ENFIN!

Un mur d'images collectées sur Internet pour nous rappeler la construction du Pont de Normandie sur l'estuaire de la Seine (1993/1995) aux frais de la CCI du Havre (au moins 3 milliards d'euros que personne ne regrette aujourd'hui) et qui symbolise maintenant l'unité de la Normandie...

La très belle affiche de l'inauguration dessinée par SAVIGNAC


Enfin!

Après 40 ans de palinodies politiques et de procrastinations hypocrites de la part de nos élus locaux et régionaux, le chantier de la Réunification de la Normandie va enfin pouvoir commencer avec une phase décisive qui va s'ouvrir au printemps prochain, suite au mouvement fusionnel NORMAND observable depuis 2004 et surtout depuis 2009 avec la perspective de réinventer un AXE SEINE d'INTERET NATIONAL, chez l'ensemble des acteurs de la société civile normande (entreprises, syndicats, fédérations professionnelles, associatives, églises, culturelles, chambres professionnelles, certaines institutions, universités et centres de recherche, tourisme, agriculture... etc: la liste n'est pas exhaustive)

EN EFFET va débuter en 2013 LA REUNIFICATION DU COEUR ECONOMIQUE DE LA NORMANDIE à l'échelle des CINQ DEPARTEMENTS sur l'ESTUAIRE DE LA SEINE avec:

1) la création d'une CCI de l'ESTUAIRE  fusionnant les CCI du Pays d'Auge et du Havre -Bolbec -Fécamp

2) la création d'un POLE METROPOLITAIN de l'ESTUAIRE associant les intercommunalités du HAVRE (CODAH), de la Côte Fleurie du Pays d'Auge (Deauville-Trouville-Honfleur) et l'intercommunalité de LISIEUX Pays d'Auge...

En 2015, au premier janvier (avant les élections régionales) les deux Chambres Régionales de Commerce et d'Industrie auront fusionné pour créer la 6ème CRCI de FRANCE: LA NORMANDIE ECONOMIQUE SERA DONC ENFIN UNIE  (avant les élections régionales): fin de la récréation de procrastination électorale qui dure depuis 1972!!!

Car le fait nouveau, c'est la MONTEE EN PUISSANCE D'UN AGENDA REGIONAL NORMAND INDEPENDANT de l'agenda politique et la MONTEE EN PUISSANCE d'UN DEBAT REGIONAL SUR L'AVENIR MEME DE LA NORMANDIE...

A LISIEUX samedi 1er DECEMBRE 2012 avait lieu une importante assemblée générale où ce projet de réunification de la Normandie concrète a été exposé devant une assemblée de plus 1000 personnes à l'occasion d'une réunion du district "1640" du ROTARY CLUB INTERNATIONAL, district qui correspond parfaitement aux cinq départements de la VRAIE NORMANDIE (ne pas dire, SVP "Grande Normandie"...)

L'Etoile de Normandie avait dépêché un envoyé spécial pour couvrir cet événement important, voici ci-après son reportage:

Conférence du District Normandie du Rotary-Club, La Normandie, terre d'énergies.

Samedi 1er décembre fut le jour du rassemblement annuel du Rotary Club de Normandie, répondant au doux nom de "District 1640". C'est pourquoi des adhérents de Bagnoles-de-l'Orne à Eu, de Cherbourg à Vernon, étaient venus à la salle des Expositions de Lisieux. Outre le fait que cette association rassemble une proportion importante de chefs d'entreprises, de professions libérales... l'important pour nous est de noter que le "District 1640" correspond très exactement à la Normandie des cinq départements. La carte suivante illustre cette exception dans la France rotarienne : Elle est la seule région à avoir gardé ses limites ainsi que la Corse, certes. La Bretagne n'est pas réunifiée mais a agrégé la Mayenne. Poitou-Charentes a disparu comme la Picardie et le Languedoc-Roussillon. PACA, Rhône-Alpes, Île-de-France sont scindés. Quant aux autres régions elles se sont réunies à d'autres, Franche-Comté et Alsace, Limousin et Auvergne ou se sont recentrées sur leur métropole Bordeaux, Lyon ou Nantes. Certaines limites ignorent même les départements, dans le Nord, vers Paris, en Isère et en Saône-et-Loire.

