Jeunes_normands_la_saign_e

A lire ce mercredi 14 décembre, un excellent article de Xavier ORIOT dans l'édition caennaise de Ouest-France où l'on apprend de façon pédagogique que la Basse-Normandie est la 19ème région sur 22 pour le nombre d'étudiants et avec toujours ce lancinant exode des jeunes diplômés normands qui sont plus de 7000 à nous quitter chaque année: les contribuables de la Haute Normandie inféodée à l'Ile de France et Paris et de la Basse-Normandie carpette du Grand ouest ligéro-breton ou de Paris payent donc la formation initiale de nos meilleurs jeunes talents qui vont chercher travail et salaires ailleurs qu'en Normandie alimentant ainsi le dynamisme des régions limitrophes.

C'est dans les villes que se fixe l'avenir: Tant que Caen, Le Havre et Rouen seront à la traine de la métropolisation, incapables de s'associer dans un réseau performant, compétitif affirmant les savoir-faire et les potentiels normands à l'échelle nationale ou européenne, on ne pourra donc que souhaiter bonne chance à tous ces jeunes normands qui préfèrent sauter par les fenêtres d'un train dont les trois locomotives sont poussives ou tombent en panne: les feuilles mortes tombées à l'automne sur les voies n'expliquent pas tout les retards du progrès normand!

Il faut aussi hélas faire le constat que nous avons peut-être en Normandie l'une des classes politiques les plus médiocres du pays! mises à part quelques rares exceptions d'autant plus rares qu'elles sont exceptionnelles par la lucidité et le courage que ces personnalités politiques déploient ici en Normandie pour commencer un début de commencement de mobilisation pour un intérêt général!

Je crains de devoir vous annoncer que certains commencent à ressentir une certaine lassitude!

Nous y reviendrons lorsqu'il faudra exiger des comptes et présenter la facture politique aux gribouilles qui nous gouvernent: en attendant, les jeunes nous quittent!