Dans le courrier des lecteurs du dernier numéro de l'excellent hebdomadaire "La Manche Libre" en date du 29 octobre 2011, on pouvait lire ça:

 

"ET SI LA MANCHE DEMANDAIT SON RATTACHEMENT À LA BRETAGNE?

"ce titre provocateur a pour but de manifester mon mécontentement et celui de beaucoup de Manchois, quant au sort réservé à notre département par les décideurs de Haute et de Basse-Normandie. Le grand aéroport de Normandie a été positionné à Deauville. Le futur TGV desservira essentiellement la Haute-Normandie et Caen. Par contre, les installations nucléaires à risque (...) sont installées dans la Manche. Et maintenant (...) Aréva choisit Le Havre pour ses éoliennes et Brittany Ferries préfère Ouistreham et Saint-Malo à Cherbourg  port qui dispose pourtant d'un potentiel remarquable et reconnu.

"Serions-nous les oubliés du développement économique de la Normandie, au profit du Grand Paris? La Bretagne, dynamique, aurait peut-être plus d'attentions pour nous. Il est grand temps pour nos élus de réagir."

Michel MARGOTIN, Champeaux-Sartilly

 

Voilà le résultat de plus de 40 années de division, de déclin, de défaitisme et de résignation en Normandie! Voilà l'opinion partagée dans les territoires normands de la Manche, de l'Orne et de l'Eure aussi, faute de sentir une appartenance évidente à l'une des grandes régions françaises qui "comptent"...

Voilà aussi le résultat d'un confort intellectuel vautré dans la méfiance, le mépris et l'ignorance: c'est le résultat d'un "espace vécu" régional cassé en deux! Cet habitant Manchot (c'est à dire habitué à l'hémiplégie normande) ne semble pas connaître l'Eure ou la Seine-Maritime où des territoires excentrés vis à vis de Rouen vivent le même sentiment de relégation...

En tant que militant pour l'unité normande, il faut prendre ce mécontentement au sérieux et faire preuve de pédagogie: c'est la raison pour laquelle Monsieur MARGOTIN va recevoir un courrier du collectif "Bienvenue en Normandie"  que nous avons posté hier vendredi 28 octobre intitulé de la façon suivante:

FAUTE DE MARIAGE NORMAND SOYONS LES COCUS

HEUREUX DE LA BRETAGNE!

Car FAIRE LA MANCHE EN BRETAGNE ne serait pas sans risques ne serait-ce que pour notre dignité: le coup de gueule de Monsieur MARGOTIN n'échappe pas d'ailleurs à un certain ridicule lorsqu'il déplore qu'une compagnie bretonne de ferries préfère St Malo à Cherbourg!

Dans ce courrier nous avons rappelé à notre concitoyen (à écrire encore en un seul mot SVP!) symptômatique de la Manche encore en Normandie, ce qu'il en coûte déjà à la Normandie Basse de coopérer avec nos "amis" bretons... Pour mémoire:

1) Pôle de compétitivité Valorial: sur 100 projets validés, 98 sont bretons 2 seulement sont bas-normands

2) Pôle de compétitivité Mer: un pilotage 100% breton avec une représentante du conseil régional de Bretagne à Caen

2) Ferroviaire: tous les mouvements de TER sur la ligne Caen-Rennes sont à la charge du seul conseil régional de Basse-Normandie

3)Un français sur deux croit que le Mont St Michel est en Bretagne tandis que Monsieur Le Drian président du CR de Bretagne est devenu le grand spécialiste de conférences sur le Mont St Michel notamment au Japon!

4) Pierre Méhaignerie, maire de Vitré (35) veut créer un site UNESCO "Marches de Bretagne" englobant Avranches et Saint-James

5) Les conseils généraux d'Ille et Vilaine (35) et de la Manche(50) coopèrent depuis 2003 pour le tourisme avec pour résultat un "espace Manche-Bretagne" sur l'A84 au Nord de Villedieu mais toujours rien sur le site de Miniac Morvan (axe St Malo-St Brieuc)

6) Les conchyliculteurs de la Manche n'ont plus le droit d'utiliser l'image du Mont désormais la propriété intellectuelle des producteurs de moules de Cancale

7) L'antenne TV de Rennes St Pern ne permet toujours pas au Sud Manche de recevoir les programmes de France 3 Normandie Caen

8) Un grand nombre de sièges sociaux et de directions administratives ont quitté Caen ou Rouen pour Nantes ou Rennes (ex: le Crédit maritime de Basse -Normandie dont le siège a été déménagé de Ouistreham à St Brieuc...)

Le reste à l'avenant...

Cette affaire est trop grave et l'éthique d'un débat public est le "droit de suite" quand une opinion discutable mérite d'être discutée:

Monsieur MARGOTIN qui a bien voulu assumer cette "provocation" dans le courrier des lecteurs de la MANCHE LIBRE en la signant de son nom assumera donc sans barguigner la responsabilité de recevoir courriers et réponses:

Vous pouvez donc écrire à Monsieur Michel MARGOTIN à l'adresse suivante:

32 route de Bonneville

50530 CHAMPEAUX

Ou le joindre au: 02 33 60 08 86