30 novembre 2012

1918 - 2012: JUMELAGE CULTUREL ET SCOLAIRE "de je ne sais plus quoi" avec je ne sais plus qui...

Les deux bannières à la croix de Saint-Olaf: la norvégienne et la normande... La statue de Rollon (1865, Arsène Letellier) dans le square de l'abbaye de Saint-Ouen à Rouen vient d'être stupidement vandalisée après avoir été restaurée en 2011 pour le 1100ème anniversaire de la Normandie avec une inauguration le 17 mai 2011 (jour de la fête nationale norvégienne) en présence de l'ambassadeur de Norvège en France, de Mme Fourneyron alors députée-maire de Rouen et en présence d'élèves norvégiens scolarisés dans un lycée rouennais... [Lire la suite]
Posté par Collectif BEN à 13:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 novembre 2012

L'honneur d'un PRIX LITTERAIRE pour la LANGUE NORMANDE

Le dictionnaire "Normand/Français" d'Eric MARIE qui vient d'être édité chez les excellentes éditions OREP de Bayeux, vient de se voir attribuer le PRIX LITTERAIRE du COTENTIN.   L'Etoile de Normandie ne peut que s'en réjouir mais tout reste à faire pour que ce prix littéraire soit le début d'un processus de reconnaissance officielle de la langue normande non pas comme une langue morte ou en train de mourir avec une certaine idée de la civilisation rurale, mais une langue régionale française en pleine vie qui suscite émotions,... [Lire la suite]
Posté par Collectif BEN à 13:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
30 novembre 2012

METTRE LA NORMANDIE EN SEINE ou le grand pari d'une "gouvernance normande"

L'Etoile de Normandie revient sur le colloque N°3 "AXE SEINE" qui s'est tenu à Paris le 22 novembre dernier pour rappeler que: 1° Un ministre normand au gouvernement ça ne sert à rien! Ni Fabius, Ni Fourneyron ni même Cazeneuve n'ont daigné être présents au colloque de Paris (600 personnes alors qu'à Rouen pour l'Acte II ils étaient 1600...) 2° Un ministre des transports qui ne semble pas amoureux du projet de transport (La Ligne Nouvelle Paris Normandie en l'occurrence) parle pour finalement ne rien dire: on attendra encore pour... [Lire la suite]