Depuis plusieurs années, des initiatives prises surtout par la société civile tentent de reconstruire une identité collective partagée, conviviale et chaleureuse puisque les institutions, notamment politiques, sont surtout préocupées par elles-mêmes...

On le sait, les communautés à forte identité collective occupent le pavé: les Bretons et plus largement les communautés de langue celtique fêtent chaque printemps, la Saint Patrick...

Pour la Normandie, où la grande Histoire ("avec une hache" disait Georges Pérec) a laissé le sillon tragique de son grand labourage, il a été longtemps peu question sinon tabou de lancer une fête normande spécifique sans qu'elle ne soit, finalement, qu'un prétexte à célébrer ou commémorer la Grande Histoire: c'est ainsi qu'avait été lancée avec un succès qui s'essouffle peut-être maintenant la fête du Normandy Day chaque 6 juin pour célébrer par des piques-niques conviviaux la grande amitié entre les peuples au nom de la Liberté, amitié scellée dans le feu et le sang sur la terre normande...

Nous avions ici soutenu l'initiative imaginée par Luc Couillard du Normandy Day de faire du 6 juin la fête internationale de la Normandie car depuis 1944, la Normandie est connue dans le Monde entier mais nous comprenons nos amis Normands et Etoiliens qui refusent de faire d'un jour de deuil, un jour de fête pour tous les Normands.

Et il est vrai qu'il faudrait enfin tourner la page de l'Après Guerre... Non?!

C'est pourquoi d'autres initiatives tendent à surgir pour une valorisation conviviale de la Normandie spécifiquement normande sans pour autant nuire ou préjuger à la notoriété de la fête du Six Juin qui doit conserver son statut de fête mémoriale de la Normandie, en tant qu'instrument de passion ou de passation de la Liberté:

 

Osons le dire, le Six Juin des Normands c'est comme le Vendredi Saint pour les Chrétiens qui commémorent ce jour-là la mort atroce d'un juif messager divin sur une croix... C'est d'abord une sorte de fête religieuse qui n'interdit pas la convivialité, bien au contraire! mais le Six Juin en Normandie, c'est sacré: c'est devenu la fête d'une religion civile de commemoration des morts, victimes et héros civils et militaires tombés pour la Liberté... Religion civile normande en quelque sorte!

Difficile de s'amuser ce jour-là

D'où la proposition qui émerge de proposer la fête des Normands chaque 29 septembre, jour de la Saint-Michel, l'archange ayant été dans l'histoire le saint-patron de la Normandie associé avec la Vierge Marie. 


Saint Michel archange, chef de la sécurité du Paradis et grand justicier de la Fin des temps est présent en Normandie avec ce Mont planté au milieu de nul part à l'Ouest de la duchée : en 966 le duc de Normandie Richard 1er fait de cet endroit isolé le symbole de son Etat en y installant sur ce haut roc un monastère bénédictin avec des moines venus de Saint Wandrille pour que soit aussi bien gardée la frontière avec l'Au Delà (c'est à dire ... les Bretons).

La Saint-Michel était aussi une date importante du calendrier normand. Avec la "Marchêque" (le 25 mars, fête de l'Annonciation fête à Marie) : c'était autrefois, le grand jour des foires et marchés et du terme des contrats de travail ou de location...  Pour l'année 2011, année du 11ème centenaire de la naissance de la Normandie, HEULA nous avait proposé un calendrier avec toutes les fêtes normandes anciennes...

Pour rester dans le patrimoine religieux normand, signalons aussi une autre initiative: celle qui à Rouen, du côté de l'Eglise catholique (qui est organisée en région apostolique normande depuis 2004 avec la réaffirmation pour l'archevêque de Rouen de son rôle de "primat de Normandie") consisterait à relancer la "fête aux Normands" tous les 8 décembre, à l'occasion de la très mariale et très catholique fête de l'Immaculée conception de la Vierge Marie, qui était autrefois très en faveur à Rouen. Il s'agirait de faire comme il se fait à la même date et pour les mêmes raisons à Lyon, à savoir une "fête des lumières" et des illuminations. Un projet existe actuellement pour relancer ces illuminations à Rouen le 8 décembre 2013... Historiquement, c'est bien cette fête là qui était appelée depuis le XV ou le XVIe siècles, semble-t-il, la "fête aux Normands"...

Les Lyonnais comme autrefois, les Rouennais, mettent des lumignons sur leurs rebords de fenêtre chaque 8 décembre...

D'autre dates sont, bien entendu, possibles pour une  fête annuelle des Normands:

Le 14 octobre: jour de la victoire d'Hastings

Mais on ne va pas se facher avec nos amis anglais qui habitent "une colonie normande qui a mal tourné"

Le 10 janvier: jour de la Saint Guillaume

Cette date conviendrait pour nous donner une image de conquérants mais c'est en plein hiver...

Ou plus fondateur encore...

Choisir la date du traité de Saint Clair sur Epte

entre le chef danois Rollon et un faible souverain carolingien,

donnant naissance à la principauté ducale de Normandie,

un certain ... 11 juillet 911. Mais la date n'est pas sûre!

Alors, pourquoi ne pas confier la fête des Normands à Saint-Michel, histoire de nous donner des ailes?

Pour connaître le détail de cette initiative, c'est par ici:

https://www.facebook.com/FeteDesNormands

 

et par là:

http://fetedesnormands.com/