Les deux préfets des régions normandes s'entendent pour dire que l'enquête n'a pas été réalisée convenablement, ils emploient l'adjectif précipitée pour cela.

Reste à espérer que la nouvelle enquête prenne en compte la nouvelle conscience écologique des communes surtout que les boues sont déversées à leur insu depuis plus de trente ans (lire les billets précédents sur le sujet).

L'info est ICI.

Michel H. A. Patin