Dieppe est l'une des villes de notre région qui garde le plus la mémoire de la grandeur passée de la Normandie, grande région d'aventures maritimes... Le patrimoine dieppois est très riche mais il est en péril. Nous avons ici traité régulièrement du cas du pont tournant métallique, magnifique témoin de l'architecture en fer du XIXe siècle, le pont "Colbert" qui est menacé de destruction par Alain LE VERN, président du syndicat mixte gérant le port... Mais il y a aussi le cas de l'église St Jacques de Dieppe qui subit de nombreux désordres liés à un manque d'étanchéité au niveau des toits et gouttières sans parler de la dégradation ancienne des maçonneries ou des parties hautes sculptées. La ville de Dieppe qui n'a pas des moyens financiers étendus participe déjà à la restauration de l'autre grande église dieppoise, l'église Saint-Rémi qui contient un magnifique mobilier des XVII et XVIIIe siècle dont un orgue de tribune superbe...

Le patrimoine historique est en Normandie une ressource économique majeure: on s'étonne qu'il ne soit pas encore perçu comme tel par certains élus... peut-être incompétents ou peu curieux de l'histoire normande!


A lire sur le site de France3 Haute-Normandie:

http://haute-normandie.france3.fr/2013/03/26/l-eglise-saint-jacques-de-dieppe-un-monument-en-peril-223677.html

L’église Saint-Jacques de Dieppe : un monument en péril ?

La comité de sauvegarde de l’édifice tire la sonnette d’alarme

  • Par Richard Plumet
  • Publié le 27/03/2013 | 07:25, mis à jour le 27/03/2013 | 07:30
© France 3 Haute-Normandie
© France 3 Haute-Normandie

Fissures et chutes de pierres

Vieille de 700 ans, l'église Saint Jacques est un des éléments majeurs du patrimoine architectural de Dieppe. Un édifice où se mêlent  gothique flamboyant  et premières influences de la Renaissance. L’église renferme aussi des témoignages des expéditions lointaines des navigateurs, corsaires et armateurs dieppois (dont Jehan ANGO) partis à la conquête  des Amériques, de l’Asie ou de l’Afrique.
Avec le poids des ans, le monument  n’est pas au mieux de sa forme : des pierres continuent de tomber, les fresques s’estompent et des fissures s’accumulent sur les murs. Pour le comité de sauvegarde il est urgent  d’intervenir pour sauver ce  patrimoine qui est aussi la mémoire de l’histoire d’une ville. Avant même de grands travaux, le comité demande en urgence un entretien régulier, notamment sur les toits, les tours et les terrasses où (comme à l’intérieur)  de nombreuses dégradations sont  visibles.