Avec 671 km de littoral de la baie du Mont Saint Michel à l'embouchure de la Bresle au Tréport, avec deux Grands Ports Maritimes, des dizaines de ports de commerce, de pêche ou de plaisance, des chantiers navals encore actifs, les bains de mer, la thalassothérapie, l'élevage des poissons et des coquillages, la Normandie est, véritablement, la première région de France pour l'économie maritime, tous domaines confondus... A cela il faut ajouter un patrimoine maritime historique, culturel, technique et naturel de premier ordre qui mériterait une présentation et une valorisation spécifique au niveau touristique.

Granville (Manche): dispose d'un passé maritime exceptionnel, d'un site et d'un port encore préservé avec un musée d'histoire aux très riches collections et avec la présence d'un certain nombre de voiliers historiques en état de naviguer (la bisquine et la goélette de Terreneuve "le Marité" sauvée du naufrage par Franck Martin, le maire de Louviers). Granville c'est aussi les îles Chausey, paradis de la pêche à pied et un aquarium qui présente la vie marine. On saluera des initiatives récentes pour valoriser le patrimoine maritime à Granville tel que le festival "Voiles de travail" dont la première édition s'est déroulée à la fin du mois d'août 2012 ou encore le colloque international sur le patrimoine maritime sur les côtes de la Manche organisé en juin dernier avec le concours de l'Université de Caen et la participation des îles anglo-normandes. On regrettera cependant qu'il n'y ait pas à Granville un véritable musée d'histoire maritime présenté comme il le faudrait: une grande et haute caserne du XVIIIe siècle surplombant la mer dans la "hauteville" serait un lieu idéal. De même, la municipalité pourrait faire de l'ancienne église St Paul un lieu privilégié pour des expositions et la mise en valeur de ce patrimoine maritime exceptionnel ... (digne de celui de Saint-Malo mais en moins connu... Comme d'habitude!)

Cherbourg (Manche): c'est la Cité de la Mer présentée dans les locaux de l'ancienne gare maritime des années 1930 avec le passé des paquebots transatlantiques (le Titanic en 1912), la construction des sous-marins, et un aquarium océanique géant. C'est aussi un port militaire avec sa digue et ses forts qui peuvent être approchés par vedettes et l'accueil régulier de grands événements de la voile sportive.

Saint- Vaast La Hougue (Manche): c'est le site Vauban classé UNESCO de la bataille navale de la Hougue (1692) et de l'île de Tatihou qui présente un éco-musée sur le patrimoine maritime local et la nature. C'est aussi un port où l'on fait toujours de la charpente navale à l'ancienne et où on organise des sorties en vieux grééments (bisquines de Barfleur). A proximité: le port de Barfleur l'un des plus beaux de France avec le souvenir historique du naufrage de la "blanche nef", le phare de Gatteville l'un des plus hauts de nos côtes et, si possible, un départ pour une croisière aux îles Saint -Marcouf et son fort...

Port en Bessin (Calvados): c'est l'occasion de visiter l'un de nos ports de pêche les plus actifs, d'aller chercher son poisson frais à la débarque et de profiter chaque année après la Toussaint à la fête de la Coquille St Jacques.

Arromanches (Calvados): on fait localement beaucoup pour présenter les vestiges du port artificiel qui a accueilli le débarquement logistique utile à la Libération de 1944. Visites en navettes, exposition permanente et cinéma, plongée sous-marine... Mais ce patrimoine est très fragile.

Caen-Ouistreham (Calvados): s'il y avait une plus forte volonté politique pour le faire, il y aurait à valoriser pour le tourisme, un patrimoine maritime non négligeable. Le canal du port de Caen à la mer (promenade en navettes), le port de Ouistréham avec son phare et à Caen même, le site historique du pont de Pegasus (1944) et l'amorce d'un conservatoire du patrimoine maritime local avec une exposition de vieux grééments sans compter avec les nombreux documents historiques et images ou vues anciennes qui dorment tranquillement dans les réserves du musée des Beaux arts ou du musée de Normandie... Faute de mieux! Stanislas Lépine, peintre de marines et de paysages né à Caen: vous connaissez?

Cargo au niveau de Pegasus Bridge

Dives-sur-Mer (Calvados): c'est un site portuaire très ancien car c'est là que furent construites les grandes nefs nécessaires à l'expédition de Guillaume le Conquérant en 1066. On peut y voir une ancienne collégiale de pélerinage, dédiée à Notre Dame et au Christ Sauveur qui présente à l'intérieur la liste des compagnons de Guillaume pour la conquête de l'Angleterre et de nombreux grafittis et dessins représentants des navires. Par contre, aucun musée, aucun parcours touristique pour ceux qui voudraient se souvenir de l'épopée maritime normande... Dommage!

Trouville- Deauville (Calvados): le port de pêche est célèbre (poissonnerie toute neuve après un récent incendie). Avec Touques, plus en amont sur la rivière du même nom, ce site a connu et connaît une grande activité maritime. Il manque à Deauville et à Trouville un musée d'art et d'histoire digne de ce nom pour que l'on puisse montrer une collection permanente de tous ces peintres parfois illustres (Eugène Boudin) qui ont peint ici la mer, les pêcheurs et leurs bateaux. Un musée dédié au peintre André HAMBOURG devrait prochainement ouvrir à Deauville ou s'achève une vaste opération d'urbanisation de la presqu'île portuaire entre les deux communes.

