Le matin du 6 juin 1944, les soldats allemands du haut de leurs bunkers sur la plage observèrent dans leurs jumelles ébahis la plus grande armada du Monde rassemblée au large: la mer couverte de navires, de fumées, de mâts et de cheminées... Un matin du 6 juin 2020, un jeune touriste canadien arrière petit-fils d'un vétéran de l'opération Overlord scrute l'horizon marin dans les jumelles de la table d'orientation du belvédère d'Arromanches: "dis Papa, c'est bizarre, je vois des trucs au loin sur la mer... Ce sont des navires? C'est à nouveau le Débarquement?" Le père répond: "Non, non! je ne pense pas... Enfin je ne sais pas ce que c'est... Ils doivent certainement tourner un film sur 1944"

Eoliennes dday 1944


Commentaire de Florestan:

Que la Normandie et ses ports se dotent d'une nouvelle filière industrielle pour valoriser les énergies marines renouvelables, c'est indispensable mais permettre l'installation d'un parc éolien marin en face des plages et sites historiques du Débarquement de 1944 que l'on tente, par ailleurs, de faire classer par l'UNESCO au titre du patrimoine mondial de l'Humanité, c'est un peu courrir après deux lièvres partant dans deux directions opposées.

Pour mémoire, nous diffusons à nouveau ci-après la carte "d'impact visuel" du projet extrait de la brochure d'information officielle diffusée dans l'actuel débat public:

co-visibilité éoliennes

Ne serait-il pas possible de déplacer ce champ d'éoliennes plus à l'Ouest et au Nord, à 20 km au minimum des littoraux et leurs sites historiques?

Le mercredi 12 juin à Arromanches, à partir de 20H00 le débat public consacrera une soirée aux questions patrimoniales posées par ce projet.

Il sera question de la co-visibilité avec les sites du Débarquement de 1944 mais aussi du rôle joué par le littoral normand dans l'histoire peu connue de l'esthétique: regarder la mer, monter au belvédère pour le panorama, se promener sur la plage, prendre un bain de mer, peindre la mer et le ciel...  ça été inventé sur le littoral normand...