Jersey: 116 kilomètres carrés; plus de 100 000 habitants désormais; le 7ème PIB par habitant de la planète et ... 12% de la population vivant sous le seuil de pauvreté et dépendante de "l'income support" distribuée par cet Etat ni britannique ni même européen mais qui est, avec les Etats de Guernesey, d'Aurigny et la seigneurie de Sercq, le dernier vestige institutionnel d'un duché de Normandie autonome, en union personnelle avec le roi ou la reine d'Angleterre "notre duc"...

Mise à part une visite estivale il y a deux ans, du Prince Charles, l'actuelle duchesse de Normandie, reine d'Angleterre n'a pas visité ses états normands d'outre mer depuis longtemps! En tout cas pas depuis que les Jersiais se virent taxés comme jamais avec la GST (Goods and Services Taxe) qui frappe tous les produits de première nécessité à 5% de telle sorte que c'est désormais la population qui contribue le plus au budget des Etats de Jersey et de ses douze paroisses (à hauteur de 300 millions de livres par an) alors que les entreprises et les banques (40 banques à Saint-Hélier, la capitale) ne contribuent que pour 80 millions parce que Jersey est un... paradis fiscal!

Montfort Tadier, "patriote normand"

Et il ne fait pas bon de dire la vérité à Jersey: Montfort Tadier, le chanteur normand du groupe des Badlabecques que nous aimons bien ici et qui défend le patrimoine de la langue normande de Jersey (le jerriais) dénonce régulièrement les méfaits du paradis fiscal : coût de la vie qui explose; la pression immobilière; la congestion automobile sur les petites routes de l'île; l'abandon des activités agricoles et maritimes traditionnelles; la spéculation sur les terrains; les vieux jerriais qui doivent hypothéquer leurs maisons; les habitants du quartier populaire du Squez à l'Est de Saint-Hélier (les grands immeubles HLM que l'on voit de la mer...) qui ne peuvent boucler leur fins de mois qu'avec l'aide de "l'emergency bag" hebdomadaire distribué par des associations caricatives ou par les communautés paroissiales.

Les coups de gueule du "patriote normand" Tadier pourrait pousser inapperçus dans une île où la pudeur et la discrétion sont de mises... Sauf que Montfort Tadier est élu député aux Etats de Jersey et accorde régulièrement des entretiens dans la presse française continentale: la dernière sortie de Tadier dans les colonnes du Parisien ont provoqué la colère du tout puissant ministre des finances Philipp Ozouf qui, depuis, poursuit Tadier de sa haine!  Montfort subit un siège permanent sur son compte twiter: insultes, menaces anonymes... parce qu'il dit la vérité et qu'il ose casser le tabou:

Jersey est devenu un enfer car c'est un paradis fiscal...


Il faut dire que Montfort Tadier a mis les pieds dans le plat dans un moment plutôt délicat: les autorités jersiaises subissent la pression inédite du Premier ministre britannique qui exige, désormais, plus de transparence financière et fiscale de la part des "dépendances" du Royaume-Uni alors que localement, le débat public s'était tendu au printemps dernier à l'occasion de l'organisation d'un référendum sur une réforme des institutions de Jersey, le 24 avril dernier...

Et Tadier "patriote normand" de proposer les solutions:

La diversification économique, la défense de l'authenticité jerriaise et normande, le maintien de l'agriculture et de la pêche

Le développement du tourisme et, bien entendu, resserrer les liens économiques, culturels et touristiques avec la Normandie continentale française.

L'appel de Montfort Tadier sera-t-il entendu?

L'Etoile de Normandie soutient  Montfort Tadier

et tous les "patriotes" normands doivent le soutenir...

Il semble, en effet, que le conseil général de la Manche a décidé d'une politique plus ambitieuse pour mettre en relation la Normandie d'outremer avec la Normandie continentale ne serait-ce que pour des raisons pratiques évidentes: les produits alimentaires normands importés depuis Granville, Carteret ou Portbail coûtent moins chers que ceux qui arrivent d'Angleterre par l'intermédiaire du monopole détenu par la société Herluin-Renouf...


