La Normandie et son nucléaire fait beaucoup questionner suite aux catastrophes du Japon.

La Normandie compte huit réacteurs et deux EPR (réacteurs de dernière génération) en contruction. La crise nucléaire liée au séisme et au tsunami au Japon (région de Fukushima) relance le débat sur la sécurité des centrales.

Source : Paris normandie, France3 Nomandie, EDF, AREVA, Greenpeace.

Nucl_aireNormandPaluel avec quatre réacteurs, Penly avec deux composent le paysage de la Seine-Maritime, et Flamanville avec deux réacteurs dans la Manche. En perspective, la construction d'un réacteur de 3e génération à Penly, l'EPR, alors que celui de Flamanville est en construction depuis 2007. Ne pas oublier Areva à La Hague, toujours dans la Manche, qui assure le traitement des combustibles nucléaires usés (en provenance des 27 pays de l'Union Européenne).
 
Au bout du compte, la Normandie pèse déjà 17% de la puissance nucléaire française (La Bretagne, L'Ile-de-France pèsent ... 0%) : beaucoup d'emplois et de manne financière publique sont en jeux. A noter également que la Normandie est la région qui compte le plus de projets de développements de l'éolien offshore.
La France est le pays le plus nucléarisé du monde, la Normandie est la région la plus nucléarisée.

le_nucleaire_en_question

Mais la côte d'Albâtre et le Cotentin ne sont pas le Japon : le risque sismique y est quasiment nul. Nos mascarets n'ont rien à voir avec les tsunamis du Pacifique.
Peut-on pour autant considérer qu'une telle concentration en réacteurs nucléaires est sans conséquence ? Est-on en capacité de pallier à des accidents terroristes ou naturels de type nucléaire ? Le nucléaire normand doit-il rester une question taboue ? Doit-on aller toujours plus en avant dans le développement du nucléaire en Normandie ?
Il appartient aux Normands de se prononcer.


"Au pays du nucléaire" (Documentaire, Normandie) par cityzentv