Tout le monde n'a pas la chance en Normandie d'habiter à moins de 100 mètres de la plage pour aller se baigner au cours de ce bel été que nous vivons... Il faut donc aller à la piscine quand on ne peut faire autrement...

Au Havre, mise à part la belle plage de la Sainte Adresse, les eaux huileuses des anciens bassins du port n'invitent guère à la baignade... C'est pourquoi le grand Jean Nouvel a eu l'idée de réinventer les thermes romaines pour la ville du Havre: des bassins posés entre deux darses. Comme d'habitude le beau rêve blanc du grand homme de l'art toujours habillé de noir a viré au cauchemar à cause d'une malfaçon épouvantable pour une piscine! Non pas que cette dernière fuyait mais qu'elle perdait ses milliers petits carreaux en céramique d'un blanc immaculé pourtant importés d' Italie... Moyennant un procès toujours en cours, des milliers d'euros dépensés en sus, la belle piscine toute blanche est ouverte à nouveau depuis le 7 août dernier avec une faïence moins chichiteuse certes mais plus costaud!


http://haute-normandie.france3.fr/2013/08/08/reouverture-apres-plusieurs-mois-de-travaux-de-la-piscine-des-docks-du-havre-299841.html

 

Réouverture après plusieurs mois de travaux de la piscine des Docks du Havre

 

Dessinée par Jean Nouvel, cette piscine d’un coût initial de 22 millions d’euros était fermée pour réparer de nombreux défauts et des malfaçons

  • Par Richard Plumet
  • Publié le 08/08/2013 | 16:52, mis à jour le 08/08/2013 | 16:52
© France 3 Baie de Seine
© France 3 Baie de Seine

 

La bataille juridique continue

C’est cette semaine (le 7 août à 10h) que la piscine  "Les Bains des Docks"   du Havre a rouvert ses portes avec plusieurs semaines d’avance. Une joie pour les amateurs de natation en plein air qui attendaient depuis 7 mois la fin des travaux de remise en état de la structure.
Il faut rappeler que peu de temps après sa mise en service, la mosaïque du sol se détachait (coupant les pieds des baigneurs). D’autres malfaçons étaient ensuite constatées provoquant la fermeture de l’établissement et des travaux de remise en état financés à hauteur de 7 millions d’euros par la communauté d’agglomération du Havre. Si cette réouverture  estivale (à prix réduit et aux horaires élargis) va permettre aux exploitants de reconquérir la clientèle, en coulisses, la bataille judiciaire continue  entre architectes, bâtisseurs et élus…


Finalement, on préfèrera la piscine de Rugles au coeur du pays d' Ouche...

http://www.paris-normandie.fr/article/autres-actus/une-premiere-piscine-biologique-dans-le-departement

 

Une première piscine biologique dans le département

Publié le 15/07/2013 à 08H00

Une réalisation qui s’intègre parfaitement à l’environnement

Une réalisation qui s’intègre parfaitement à l’environnement

La réhabilitation de la piscine cantonale en baignade biologique, programmée par la communauté de communes (CDC) du canton de Rugles, a été inaugurée samedi.
Fini le chlore dans les bassins ! Le traitement de l’eau est assuré par une zone de filtration et de lagunage. Un système hydraulique de pompes et de canalisations fait circuler l’eau à l’intérieur du petit et du grand bassins qui ont conservé leur structure initiale. Les locaux ont été reconfigurés. Une plateforme élévatrice permet aux personnes à mobilité réduite d’accéder aux pontons. La piscine est maintenant en lien direct avec la nature comme l’a rappelé la présidente de la CDC, Françoise Compagnon. « En validant le projet présenté par le cabinet Green Concept, nous sommes sortis des sentiers battus en réhabilitant ce lieu de manière novatrice. »

Un million d’euros ont été nécessaires pour cet ambitieux projet. Un projet « qui n’aurait pas pu voir le jour sans une aide financière conséquente », reconnaît la présidente. Le conseil général a subventionné les travaux à hauteur de 360 000 €. L’État, au titre de la dotation d’équipement des territoires ruraux, a versé 260 000 €.
Denis Guitton, maire de Rugles, a tenu à faire un point au sujet des réserves émises sur le fonctionnement d’un tel ouvrage. « Les risques sanitaires ont été levés par les explications du bureau d’études. En ce qui concerne la température de l’eau, apprendre qu’elle peut être de 27 °C m’a rassuré. »

Denis Guitton l’affirme : « Cette très belle réalisation va faire la joie de tous les habitants du canton la fréquentant depuis quarante-huit ans. »
Reste que ce système innovant va demander un suivi important. La contribution des utilisateurs pour respecter le fonctionnement biologique relève de la citoyenneté.