Et ce n'est surtout pas (encore... ) eux !!!

 

Naufrage dans le Grand Ouest ou noyade dans la Seine: ça vous tente?

Pas nous ! Nous sommes Normands et nous voulons rester vivants...

On dirait un logo breton...

 

On dirait une usine à gaz...


MORALITE: si vous voulez rester vivants, commencez par vous occuper de vous-mêmes et faites aussi un peu de politique avant que LA politique ne s'occupe de vous !

Car lorsqu'une institution reprend à son compte et "récupère" une belle idée de gens actifs sur le terrain, l'expérience historique nous démontre hélas trop souvent que c'est le début de la fin... A moins de fonctionner en réseau, en logique solidaire, autonome et collective pour constituer un "lobby" actif qui fait ce qu'il dit et dit ce qu'il fait en faisant partager sans aucun prosélytisme une passion, une création, une expérience qui donne de la joie humaine.

SAMEDI 12 OCTOBRE 2013 devant le château de Caen avait lieu un rassemblement des amoureux et militants de la langue normande telle qu'on la parle encore de nos jours en Normandie, à l'initiative de nos amis du forum "Normanring" et de diverses associations culturelles normandes telle que Magène: c'était l'occasion pour Rémi Pézeril de présenter à Caen, le tout nouveau grand dictionnaire français / normand normand /français avec près de 30 000 mots de notre patrimoine linguistique franco-normand offerts, sauvés, pour notre curiosité intellectuelle sans l'aide d'aucune institution officielle... Un reportage sur France Bleue BN a été depuis diffusé ainsi qu'un article paru dans l'hebdomadaire local "le Bonhomme Liberté".

Sauver les mots normands c'est aussi sauver notre français de France de la certitude de mourir un jour plus proche qu'on ne le croit à Paris de l'appauvrissement syntaxique et de la banalisation anglophile qui ronge notre langue commune comme un lancinant cancer ! 

Le recours au Normand est un antidote, un anti-oxydant pour sauver le Français de la rouille !!!

Aujourd'hui, d'après le linguiste Claude HAGEGE c'est une dizaine de langues qui meurent par semaine dans le monde entier ! Lire ci-après le coup de gueule du célèbre linguiste contre l'invasion de l'anglais dans la tête des "élites" françaises... Le proverbe dit: "le poisson pourrit d'abord par la tête". La survie du français en France viendra d'abord du terrain et des territoires qui composent une mosaïque qui s'appelle encore: "la France".

http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/04/25/refusons-le-sabordage-du-francais-par-claude-hagege_3166350_3232.html

Le mot de Rémi PEZERIL aux Etoiliennes et Etoiliens:

V'chin quiques photos de men viage à la capitale !!!
Devaunt le câté à Gllâome qui deit byin avei neu syiclles et demin ! 

"Mouve tei !"

No-z-a prêchi d'aveu un gâs du jouorna "Liberté" et eun âote de Fraunce Blleu (Basse)-Normaundie.

Et de la secousse, treis dictiounaires fûtent vendeus, et un live oû biâo-frère (je creis) à Jean-Louis (Dalmont) qui demeure râtibus l'égllise à Sant-Pyirre !

Yavait de l'accordéion (François Quibeuf, eun gâs qu'aimerait byin avaer les caunchons de Mme Messager en normaund) 

... et pis eun coup de beire : merci byin Valentin, à gâoche ph 697, eun gâs qu'aime byin prêchi, de Fermanville (Farman, nom anglo-scandinave).

Eun biâo solé en me racachaunt, i s'est juqui dauns l'iâo mais Rouogie du sei met la mare à sei ! No verra byin deman oû matin si i plleut !
Rémin Pézeri
Magène

REPORTAGE PHOTO de ce rassemblement du 12 octobre 2013 pour la langue normande:

PA120008

 

PA120010

DSC05695

DSC05704

DSC05708

DSC05711

DSC05712

DSC05715

DSC05716

DSC05719

DSC05746

RENAISSANCE NORMANDE: PASSER DU CREPUSCULE A L'AUBE...