Le 3 juillet dernier avait lieu un dîner à la caserne Jeanne d'Arc de Rouen, siège de la Hot Normandy: le faillitaire en chef de la Normandie voulait présenter aux principaux responsables de l'enseignement supérieur de la seule Haute-Normandie, sa volonté d'en finir avec le trop sarkozyste Pôle de Recherche et d'Enseignement Supérieur Normandie Université (PRES) qui fédère, depuis la fin de l'année 2011, les trois universités normandes, des écoles doctorales communes et des dizaines de laboratoires de recherches...

Alain XIV dit le Vern

"J'aime ma Région puisque ma Région c'est MOI!"

Le Vern prépare donc un nouveau mauvais coup contre la Normandie qu'il désigne sous le vocable menaçant de "Grande région": en ligne de mire, la Normandie universitaire avant que la nouvelle loi Fioraso ne transforme automatiquement l'actuel PRES en communauté d'universités et d'établissements plus structuré avec un président et un conseil d'administration...

Cette continuité républicaine d'une majorité à l'autre n'est pas du goût de notre satrape demi-régional mauvais coucheur qui a décidé d'une nouvelle croisade anti-normande: détruire la Normandie universitaire au nom du pragmatisme qui consisterait à développer le projet d'une future université technologique sur le site du Madrillet à Rouen avec une coopération stratégique avec les établissements supérieurs de l'Ile de France dans la perspective de l'Axe Seine... Ce projet est même présenté comme une alternative à la communauté universitaire de Normandie qui devait être validée naturellement par la nouvelle loi Fioraso.

Tant que Le Vern sera vissé sur son fauteuil de satrape demi-régional, la Normandie ne sera qu'une "Grande région" un ensemble flou, sans projet politique cohérent, alors que l'évidence normande progresse chez tous les acteurs économiques et de la société civile normande...

D'où cette déclaration de menace qui confine finalement au ridicule:

"En homme pragmatique, je constate que le PRES n'a pas fait la preuve de son efficacité, moi j'aime ce qui marche, le cadre haut-normand me paraît mieux adapté... La Région (ndlr: laquelle?) a évidemment son mot à dire!"


(source: d'après la Chronique de Normandie n°324 01/07/13)



Commentaire de Florestan:

Le futur campus technologique du Madrillet a toute sa place dans l'actuel PRES et je préfère avoir des nouvelles du PRES Normandie Université de la part des enseignants-chercheurs qui travaillent en équipes pluridisciplinaires depuis déjà longtemps (l'expérience de coopération interrégionale universitaire en Normandie a commencé dès les années 1990 avec le Pôle Universitaire Normand) que de la part d'un ancien instituteur apparatchick devenu grand professionnel de lui-même!

Quant à l'argument du pragmatisme, quand on y réfléchit bien, c'est le seul argument honnête d'un... cocu!