Paris-Normandie: action au golf Hersant

AFP Publié le 04/04/2012 à 18:40
  • Environ 200 salariés de Paris-Normandie se sont invités aujourd'hui au golf Robert-Hersant à la Chaussée d'Ivry (Eure-et-Loir) pour affirmer que le groupe du même nom, propriétaire du quotidien normand en difficulté, a les moyens de sauver le journal, ont-ils annoncé à l'AFP.

    Propriétaire du golf, la famille Hersant "a aussi les moyens de gérer nos difficultés d'exploitation et de faire repartir le journal sans nous faire passer au tribunal de commerce", a déclaré à l'AFP Benoît Marin-Curtoud, délégué du SNJ à Paris Normandie.

    Les salariés sont venus avec leur pique-nique pour passer plusieurs heures sur place, a dit le représentant syndical.

    Pour Jean Gersin, représentant la FILPAC, "le dossier Paris Normandie a une connotation nationale au sens où une région entière risque de se retrouver privée de quotidien". "Au plan national, la pratique Hersant risque de se généraliser, c'est indigne de la presse et de l'information en général", a-t-il estimé. 

    Le golf Robert Hersant est situé sur les bords de l'Eure. Selon son site internet, son parcours "est l'un des plus beaux en Europe" et "s'étend autour de majestueuses pièces d'eau dominées par des collines habillées d'essences d'arbres rares aux feuillages écarlates en automne". 

    La Société normande de presse d'édition et d'impression (SNPEI), filiale du Groupe Hersant Média (GHM), qui édite Paris-Normandie et les quotidiens de la pointe de Caux, Havre Libre, Le Havre Presse et le Progrès de Fécamp a été placée en redressement judiciaire le 29 février.

    La direction a présenté depuis un plan de redressement qui prévoit notamment la suppression de 111 postes de travail sur 307.

Paris-Normandie: péage-gratuit

  • AFP Mis à jour le 30/03/2012 à 17:58 | publié le 30/03/2012 à 17:13

    Une cinquantaine de salariés de Paris-Normandie ont organisé cet après-midi une opération "péage gratuit" sur l'autoroute A13 à hauteur d'Heudebouville (Eure), pour protester contre un plan de restructuration, a-t-on appris auprès de l'exploitation de l'autoroute.

    Ces salariés ont levé vers 16h les barrières de péage pour laisser passer gratuitement les automobilistes auxquels ils ont distribué des tracts durant environ une heure. "On veut alerter les Haut-Normands sur les risques de voir leur presse disparaître et dire au gouvernement que nous ne nous laisserons pas faire", a déclaré Benoît Marin-Curtoud, délégué SNJ.

    Redressement judiciaire

    La Société normande de presse d'édition et d'impression (SNPEI), filiale du Groupe Hersant Média (GHM), qui édite Paris-Normandie et les quotidiens de la pointe de Caux, Havre Libre, Le Havre Presse et le Progrès de Fécamp, a été placée en redressement judiciaire le 29 février.

    La direction a présenté depuis un plan de redressement qui prévoit notamment une nouvelle formule, la développement des activités et une réduction des coûts de structure passant par la suppression de 111 postes de travail sur 307.


     

  • Commentaire de Florestan: il est semble-t-il interdit sur le site de Paris-Normandie de défendre Paris-Normandie... L'Etoile de Normandie prend donc le relais en publiant ici deux récentes dépêches de l'AFP...

Le billet de Florestan posté ce jour sur Paris-Normandie.fr  a été supprimé par la modération du site internet du journal haut-normand qui visiblement ne souhaite pas que les lecteurs aient l'occasion de réfléchir sur l'avenir de ce titre de presse pourtant essentiel pour l'avenir de notre région et de l'image qu'elle doit avoir auprès de nos concitoyens normands.

Dans ce billet, tout en rendant hommage au courage et à la mobilisation des personnels de la SNPEI (Société normande de presse d'édition et d'impression) qui manifestent contre le cynisme financier du Groupe Hersant Médias, nous en appellions de nouveau à sortir du LOCALISME EDITORIAL pour proposer aux lecteurs normands le GRAND PORTAIL REGIONAL D'INFORMATIONS GENERALES qui manque en Normandie...

Nous réitérons donc ici cette proposition et nous réaffirmons que l'ETOILE DE NORMANDIE soutient les personnels de la SNPEI tout en leur disant qu'ils ont intérêt à ELARGIR LEUR MOBILISATION:

L'AVENIR DE PARIS-NORMANDIE NE CONCERNE PAS QUE LA HAUTE-NORMANDIE MAIS BIEN L'ENSEMBLE DE LA NORMANDIE