut en bas.

[par Yuca de Taillefer].

"Basse" - Normandie :

Laurent Beauvais (PS-PCF) 32.55%
Jean-François Le Grand (UMP) 27.69%
François Dufour (EE) 12.01%
Rodolphe Thomas (MoDem) 8.09%
Valérie Dupont (FN) 8.70%
Christine Coulon (NPA-PG) 4.99%
Fernand Le Rachinel (PDF) 3.71%
Pierre Casevitz (LO) 1.45%

La participation a été de 47,14%.
Laurent Beauvais, malgré une faible connaissance de son nom par la population, est arrivé premier lors du premier tour, ce qui lui donne une grande chance de victoire au second.  Avec 32,6%, il améliore nettement le score de 23,9% remporté par la liste PS-PCF en 2004 (la liste Vert-PRG avait scoré 8,4%), faisant de cette région de France l'une des régions où le PS a fait relativement son plus gros gain.
D'autre part, l'UMP, où la désignation de tête de liste n'a pas été simple, a fait un score proche de celui de 2004 (27.69% contre 28,74%).
Le FN rate de peu le second tour par la présence de la liste dissidente de Le Rachinel qui score à 3,7%.
A remarquer, le bon résultat du MoDem, qui remporte son deuxième meilleur résultat national. Pour le report au second, l'UMP peut espérer récuperer les voix de cet électorat.

Cependant, par addition, la Gauche de gouvernement totalise 44,56% (Laurent Beauvais a annoncé lui que ce serait «ric-rac»).
Jean-François Le Grand ne devra pas seulement décider les électeurs du Modem à voter en masse pour lui (ce qui est apparaît peu probable, contrairement à 2004 ou UMP et UDF se retrouvait pour le second tour), mais aussi le FN et les électeurs du PDF. Mais une surprise peut venir de l'énorme réservoir de voix que sont les abstentionistes du premier tour.

On remarque que la sociologie politique de la "basse " - Normandie ressemble à celle des régions Centre, Pays-de-la-Loire et même Poitou-Charentes : les résultats de l'UMP y sont faibles alors que la sociologie de ces régions est traditionnellement centriste ou de centre-droit, enfin toujours de vote dit modéré.
Ces régions ne se reconnaissent manisfestement pas dans la politique gouvernementale et dans son style (donc il n'est donc pas entièrement surprenant, que le PS y face l'une des plus grande percée en France par rapport à 2004 au premier tour).

vote_policier
Faut-il obliger les abstentionnistes à voter comme le désire Laurent Fabius ?
Dites on pourra le faire sur internet ?

"Haute" - Normandie:

Alain Le Vern (PS) 34.87%
Bruno Le Maire (UMP) 25%
Nicolas Bay (FN) 11.79%
Claude Taleb (EE) 9.12%
Sébastien Jumel (FG) 8.39%
Danielle Jeanne (MoDem) 2.88%
Christine Poupin (NPA) 2.56%
Brigitte Briere (DLR-CNI) 1.79%
Carl Lang (PDF) 1.46%
Bernard Frau (AEI) 1.13%
Gisèle Lapeyre (LO) 0.99%

La participation a été de 46,38%.
Si l'UMP avait de grands espoirs dans la voisine "Basse" - Normandie, il n'a jamais eu de tels espoirs en "Haute".
Alain Le Vern (PS) , face à la coalition EE et la liste FG présentent au premier tour (contrairement à 2004) remporte un excellent 34,87%, contre 38.86% en 2004 alors qu'il avait le soutien dès les premier tour du PCF et des Verts.

Sébastien Jumel, nouvelle vedette du PCF et maire de Dieppe prouve sa forte implantation dans la région et notamment à Dieppe, où il prend la première place.
En "haute" aussi, le FN est de retour, et sera présent au second tour, aucunement gêné par la dissidence de Carl Lang.
Le MoDem, avec 2,88%, score un de ses plus mauvais résultat en France métropolitaine.

La combinaison de Gauche de gouvernement (addition PS-EE-PC) donne 52,38% (contre 38.86% seulement pour Alain Le Vern en 2004). Une élection déjà annoncée comme archi-triomphale...

La Droite de gouvernement, en revanche, chute de 33,65% (UMP + UDF de Hervé Morin en 2004) à seulement 26,79% (UMP+DLR/CNI). Sale temps pour la Droite avec la présence du FN au second tour, qui la condamne au second rôle, voir une grosse gamelle comme certains la prédisent ! Les réserves de voix se situent encore une fois parmi ceux qui ont boudé les urnes au premier tour !

Enfin dans tous les cas, c'est les électeurs qui ont le dernier mot...
A vous de faire mentir les statistiques et la "sociologie politique"..
et les triomphes électoraux déjà annoncé...
VOTEZ