François Hollande soutient le "TGV normand"

Paris-Normandie: publié le jeudi 05 janvier 2012 à 19H30

 

En tournée en Normandie ce jeudi 5 janvier, François Hollande a démarré sa journée par un passage obligé à la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne dans l'agglomération de Rouen (Seine-Maritime), menacée de fermeture.

Le candidat du PS à la présidentielle 2012 a ensuite pris la route de Caen. Le trajet par l'A13, balayée par des vents violents, a permis à l'ancien premier secrétaire du PS de (re)prendre la mesure du retard pris par la Normandie en matière de transports en commun et plus particulèrement de trains.

A Caen, François Hollande a bien entendu évoqué le projet de construction d’une ligne ferroviaire nouvelle entre Paris et les principales villes normandes, Rouen, Le Havre et Caen.

«Je veux ici dire que dans les cinq ans qui seraient mon prochain quinquennat, si les Français m’en donnent bien sûr le mandat, je prendrai ce dossier particulièrement à cœur », a déclaré le candidat en répondant à la presse sur ce sujet. «Je le ferai à la fois parce que c’est l’intérêt du pays, je le ferai aussi parce que mes origines familiales sont en Normandie et je sais ce qu’est le retard, l’irrégularité et l’insatisfaction de beaucoup d’usagers de la SNCF par rapport à cette desserte, aussi bien Paris-Rouen que Paris Caen», a-t-il dit.

 

 
 
 

 Commentaire de Florestan: 

La lettre que nous avons fait parvenir au candidat François Hollande en décembre dernier notamment par l'intermédiaire de Bernard Cazeneuve, le député-maire de Cherbourg, (avec copie adressée à Laurent Fabius) a donc été prise en compte...

Il est évident qu'on ne pourra pas financer les quelques 110 MILLIARDS d'euros programmés dans l'actuel projet de schéma des infrastructures de transport compte tenu de la rigueur budgétaire à venir: c'est pourquoi nous avions insisté sur la dimension d'enjeu national du dossier ferroviaire normand.

Au delà de la nécessité de combler le retard ferroviaire normand en matière de voyageurs il y a aussi et surtout la DOUBLE URGENCE de garder en France le PREMIER PORT français (Le Havre ou Anvers?) et d'éviter le raz de marée des CAMIONS sur les routes de la première région logistique du pays!

Qu'en pensent les écologistes (qui ont actuellement les mêmes arguments qu'un sénateur con-servateur de l'UMP)?