JPG - 106.8 ko

Une nouvelle étape vient d'être franchie dans le processus fusionnel normand des chambres consulaires: on vient de valider la nouvelle carte des cinq futures chambres de commerce territoriales normandes futures antennes locales de la futur CRCI Normandie qui doit voir le jour au 1er juillet 2016.

On peut donc dire que la VRAIE Normandie, celle du travail, de la richesse, des talents, du potentiel et de l'avenir sera réunifiée d'ici deux ans.

Après la chambre régionale d'Agriculture, le comité régional de tourisme, la caisse primaire d'assurance maladie, la cour régionale des comptes, la fédération régionale de la CGT, le Pôle de Recherche et d'Enseignement Supérieur, la délégation régionale du CNRS, la caisse d'Epargne, la Directive Territoriale d'Aménagement de l'Estuaire, les directions régionales de France Télécom, EDF, SNCF, RFF, l'Etablissement public foncier de Normandie, le pôle métropolitain de l'Estuaire, le festival "Normandie Impressionniste", la direction régionale de l'aviation civile, l'aéroport régional de Deauville, l'agence régionale de la sûreté nucléaire, le conservatoire régional du littoral, le contrôle de la qualité de l'air, la région apostolique de Normandie (Eglise catholique), les gays et lesbiennes de Normandie, les grandes fédérations professionnelles et patronales, la plupart des associations culturelles ou sportives, etc, etc... le mouvement consulaire normand prend acte de l'évidence normande pour créer la 6ème CRCI de France avec 220 000 salariés travaillant dans plus de 100 000 entreprises dont 13 848 entreprises industrielles qui font de la Normandie la 4ème grande région industrielle française...

Le reste, à savoir cet Ancien régime de chicannerie politicienne permanente de souscription et de sous-préfecture, ne compte plus sauf pour mener de vains combats d'arrière garde contre ce grand mouvement fusionnel normand qui réalise sous nos yeux l'unité normande...

Pour certains élus qui subissent désormais faute d'avoir pu résoudre depuis 40 ans la question régionale normande pendante depuis 1972, c'est horrible ou "absurde" de s'affranchir des "limites administratives"...

Mais les responsables consulaires normands ne font qu'appliquer ce mot d'ordre:

"Ce sont les projets qui dictent les coopérations

et non pas les limites administratives !"

 

C'est pourtant un satrape de circonscription en place depuis plus de 14 ans dans sa demi-région Haut-normande qui a osé affirmé cela alors qu'il refuse obstinément tout approfondissement de la nécessaire coopération structurelle entre Haute et Basse Normandie...

On en viendrait à espérer que d'ici 2 ans, une EPIDEMIE MORTELLE DE RIDICULE en vienne à décimer un certain nombre d'élus politiques qui ne veulent toujours rien comprendre à moins que, la crise des finances publiques s'aggravant, l'Etat central en vienne enfin à faire les réformes de structure indispensables dans le trop fameux et dispendieux "mille-feuilles" administratif...

15 milliards d'euros annuels d'économie seraient à trouver selon le député PS de l'Aisne, René DOSIERE qui souhaiterait au moins qu'une vraie réforme du département soit faite. Nous considérons, comme une majorité de Normands, qu'il y a une région de trop en Normandie...

Les élus Alsaciens font preuve de plus de courage que nos élus de Normandie en proposant de valider par référendum le 7 avril prochain le projet de créer un "congrès" d'Alsace fusionnant deux conseils généraux avec un conseil régional pour plus d'efficacité décisionnelle. On connait précisément depuis 2008 avec le rapport du cabinet d'études INEUM EDATER, qui doit prendre la poussière dans l'armoire du bureau d'Alain Le Vern, les avantages en terme d'organisation et d'efficacité de ne faire qu'un seul conseil régional en Normandie...

On pourrait même dire que les responsables consulaires normands ont lu ledit rapport et ont décidé de le mettre en oeuvre...

En 2016, il y aura donc plus que jamais DEUX NORMANDIE:

LA VRAIE, déjà unifiée ou réunifiée qui se prépare concrètement un AVENIR: c'est notre Normandie à toutes et tous

Et l'autre qu'on leur laissera: à savoir deux machins qui s'ignorent et qui, s'ignorant, prennent le risque de ne plus pouvoir piloter l'avenir même des territoires dont ces élus ont pourtant la charge...

IL EST TEMPS DE NE PLUS

CONFONDRE LES

NORMANDS AVEC LEURS

ELUS...


A lire sur le portail d'informations économiques Drakkar online:

http://www.drakkaronline.com/article137333.html

 

 

 

 


Date de publication de l'article : 22/03/2013 

 
18 mois après son lancement, la structure CCI Normandie a procédé hier à un point d’étape. L’occasion de rappeler les forces du nouveau territoire qui sera officiellement le sien dès 2016, mais aussi de présenter les différents contours de la future carte consulaire dont l’adoption devrait intervenir au mois de juin de cette année.

