Le débat public pour la Ligne Nouvelle Paris Normandie commence officiellement ce lundi 3 octobre 2011 à ROUEN. Le site officiel de la CNDP nous concernant est ouvert (voir le lien sur ce site). Mais pour une vraie mise en bouche, l'Etoile de Normandie ne résiste pas au plaisir de mettre en ligne directement le projet de plate-forme commune qui servira de base d'écriture au cahier d'acteur commun aux deux conseils régionaux normands...

Lire et commentez sans hésiter: nous prendrons en compte vos commentaires à l'occasion de la rédaction (en cours) du cahier d'acteur du collectif "Bienvenue en Normandie" qui sera présenté la semaine prochaine ici-même sur l'Etoile...


(source: site du groupe PS au CRBN)

 PROJET DE PLATE-FORME COMMUNE BASSE-NORMANDIE / HAUTE-NORMANDIE

Ligne Nouvelle Paris-Normandie

 

Les Régions Basse et Haute-Normandie ont décidé de coordonner leurs approches dans l’expression des fonctionnalités à laquelle la ligne nouvelle Paris - Normandie devra satisfaire et qui constituera le socle commun à partir duquel les collectivités se positionneront par rapport aux propositions de RFF en matière de tracés et de services.

Le présent document synthétise cette démarche, en identifiant les attentes communes aux 2 Régions et les spécificités fonctionnelles de chacune.

1. Les attentes communes

 

Elles concernent :

- les liaisons avec Paris,

- les liaisons entre les agglomérations Normandes.

 

Liaisons avec Paris :

Raccordement àla Capitale:

- les Régions réaffirment la nécessité du maintien du raccordement à Paris - Saint –Lazare, seule gare bénéficiant de liaisons directes avec l’ensemble des autres gares Parisiennes et premier pôle d'emploi de la région parisienne,

- les Régions confirment, en complément, la nécessité d’une liaison avecla Défensepour bénéficier d’une part d’un accès aisé et rapide à Roissy, dans la perspective de la mise en place du futur métro automatique du Grand Paris, et d’autre part dans la perspective d’une interconnexion avec le réseau LGV.

 

Structure de la desserte :

- les Régions valident la création d’une ligne nouvelle en Y, comportant un tronc commun indispensable entre Nanterre /La Défenseet Mantes, et deux branches respectivement vers Lisieux, Caen, Cherbourg, et Rouen, Le Havre.

 

Objectif de performance : Paris – Caen et Paris Le Havre en 1 h 15 et Paris – Cherbourg en 2h15.

Liaisons entre les Agglomérations Normandes

Leur prise en compte est indispensable pour affirmer la solidarité des territoires Normands, comme facteur d’un développement équilibré et partagé avec l’aire Francilienne.

Elle se traduit par des exigences en termes de temps de raccordement suivantes :

- Rouen – Caen : en moins d’ 1 heure.

- Rouen – Le Havre : 30 minutes

- Le Havre – Caen : 1 h 15

 

Avec pour cette dernière relation, la nécessité de tenir compte en complément de la mise en place d’une desserte routière passant par l’aéroport de Deauville – Normandie, futur pivot de l’offre aéroportuaire Normande.

 

2. Les fonctionnalités spécifiques

 

 

Pour la Région Basse-Normandie

Pour la Région Haute-Normandie

 

1 La desserte de Caen

 

Caen assurera le rôle de noeud central de l’étoile ferroviaire normande, grâce aux prolongements vers Cherbourg et Saint-Lô/Coutances et aux correspondances TER sur l’ensemble du réseau bas-normand ainsi que vers les régions limitrophes. La métropole caennaise intègre pleinement l'arrivée dela Ligne Nouvelledans les ambitions de son projet de développement urbain et économique.

 

1. La construction d’une nouvelle gare d’agglomération à Rouen

- La suppression du noeud de congestion Rouennais est un élément essentiel pour le développement de toutes les dessertes ferroviaires Haut-Normandes à court, moyen et long terme.

- Compte - tenu de la saturation de l’actuelle gare de Rouen Rive Droite, la construction d’une nouvelle gare est indispensable. Elle est, de plus, l’opportunité de créer un pôle tertiaire sur Rouen, élément incontournable du rayonnement régional et d’un développement équilibré de l’axe Seine.

 

2 – La desserte de Lisieux

Lisieux doit être raccordée à la future Ligne Nouvelle et devenir le 2ème noeud ferroviaire permettant l’accès à Deauville, au nord et à Argentan et au-delà Granville, voire le Mont-Saint-Michel au sud, complétant ainsi l’effet réseau avec l’étoile Caennaise.

 

2. La desserte du Havre

 

- Le temps de parcours entre Le Havre, Rouen et Paris doit avoisiner respectivement 30 minutes et 1h15 afin de mettre en relation de façon efficace les grands pôles économiques.

- L'accessibilité pour le fret ferroviaire doit être amenée à un niveau de performance équivalent à celui des principaux ports européens afin d'accroître l'hinterland du port du Havre.

 

3- La desserte de Cherbourg

- le temps de trajet entre Paris et Cherbourg devra être réduit et viser 2h15 voire moins

- Cherbourg devra bénéficier de liaisons directes rapides en provenance de l’Ile de France et rester le terminus de la ligne

- Les impératifs portuaires devront être pris en compte dans le projet

 

3. La desserte de l’Eure

- La desserte Evreux - Paris doit s’effectuer en 45 minutes de coeur de ville à coeur de ville et l’agglomération d’Evreux doit pouvoir bénéficier d’un niveau d'offre équivalent à l'actuel (TER + Corail).

- La construction dela Ligne Nouvelledoit être l’opportunité de relier Rouen et Evreux en 35 minutes.