La Normandie, terre de déchets militaires, terre de déchets nucléaires... Mais quand les déchets se rencontrent, ça fait quoi?

BOUM??


A lire ci-après sur le site de Ouest France:

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Manche.-Une-grenade-de-la-Seconde-Guerre-trouvee-sur-un-site-nucleaire_40771-2195002-pere-bno_filDMA.Htm

 

 

Manche. Une grenade de la Seconde Guerre trouvée sur un site nucléaire

 

Faits divers mercredi 22 mai 2013

 

 

 

 

 

Le 15 mai, le plan d’urgence interne du centre de stockage de la Manche de l’Andra à Digulleville, a été déclenché. En cause : la découverte d’une munition de la Seconde Guerre mondiale lors de travaux de couverture. Six jours après les faits, c’est Greenpeace qui lève le voile sur l’incident.

Une note de service de l’Andra, le centre de stockage de la Manche à Digulleville, rappelle les faits : « le 15 mai 2013 à 16 h 30, l’entreprise en charge des travaux de confortement du talus 112 bis, a découvert lors d’un terrassement dans les schistes de la couverture, à proximité du caniveau fluvial en pied de ce talus, un objet métallique susceptible d’être une munition datant de la 2e guerre. »

Incident de niveau 0

Toutes les mesures de sûreté ont été prises immédiatement. Les gendarmes sont intervenus pour mettre l’objet en sécurité avant l’intervention du service de déminage de Caen. Les personnes présentes sur le site ont été évacuées ; les voisins (Areva) ont été prévenus du danger, et les autorités ont été averties.

Parmi elles, l’ASN, l’autorité de sûreté nucléaire, qui a décidé de classer l’incident au niveau 0 de l’échelle INES des événements nucléaires, qui en compte 7. On ajoutera que l’ANDRA, sur son site Internet, a publié deux communiqués relatant l’histoire.

Mais surtout le plan d’urgence interne, le PUI, a été déclenché. Celui-ci n’a été levé que le lendemain à 10 h 50, lorsque les démineurs ont neutralisé l’engin.

Pas dangereuse mais…

Aujourd’hui, certains, comme Greenpeace, s’émeuvent du manque de transparence autour de cette affaire. En effet, la population n’a pas été informée de cet incident. Explication : l’engin retrouvé à 30 cm de profondeur, n’était pas bien gros. Ce n’est pas une bombe de 500 kg, mais une grenade à fusil de 19 cm de long pour 4 cm de diamètre. Certes dangereuse, mais pas au point de mettre en danger la population.

Problème, et pas des moindres, l’objet a été découvert sur un site nucléaire. De plus, la grenade n’était pas présente sur le site à l’origine. Elle a été introduite avec les matériaux qui servent à recouvrir les déchets nucléaires. Apparemment, la terre n’a pas été tamisée…