Au 1er janvier 2016, il n’en restera qu’une… Elle, c’est la CCI Normandie. Pour l’heure Groupement d’Intérêt Consulaire (GIC), cette structure est appelée à succéder à deux entités : la CCI de Région Haute-Normandie et la CCI de Région Basse-Normandie. « Même si la structure n’a rien d’officiel, nous faisons comme si. Nous nous structurons et organisons nos activités autour de cette structure-chapeau de manière à être totalement opérationnels le moment venu », explique Jean-Claude Lechanoine, président de la CCI de Région de Basse-Normandie et président de CCI Normandie.

« Nous organisons nos équipes en fonction d’une échelle territoriale qui semble la plus pertinente pour être au service de nos entreprises », insiste quant à lui Jean Pierre Désormeaux, président de la CCI de Région Haute-Normandie. A la fin de l’année, c’est d’ailleurs lui qui prendra la suite de son homologue bas-normand à la tête de CCI Normandie… Un territoire riche de 100 000 entreprises, dont 13 848 dans l’industrie, et qui font de ce territoire la 6ème région industrielle de France.

JPG - 111.3 ko
Jean-Claude Lechanoine & Jean Pierre Désormeaux

« Toutes nos actions sont orientées vers les entreprises. Lorsque nous réalisons nos panoramas économiques, avec des données consolidées sur l’ensemble de la Normandie, chiffres que nous sommes les seuls à détenir, c’est pour faire connaître les atouts de ce territoire. Et faire connaître la réalité de notre territoire, c’est aussi aider les entreprises. Nous sommes également très impliqués dans les dossiers structurants type LNPN ou Eolien Offshore. Et lorsque nous rédigeons des cahiers d’acteurs, nous le faisons d’une seule et même voix », expliquent les deux présidents.

Pas de casse sociale, mais de la rationalisation…

Fusion réalisée parallèlement à une raréfaction de la ressource fiscale (-15 % en 3 ans), les chambres de commerce peuvent également compter sur une « pyramide des âges favorable ». « Il n’y a pas de plan social programmé au sein de nos équipes, mais nous procédons à des redéploiements », détaille Jean Pierre Désormaux. « Sur un plan organisationnel, CCI Normandie comporte aujourd’hui 5 directions (DG, Communication, Finances, Systèmesd’informations et Ressource Humaines) autour desquelles tout est basé », précise Jean-Claude Lechanoine. Un redéploiement qui vaut également pour les présidents de chambre eux-mêmes !

Dans sa configuration finale, le réseau consulaire normand présentera un visage totalement nouveau et plus proche des attentes des entreprises. Pour preuve, de 12, le nombre de chambres de commerce en Normandie sera ramené à 5. La carte consulaire qui l’institue devrait d’ailleurs être adoptée dès le 6 juin prochain lors des deux Assemblées générales des CCI de Région Basse-Normandie et de Région Haute-Normandie : une CCI Seine-Estuaire (CCI Le Havre, CCI Pays d’Auge, CCI Fécamp-Bolbec), une CCI Seine Mer Normandie (CCI Rouen, CCI Elbeuf, CCI Dieppe), une CCI Portes de Normandie (CCI Eure, CCI Alençon), une CCI Caen Normandie et une CCI Ouest Normandie (CCI Centre et Sud Manche, CCI Cherbourg Cotentin, CCI Flers Argentan).


Commentaire de Florestan:

On regrettera qu'un élu départementaliste inquiet, soit intervenu auprès du patron de la CCI de Caen pour que la grande CCIT "Normandie de l'Ouest" qui devait fédérer autour de Caen les actuelles CCI de Cherbourg, St Lô- Granville, Flers-Argentan ne soit pas possible sous prétexte de ne pas passer les frontières départementales (du Calvados) ou d'une supposée nécessité d'équilibre entre les CCIT de "Basse" Normandie et de "Haute" Normandie...alors qu'on est en train de construire une seule région économique et industrielle: de la sorte, Michel Colin et son mauvais génie départementaliste prive Caen de l'opportunité historique de reconstituer l'espace de l'ancienne intendance et généralité de Caen qui tenait l'ensemble de la Normandie de l'Ouest alors que du côté d'Evreux et d'Alençon "portes de la Normandie" on a  eu le courage de parier sur les effets positifs de "réunifier" le Pays d'Ouche...

Voilà la contribution des élus à l'avenir de notre région: c'est PITOYABLE sinon CONSTERNANT !!!
Franchement, on a envie de leur dire:

Faites vos élections et fichez-nous la paix!


Une autre preuve de l'existence d'un projet normand ridiculisant les frontières administratives:

La sortie récente de la dernière édition du GUIDE ECONOMIQUE DE LA NORMANDIE 2013 des très excellentes éditions rouennaises PTC. Depuis 24 ans, les frontières administratives sont superbement ignorées pour le bien de tous les Normands...

http://www.drakkaronline.com/article136842.html