Honfleur (Calvados): le port et la vieille-ville sont l'une des cartes postales touristiques les plus célèbres de notre région, dans le monde entier... Mais on aurait tendance à croire que Honfleur ronfle tranquillement sur ses lauriers, en matière de valorisation du patrimoine architectural et maritime! L'ancien hôpital du XVIIe siècle tombe en ruines, l'ancien phare est abandonné au bout d'un parking, le musée de la marine de l'ancienne église St Etienne mériterait un sérieux rafraîchissement tandis que la remise en eau du grand bassin actuellement transformé en parking sans imagination n'est toujours pas de mise ! Enfin, le musée Eugène Boudin propose de merveilleuses collections perdues dans une muséographie poussièreuse. Mais surtout, en raison de règlementations impénétrables qui empêchent, en l'état, toute navigation régulière pour le fret passager, dans l'estuaire de la Seine, le "bateau du Havre" supprimé dans les années 1960 n'est toujours pas rétabli alors que les élus des collectivités riveraines de l'estuaire, désormais, rassemblées dans un "pôle métropolitain" veulent imaginer un festival "terre de l'eau"... Encore faudrait-il pouvoir y aller, sur l'eau, justement!

Harfleur (Seine-Maritime): est devenu une banlieue industrielle du port du Havre alors que le coeur de cette petite ville regroupée autour de la superbe église Saint-Martin évoque un passé maritime qui fut prestigieux... Mais hélas, aucune signalétique, aucune présentation locale n'aide le touriste égaré dans sa rêverie... Consternant!

Rouen (Seine-Maritime): Le retour tous les 5 ANS des grands voiliers de l'ARMADA ne doit surtout pas faire illusion ! Difficile de savoir que Rouen et son port sont dotés d'un grand patrimoine maritime, faute d'un musée où voir une collection permanente de documents ou d'oeuvres évoquant la Ville son fleuve et son port. Comme à Caen, les réserves des bibliothèques, musées, centres d'archives, doivent être d'une grande richesse... Pour quoi faire? C'est pourquoi, la stratégie actuelle de "reconquête de la ville" sur le fleuve et son port doit s'accompagner d'une présentation patrimoniale et touristique permanente (faire un "port center" comme à Anvers?): saluons, néanmoins, la toute récente initiative de l'office de tourisme rouennais d'organiser des croisières sur la Seine pour observer de près les navires et installations portuaires.

http://www.la-crea.fr/actualite-de-la-crea-956.html

 

Le Havre (Seine-Maritime): le passé maritime, évident, de la grande ville portuaire normande "porte océane" est bien pris en compte avec la très belle présentation proposée par l'ancienne maison de l'armateur, rare vestige précieux du XVIIIe siècle encore debout dans le quartier Saint-François. Depuis peu, il est possible de visiter le port du Havre en minibus avec un guide conférencier mais il manque un lieu et une présentation plus ambitieuse de l'histoire de ce port exceptionnel à commencer par les archives et documents de l'ancienne compagnie générale transatlantique. C'est la raison pour laquelle, la ville du Havre étudie la possibilité d'ouvrir un "port center", une maison du port où cette présentation pourra être faite aux touristes mais aussi aux habitants et scolaires qui voudront découvrir les métiers portuaires et maritimes.

Fécamp (Seine-Maritime): un beau projet de valorisation du patrimoine maritime dans cette ancienne capitale des Terreneuvas, vient d'être achevé: le tout nouveau musée des "pêcheries" installé dans les bâtiments d'une ancienne conserverie vient d'ouvrir avec, enfin, une muséographie et une collection présentée à la hauteur du grand passé maritime de la ville qui continue de jouer un rôle dans la formation aux métiers de la navigation et de la mer avec un lycée spécialisé. Ce nouveau musée, accueille pour son inauguration, une belle exposition consacrée au pasteliste impressionniste Pierre PRINS

Dieppe (Seine-Maritime): on peut dire, sans l'ombre d'un doute, que Dieppe fut la capitale normande, donc française, de la mer de la seconde moitié du XVe siècle à la permière moitié du XVIIe siècle. Les navigateurs dieppois ont été les seuls navigateurs français à participer de près à l'extraordinaire aventure des grandes découvertes en concurrence directe avec les Portugais et les Espagnols. C'est à Dieppe que fut inventée en France la cartographie marine ou que furent importés d'Angleterre, pour la première fois sur le continent européen, la pratique nouvelle des bains de mer (1829). La ville, ayant échappée aux bombes de 1944, est magnifique, surplombée par son château, à flanc de falaise, qui possède peut-être le plus beau musée d'histoire maritime de France avec son extraordinaire collection d'ivoires sculptés, de modèles de navires, etc... Dieppe c'est aussi l'ESTRAN (pour Espace Scientifique et Technique des Ressources Aquatiques) crée il y a 20 ans mais qui est un peu, aujourd'hui "à marée basse" logé qu'il est dans un bâtiment disgracieux et servi par une muséographie défraichie alors que les expositions temporaires sur le patrimoine de la pêche et de la navigation y sont excellentes. L'idée serait de relancer ce bel outil pédagogique et touristique en le combinant avec un grand aquarium comme à Cherbourg...

http://3.bp.blogspot.com/-qTDgCtUMqYY/Tb1CTmCtMbI/AAAAAAAAB9U/pl2G3DY56Bg/s400/Jehan%2BAngo%2Bmusee-de-dieppe.jpg

L'ESTRAN à marée basse à Dieppe: comment peut-on concevoir une architecture aussi moche pour donner envie de connaître le patrimoine maritime normand?

La situation de l'ESTRAN de Dieppe est donc à l'image de l'ensemble du potentiel normand en matière de tourisme culturel maritime: c'est un superbe potentiel mais la mise en valeur, en ordre dispersé, avec des muséographies ou des stratégies de communication ringardes, fait fuir les touristes quand bien même ils aient pu enfin savoir que ce potentiel formidable existait...

Cette liste des différents sites du tourisme maritime normand que vous nous proposons, vous ne pourrez pas la trouver ailleurs que sur l'Etoile de Normandie!