Dans les pages "NORMANDIE" de l'édition caennaise de Ouest-France en date du 27 mars 2012 on trouvera un article du directeur de l'édition caennaise de la PRAVDA du GRAND OUEST, un certain Jean-Christophe LA LAY, qui a pris la mauvaise habitude, semble-t-il, de tirer à boulets rouges sur tout ce qui pourrait encore bouger "OUTRE L'EAU"...

Lire ci-après:

crétinisme éolien bas-normand

Jean-Christophe LALAY dans un bel élan de crétinisme bas-normand ironise sur la "parade" des industriels de l'éolien "off-shore" qui ont choisi Le Havre (notamment Aréva) tout en mettant en exergue que Cherbourg et... Saint-Nazaire (vive le Grand Ouest!) ont un projet concurrent et de meilleure qualité aux dires de Jean-Karl Deschamps le vice-président du conseil régional de Basse-Normandie, sachant que l'Etat va décider dans quelques jours...

Si ce "journaliste" s'intéressait davantage au dossier normand il aurait fait son travail au lieu de répéter comme un perroquet les déclarations des uns et des autres de chaque côté de l'estuaire: il aurait dû se poser quelques questions simples et évidentes du genre de celles-ci...

1) Qu'est devenue la promesse faite à ROUEN le 7 septembre dernier par les présidents socialistes des deux demi-régions normandes de faire émerger une filière industrielle des éoliennes marines en Normandie en créant des coopérations spécifiques?

Car au lieu de coopération on a plutôt une compétition idiote et stérile entre deux ports normands qui pourraient être complémentaires... A moins qu'il ne s'agisse de l'illustration de la fameuse "COOPETITION", ce mot-valise sans poignée cher à un autre grand spécialiste du crétinisme bas-normand, un certain Jean-Léonce DUPONT, le président du conseil général du Calvados qui déguise sa veulerie et son incompétence derrière ce concept fumeux: soit on coopère soit on est en concurrence mais on ne peut raisonnablement et durablement faire les deux!

C'est ce qui s'appelle SE TIRER UNE BALLE DANS LE PIED ou encore ECRIRE UN NOUVEAU CONTE DE MAUPASSANT, c'est à dire une HISTOIRE DE COCUS: Monsieur LA LAY aurait dû donc demander quelques nouvelles fraîches et marines à MM Beauvais et Le Vern au lieu d'affliger ses lecteurs normands!

2) Le journaliste Grand-ouestien a-t-il remarqué que sur les cinq futurs champs d'éoliennes marines prévus aux larges des côtes françaises, TROIS LE SERONT AU LARGE DES COTES NORMANDES?  (Le Tréport, Fécamp, Courseulles...)  Ce qui implique un pilotage unique sinon concerté de la fabrication industrielle et de la maintenance, d'autant plus que ces champs d'éoliennes sont situés dans le périmètre de la Directive Territoriale de l'ESTUAIRE NORMAND pilotée depuis la préfecture de région de ROUEN: Monsieur LA LAY le sait-il? 

3)Le lobby havrais sait se défendre: on l'a vu sur la Ligne Nouvelle Paris Normandie, sur l'ambition d'un Grand Paris Maritime ou encore sur la réorganisation en cours de l'Ecole Nationale Supérieure Maritime (voir ici même un billet précédent). Ici sur l'Etoile de NORMANDIE, nous savons nous en réjouir: Au Havre, les intérêts de la Normandie maritime bougent encore!

Et certains crétins bas-normands ne devraient pas l'oublier. A force de dauber Le Havre, ou en étalant divisions, querelles et incompétence (cf. l'échec que nous espérons provisoire d'une liaison maritime de porte-conteneurs entre le port de Caen et le port du Havre), les milieux portuaires havrais qui ont besoin de désenclaver leur grand port maritime vers la Basse-Normandie pour intégrer à terme un SYSTEME NORMAND D'AVANT-PORT EUROPEEN capable de résister à la concurrence d'ANVERS ou de ROTTERDAM (intéressés eux aussi par l'éolien marin) vont finir par se lasser!

Il est plus que temps en Normandie de REUNIFIER LES CERVEAUX

 Pour celui de monsieur LA LAY n'est-il pas trop tard?