L'Etoile de Normandie a pu avoir accès à certaines indiscrétions qui s'apparentent à des secrets de Polichinelle concernant le contenu du rapport de la commission "Mobilités 21" présidée par le député maire de Caen Philippe DURON, commission qui doit faire des propositions au gouvernement quant au futur schéma national des infrastructures de transports avec un arbitrage définitif en juillet prochain...

Philippe DURON doit rendre publiques les conclusions de la Commission "Mobilités 21" le 22 juin prochain...

Corbillard "Mobilités 21" : un modèle de transport durable respectueux de l'environnement

 

Concernant le projet normand de Ligne Nouvelle Paris Normandie:

1) Le projet serait classé au "rang N°2" c'est à dire, projet jugé non prioritaire mais à faire d'ici 15 à 20 ans: c'est à dire d'ici 2025 ou 2030 comme ce que la note de cadrage de Réseau Ferré de France le laissait déjà entendre... Aucun élément du projet de LNPN n'est inscrit en rang N°1: "déboucher" le Mantois attendra donc 2025 à moins que le RER E (Eole) n'arrive à Mantes d'ici là!

2) Aucune allusion à une quelconque urgence nationale pour désenclaver les ports par le fret ferroviaire: il semble que le pharaonique projet de ligne Lyon-Turin (26 milliards d'euros) soit la seule urgence en conséquence d'un accord politique au sommet entre François Hollande et Mario Monti... Les ports français et, en l'occurrence ceux de la Basse Seine normande, peuvent faire tranquillement naufrage!

Dans moins de 10  ans, le premier port français sera définitivement à Anvers ou Rotterdam!

3) Aucune allusion à une quelconque expérimentation d'un nouveau modèle technique de vitesse ferroviaire (la "vitesse de proximité" à 250km/h) alors qu'Alsthom est en train de développer et d'expérimenter de nouvelles locomotives en ce sens: la Normandie aurait pu candidater pour expérimenter ces nouveaux matériels. Il n'en est rien!


Commentaires de Florestan:

J'en ai ras-le-bol d'en faire!

L'écoeurement des milieux économiques normands est grand... vis à vis de l'incompétence, du manque de volonté ou de vision de la classe politique régionale en Normandie au point que certains se disent que moins les politiques s'occupent de l'avenir de la Normandie, mieux la Normandie s'en portera. Seul l'Etat central, face à des collectivités territoriales incapables de s'entendre, garde une vision d'ensemble de la Normandie en tant que territoire régional utile au développement national et encore, il ne s'agit que d'une Normandie utile (celle de l'Axe Seine proprement dit).

Mais le seul grand projet réussi en terme d'infrastructures de transports à l'échelle normande depuis 30 ans, c'est le Pont de Normandie conçu, voulu, et financé par la CCI du Havre.



Comme nous l'avons déjà écrit ici, ce seront les grands décideurs économiques normands qui par leur volonté de financer les projets réellement utiles à la Normandie, feront l'avenir de cette région et non pas les élus qui ont toujours la tête ailleurs!

Notre dernière chance c'est l'émergence en 2016 de la 6ème chambre régionale de commerce et d'industrie de France en Normandie: ce sera, de fait, le premier acteur institutionnel régional normand après l'Etat...  Et alors on verra bien ce que certains roitelets, satrapes ou barons qui se croient tout-puissants pourront oser dire ou faire si la future CRCI leur impose... l'évidence normande!