ScreenShot008

 

En quoi cette carte est-elle instructive ?

 

S'il ne faut pas faire parler plus que de raison une carte, on peut en déduire malgré tout que les Rotariens réunis à Lisieux se conçoivent comme Normands. Réseau social par excellence, le Rotary prouve aussi que les mondes de l'entreprise et des professions libérales se conçoivent à l'échelle de la Normandie entière, faisant fi de la guerre entre Haute et Basse, entre Caen, Rouen et Le Havre entre politiques rivaux et d'arrière garde qui veulent faire croire qu'il n'existe plus aucun lien entre les deux régions...

 C'est dans cet ordre d'idée que des interventions de très grande qualité furent faites devant près de 1000  Rotariens normands, conquis. La lecture des textes de la plaquette fournie aux participant en témoigne.

ScreenShot009

 

 

Développons davantage les propos d'Antoine Rufenchacht.

Antoine Rufenacht a pu expliquer l'importance de l'Axe Seine et sa mission à la tête de la Commission chargée de le développer, en déplorant tout de go que le dossier fut « au point mort ».

Né de l'ambition présidentielle du Grand-Paris et des bureaux de l'urbaniste Grumbach, Antoine Rufenacht a rappelé l'originalité et la dimension de ce projet à la fois pour la France et pour la Normandie. L'ouverture de Paris vers son port naturel, Le Havre, via la Seine, est une idée nouvelle en France, pays de terriens. C'est aussi le seul projet d'aménagement du territoire d'envergure nationale porté par l'État, à la manière de la DATAR des années 1960, depuis les lois de décentralisation de 1982, mordant en quelque sorte sur les prérogatives des Régions. Le 15 février 2012 fut déposé son rapport au Président de la République, détaillant la gouvernance et les investissements destinés à l'Axe Seine dont la LNPN, l'achèvement de la Francilienne, le contournement est de Rouen et l'amélioration de la liaison fluviale du Havre sont les chantiers indissociables.

Pourtant, Antoine Rufenacht pense bien à un projet global : Réindustrialiser la vallée de la Seine en s'appuyant sur le pétrole, l'automobile, l'agro-alimentaire, la gestion des déchets et l'aéronautique, chaque secteur demandant beaucoup de Recherche & Développement, soit à cause de la concurrence, soit à cause des nécessités de renouvellement des sources d'énergie. C'est pourquoi il a insisté sur l'impératif de la réunion des universités normandes par un PRES, tout en déplorant les mesures dilatoires des politiques pour le constituer, « pour des raisons qu'il ne faut pas dire en public » ! Rires dans la salles... Il faut dire que pour équilibrer les rôles économiques centraux du Havre et de Rouen, Antoine Rufenacht avait avancé imprudemment une Présidence du PRES à Caen... Rouen [Fourneyron, ndlr] exigea alors une présidence annuelle tournante, comme son siège social !..

Quant à la gouvernance de ce projet, Antoine Rufenacht a mis en évidence la difficulté de concilier autant de collectivités territoriales. « Dès que cela transcende les frontières, ça devient compliqué »(...), « il faut que l'État ait la main pour apporter les arbitrages sur les élus ». Beauvais Duron, Fabius et Le Vern avaient les oreilles qui sifflaient. C'est pourquoi, il a pensé opportun de mettre en place une Conférence paritaire réunissant les collectivités, mais primant sur elles et dont un commissariat exécuterait les décisions.

