VROUM ! VROUM!

ENFIN UN BONNE NOUVELLE POUR LA NORMANDIE AUTOMOBILE... 


A lire sur Paris-Normandie.fr:

Publié le mardi 06 novembre 2012 à 08H00

ECONOMIE. La future extension de l'activité d'Alpine aura lieu sur la zone d'Eurochannel, dans les anciens locaux de l'entreprise Innovex. Au détriment du stade Thoumyre...

Paris hier matin : Alain le Vern scelle l'accord avec Tony Fernandes, Carlos Ghosn et Arnaud Montebourg,

Paris hier matin : Alain le Vern scelle l'accord avec Tony Fernandes, Carlos Ghosn et Arnaud Montebourg,

«Dieppe est au centre du monde automobile », résume le président de la Chambre de commerce et d'industrie de Dieppe, Dominique Garçonnet. Un peu plus tôt dans la matinée, hier, le patron de Renault Carlos Ghosn et celui de Caterham, Tony Fernandes, ont signé un accord de partenariat avec le président de la Région Haute-Normandie Normandie Alain Le Vern qui scelle le choix de Dieppe pour faire revivre la marque Alpine.

Un bâtiment de 4 250 m² sur un terrain de 13 000 m²
Le site de l'avenue de la Bréauté a bien un avenir. Mais son extension ne passera pas par l'ancien stade de football Thoumyre, qui juxtapose l'usine… mais par Eurochannel.

« La condition pour que le projet soit acté par Renault était de disposer d'un bâtiment. Des locaux étaient disponibles sur la zone d'Eurochannel, tranche le président de Dieppe Maritime Patrick Boulier. Depuis 2008, nous avons demandé à la Ville de Dieppe (NDLR propriétaire du terrain) de le mettre à disposition pour que nous puissions le dépolluer, le déconstruire et le construire un bâtiment. » Le montant de la facture se serait élevé à 3 millions d'euros. « On ne pouvait pas… Nous voulions construire un bâtiment avec un bail précaire mais nous ne sommes pas parvenus à aboutir à cet accord. »

Seulement voilà, selon Patrick Boulier, lorsque la Ville de Dieppe se manifeste fin septembre pour confirmer que le stade Thoumyre est toujours disponible (NDLR il serait cédé à l'euro symbolique à l'Agglo qui a la compétence économique) pour une éventuelle extension d'Alpine, c'est trop tard.

L'Agglo a jeté son dévolu sur les locaux de l'entreprise Innovex qu'elle va acheter avec la Communauté de communes du Petit Caux. Le montant de la transaction n'est pas encore connu. Le bâtiment de 4 250 m² s'élève sur 13 000 m² de terrain et mis à la disposition de l'entreprise Alpine-Caterham. « La délibération de Thoumyre n'est pas appliquée, » explique Patrick Boulier.
D'après nos informations, Renault n'exclut pas devoir utiliser un jour le stade Thoumyre. « Nous n'avons gelé aucun scénario. Nous cherchons la bonne solution. » Mais l'essentiel n'est pas là. Ce que résume la députée Sandrine Hurel : « Le projet va tirer le territoire vers le haut. C'est la capacité de faire ensemble pour faire gagner le territoire. » Ensemble… sans la Ville de Dieppe.


« Une Alpine compétitive »

Carlos Tavares a tenu parole.
Le n° 2 de Renault avait promis, dans le cadre du Mondial de l'automobile, que le site historique de Dieppe serait bien retenu pour accompagner la renaissance de la marque Alpine

De même, il nous avait assuré que l'identité du partenaire de Renault dans cette aventure, serait connue avant la fin de l'année. Cinq semaines plus tard, le nom de Caterham est donc confirmé. Les dirigeants du constructeur l'ont annoncé hier matin à Paris, aux côtés du président de Région Alain le Vern, de la députée Sandrine Hurel, et du président de Dieppe Maritime, Patrick Boulier.
En revanche, le patron de Renault, Carlos Ghosn, n'a rien lâché s'agissant de la future Alpine en elle-même. « Je ne souhaite pas parler du produit », a tranché l'emblématique patron de Renault. « Il y a une intention, un projet, un nom, que l'on veut faire revivre. Nous allons retrouver une Alpine moderne, compétitive, en liaison avec son histoire. »

De même, Bernard Ollivier à la tête de la nouvelle société des automobiles Alpine Caterham, n'a rien laissé filtrer sur l'investissement, ni le nombre d'emplois. Il s'est contenté d'expliquer que la renaissance de la marque « assure la pérennisation des emplois d'Alpine » et y voit le moyen « de déployer l'emploi dans l'usine et dans la région avec les fournisseurs ».

De même, les deux hommes sont peu loquaces s'agissant du volume de production, « Plusieurs milliers de véhicules par an », et sur son prix, « raisonnable ». « Nous ne voulons pas parler de prix, c'est trop tôt. On pense que le marché européen est bien positionné. C'est à nous de créer la demande pour ce produit. »
Encore un peu de patience : la nouvelle Alpine est annoncée dans quatre ans !
 

Qui est Catherham ?

Caterham Cars est spécialisé dans la construction des voitures de sport, dont la Seven. Le site de production est basé à Dartford, dans le Kent, en Angleterre. Caterham a été fondé en 1959 par Graham Nearn avant de devenir distributeur d'une autre marque de voiture sportive anglaise, Lotus.

Lotus confie à Caterham l'assemblage de la Seven et en 1973, le patron de Lotus en cède les droits à Caterham. En 2006, l'entreprise est vendue à un fonds d'investissements américain. Caterham Cars est racheté par Team Lotus en 2011 et l'entreprise est dirigée depuis par Tony Fernandes. La production serait de l'ordre de 500 véhicules par an et Dartford emploie environ 90 personnes.

Le groupe Caterham regroupe, outre l'automobile, des entreprises spécialisée dans la technologie, et l'innovation.
 

Karine Leroy


Commentaire de Florestan:

Enfin une bonne nouvelle pour la Normandie automobile!

Même si le moteur a eu quelques ratés au démarrage pour toujours les mêmes raisons: le mélange délicat dans le moteur à explosion entre ceux qui font de la politique sur le territoire et ceux qui font leur trou dans le territoire en faisant une carrière... politique!

En clair: la conquête de la mairie de Dieppe en 2014 intéresserait Alain Le Vern dans le cas où, future loi de non -cumul des mandats, le demi-président régional haut-normand viendrait à cesser de l'être (enfin!). Comme le ci-devant Le Vern est déjà président du syndicat mixte du port de Dieppe et que sa compagne est déjà députée de la circonscription, il manque donc la mairie de Dieppe tenue par le jeune Sébastien JUMEL (PCF -Front de Gauche) qui n'a pas l'intention lui d'arrêter de faire de la politique pour qu'un autre finisse sa carrière...