Montfort TADIER s'exprime dans la presse française:

http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/nos-pratiques-privent-le-fisc-francais-de-millions-d-euros-29-04-2013-2766607.php

Les conséquences? Lire l'article ci-dessous dans Le Monde:

Montfort Tadier, le mouton noir de l'île de Jersey

 

LE MONDE | 28.05.2013 à 11h50 | Par

Accablé, découragé, épuisé. Montfort Tadier est aux abonnés absents. Le portable du jeune député de gauche de l'Assemblée législative de l'île anglo-normande de Jersey est débranché. Il ne répond plus à ses e-mails.
Le parlementaire se terre, après le tollé provoqué par ses propos. Le mouton noir de la politique locale a affirmé, le 29 avril, dans une interview au Parisien que ce confetti de la Couronne britannique met à la disposition des fraudeurs français des structures prête-noms leur permettant d'échapper au fisc. Des sham trusts, des trusts "croupions", qui sentent l'argent noir à plein nez.
 
"Cette déclaration est inappropriée. Qu'il apporte la preuve de ce qu'il dit ! Jersey ne veut pas d'argent sale", réplique, furieux,Geoff Cook, responsable de Jersey Finance, représentant le lobby bancaire. L'homme par qui le scandale est arrivé serait un irresponsable qui met en danger la prospérité du secteur financier de l'île. D'ailleurs, les sham trustsen question sont illégaux dans ce territoire, qui d'ordinaire respire la quiétude.

L'affaire est très politique. Les paradis fiscaux sont dans le collimateur des pays industrialisés. Président en exercice du G8, le chef du gouvernement, David Cameron, a envoyé une lettre aux zones britanniques offshore, leur demandant d'oeuvrer à la transparence. Le premier ministre de Jersey, Ian Gorst, lui a vertement répondu que la régulation financière était plus poussée dans l'île que chez son suzerain anglais.

Le gouvernement local subodore que M. Tadier a été manipulé par sa bête noire, le Tax Justice Network, un réseau anti-fraude fiscale international. "Il a été virtuellement excommunié car il a osé dire la vérité", dénoncent John et Robert, deux retraités membres de l'association altermondialiste Attac Jersey.

BANQUIERS INAUDIBLES

Toutefois, dans la bataille de l'évasion fiscale, les opposants aux puissances de l'argent tiennent, de nos jours, le haut du pavé. En ces temps d'austérité au sein de l'Union Européenne, la haute finance est sur la défensive. Les banquiers de Saint-Hélier, la "capitale" de Jersey, sont inaudibles face à l'argument choc de leurs adversaires : les paradis fiscaux privent les Etats de recettes indispensables à la relance !

L'action du député européen belge Philippe Lamberts, membre du parti Ecolo, qui a obtenu le plafonnement des bonus des banquiers européens, témoigne de cette paralysie des milieux financiers.

Avec l'aide d'un groupe de parlementaires verts, il est parvenu à vaincre l'opposition de la City, des places de Francfort et de Paris, pourtant soutenues par leurs gouvernements respectifs. Cet ancien cadre du constructeur informatique américain IBM disposait d'un atout imparable : la révulsion de l'opinion face aux excès passés des traders.

Dans le même registre, la toute-puissante industrie diamantaire mondiale a dû plier, en 2002, face à la campagne contre les "diamants de sang" lancée par une association, Global Witness, inconnue au hit-parade des organisations non gouvernementales. Ce petit groupe de militants déterminés a imposé, seul contre tous, la généralisation des "certificats de provenance", en diffusant des photos pleines de sang et de mains coupées, liées au trafic des gemmes.

ÉCHEC PRÉVISIBLE

Quand David s'attaque à un Goliath qui n'a pas grand-chose à se reprocher, l'échec est prévisible. Malgré sa popularité, Richard Branson n'est pas parvenu à imposer Virgin Cola  face au duopole Coca-Pepsi, très apprécié des consommateurs.

Le boycottage aux relents antisémites lancé par les sympathisants de la cause palestinienne contre Marks & Spencer, n'a pas réussi à ébranler le prestige de la célèbre enseigne britannique de distribution.

Mais, en ces temps de crise économique, les paradis fiscaux, le mode de rémunération variable et pousse-au-crime de la finance ou encore l'univers diamantaire sont vilipendés.

Du coup, Tax Justice Network, les Verts du Parlement européen et Global Witness arrivent à faire bouger des institutions omnipotentes, des multinationales comme Starbucks, Google ou Amazon, qui découvrent aujourd'hui l'effet dévastateur sur leur image, du recours à l'optimisation fiscale, pourtant parfaitement légale. Montfort Tadier a tort de se terrer...


 

L'adresse du blog de Montfort TADIER:

http://mtadier.blogspot.fr/