Hélas, c'est en tant qu'ex-commissaire général pour le développement de la vallée de la Seine, dont la mission a été supprimée le 13 novembre 2012 par le Premier ministre Ayrault, que Antoine Rufenacht a terminé son intervention. Ce projet expliqué si clairement ne souffrait d'aucun doute : il doit se faire. Mais il faut revenir sur terre... et dans la mêlée politique.

Ayrault-Fabius-LeVern ont eu sa tête.

Et la seule chose qui gêne Antoine Rufenacht, c'est qu'à propos du projet d'Axe Seine, l'État ne fasse plus preuve que d'un « silence tonitruant ». Dernière pique, élégante.

Rires dans la salle, encore. Mais des rires jaunes.

 

Antoine Rufenacht mériterait bien ces deux citations de l'Art poétique de Nicolas Boileau, pour sa hauteur et sa simplicité :

Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement,

Et les mots pour le dire arrivent aisément.

            Ainsi que pour sa persévérance à refaire la Normandie :

Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage,

Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage,

Polissez-le sans cesse, et le repolissez,

Ajoutez quelquefois, et souvent effacez.

Nicolas Boileau n'avait-il pas des origines normandes ?

ScreenShot010

 

 

Le maire de Deauville Philippe Augier prit la suite, notamment pour expliquer l'opportunité à saisir à propos de la loi  du 16 décembre 2010 de créer des pôles métropolitains. Si l'idée de départ prévoyait plutôt la réunion des trois grandes villes normandes, l'esprit de division l'a encore emporté. Philippe Augier a pu fustiger sans risque les élus rivaux des deux Régions et des deux capitales régionales, au grand plaisir de la salle pour qui ces politiques cloisonnées sont exotiques et obsolètes. En réalisant la métropole de l'Estuaire, le duo Augier-Philippe créeront la première métropole de Normandie, avec 615.000 habitants, soixante dix mille de plus de la CREA de Fabius, puisque celui-ci n'a pas réussi à mettre au pas toutes les communes à sa portée. Caen paraît bien isolé avec sa communauté d'agglomération de 220.000 habitants.

Privilégier ce qui marche, écarter l'écume semble être la démarche qui motive la constitution du pôle métropolitain du Havre qui va déborder sur la rive sud jusqu'au cœur du Pays d'Auge. C'est l'effet « Pont de Normandie » dont les conséquences continuent de rapprocher les Hauts et les Bas Normands : la réunification par les faits. D'ailleurs un mariage avec les communes, voire les métropoles voisines, ne serait pas inenvisageable, s'il y a un projet de vie commune.

 

Car pour Philippe Augier la réunification à l'initiative des Régions semble impossible : aucun Président de Région ne renoncera à son siège, chacun paraîtra favorable à ce sujet tant qu'il est dans l'opposition ou que le Président d'en face est contre... C'est pourquoi, seuls des projets permettront d'aboutir à cet objectif nécessaire, au travers du monde associatif, du monde économique, d'événements culturels : La réunification par le projet.

Le choix d'un aéroport régional à Deauville, une vraie politique touristique cohérente, la création d'une Chambre de Commerce et d'Industrie de Normandie, une seule Cour des Comptes ou  la genèse des métropoles... ne peuvent, à terme, que faire fusionner les deux Régions claquemurées dans leur Fort Chabrol.

Mais après avoir perdu combien de temps, de jeunes et d'emplois ?

ScreenShot011


On remarquera sur la carte la rapidité des Bretons et des Alsaciens à former des unions métropolitaines, ainsi que l'intelligence retrouvée des Lorrains qui en finissent avec la rivalité Metz-Nancy. Ailleurs encore, on remarquera l'étendue de certaines métropoles.

Quant à la Normandie... il y en a trois.

Enfin, Jean Lévêque, qui est à l'origine de l'idée de métropole normande, est intervenu pour justifier la nécessité économique de la fusion des deux Régions. Son propos se retrouve largement dans la plaquette éditée par le Rotary.

 

ScreenShot012