La Normandie Basse carpette de la Bretagne, terrain de chasse pour les chasseurs de têtes bretons? Pillage en vue des compétences, des brevets, des savoir-faires, notamment dans le domaine de l'innovation environnementale et marine? Ou coopération inter-régionale équilibrée? 

Monopoly "Bas normand": la certitude de tout perdre et de finir à la case... prison

Dans les années 1970 Caen et son université visaient à être le Grenoble du Nord-Ouest... Mais 40 années de division normande, de déclin métropolitain de la Normandie et de stérilisation localiste entre Caen Rouen et Le Havre ont fait que ce qui reste du plateau universitaire caennais est servi à la Bretagne pour compenser le déficit de formations supérieures spécialisées telles que sciences politiques ou la chirurgie dentaire...

On notera la maladresse du journaliste normand (?) de Ouest-France qui invoque les Vikings à la rescousse devant l'avancée en Normandie basse des "Brétiliens" (c'est comme ça qu'on doit appeler nos voisins d'outre Couesnon)

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Sciences-Po-Rennes-fait-sa-2e-rentree-a-Caen_40771-2230071-pere-bno_filDMA.Htm


Patrick Le Floch, directeur de l’Institut d’études politiques avec, en arrière-plan, les étudiants 2013-2014 de l’antenne caennaise.

L’Institut d’études politiques de Rennes a une antenne bas-normande. Une 2e année spécialisée en développement durable et énergies renouvelables a ouvert en septembre 2012. Cette semaine, les 16 étudiants de la 2e promo ont fait leur rentrée. La 3e année de Sciences Po étant destinée à un séjour à l’étranger, les 4e et 5e années ouvriront à Caen, dans de nouveaux locaux, en 2014 et 2015. « D’ici là, explique le directeur Patrick Le Floch, nous en préparons le contenu en partenariat avec l’université, l’industrie locale et le monde associatif. »

Peu à peu, les liens se renforcent entre Sciences Po et la Basse-Normandie. Mais à long terme, Patrick Le Floch voit plus loin. Le directeur imagine déjà des liens avec la Scandinavie, en pointe dans les énergies renouvelables. « Il se trouve que l’université de Caen a beaucoup de contacts là-bas car elle est la spécialiste des langues nordiques. » La région aurait donc l’occasion de mettre ses origines vikings au service du XXIe siècle ?


Commentaire de Florestan:

Le PRES Normandie Université s'est transformé en une Communauté Universitaire d'Etablissements de Normandie avec la possibilité d'accueillir de nouveaux membres comme récemment l'Ecole de Management de Normandie (Caen / Le Havre): l'antenne caennaise de Science-Po Rennes en fera-t-elle partie?