Le CESER reste une institution peu connue du grand public alors qu'il a la charge de représenter auprès d'un conseil régional, les forces vives de la société régionale et d'éclairer les élus régionaux sur les politiques publiques à mener dans l'intérêt du territoire régional et de son avenir...

L'Etoile de Normandie et les Normands qui s'intéressent aux affaires normandes, n'ont plus l'ombre d'aucun doute: les conseils régionaux "normands", outre qu'il y en a un de trop, ne proposent aucune stratégie, aucune perspective pour la Normandie si ce n'est la gestion quotidienne et technique des dossiers en cours. On en vient même à se demander désormais si un conseil régional, vis-à - vis du préfet qui représente l'Etat central, vis-à- vis des départements ou, dans un avenir proche, vis-à-vis des métropoles ou de certains grands acteurs économiques normands (la chambre de commerce, les ports...) auront encore voix au chapitre pour construire, enfin, un agenda normand...

Heureusement, les CESER normands (Conseil Economique Social Environnemental Régional) ont, depuis quelques années, pris la bonne habitude de penser un intérêt commun normand, des enjeux communs normands, prélude à une stratégie normande commune: la Normandie a donc deux CESER (l'un pour la Basse, l'autre pour la Haute) mais ils travaillent de conserve et ils coopèrent car l'évidence normande se pose là:

L'Axe Seine, la LNPN, la sortie de la Normandie de son angle mort à l'Ouest de Paris, l'achèvement du désenclavement de la région, le retour d'une certaine souveraineté économique, le maintien de la matière grise en Normandie, la valorisation du bien public culturel et patrimonial normand, cela concerne autant la Haute que la Basse Normandie.

Gérard LISSOT président du CESER de Haute-Normandie (qui se présentera pour un nouveau mandat le 15 novembre prochain) et Jean CALLEWAERT qui vient d'être réélu président du CESER de Basse-Normandie, sont convaincus de cette évidence normande...

Gérard LISSOT et Jean CALLEWAERT...

Nos vrais compères normands!

Pour preuve, le 28 octobre dernier, le CESER HN présentait dans un document de synthèse de 31 pages, cinq propositions pour une appropriation par les populations concernées de l'espace "PARIS- SEINE- NORMANDIE" à condition d'oser faire de cet espace, un laboratoire à grande échelle de coopérations institutionnelles inédites autour des cohérences que la géographie et l'histoire nous offrent: la Normandie en est une et il est aussi absurde que suicidaire que de vouloir feindre l'ignorer !

Voici les propositions faites par le CESER HN:

1° Penser la richesse de façon plus équilibrée: le PIB c'est du quantitatif, mais la jouissance en terme de qualité de vie du bien public normand, c'est du qualitatif...

2° Penser un nouveau modèle ferroviaire en France à partir du laboratoire normand: un TGV classique est inutile mais la LNPN doit penser la "grande vitesse de proximité" pour la desserte d'un réseau de villes de plus d'un million d'habitants et combiner la desserte en fret ferroviaire d'un vaste hinterland pour les ports d'HAROPA (voir ici notre billet sur le futur corridor européen "Atlantique" )

3° Soutenir sans défaillir la création du réseau "Normandie Université": garder nos cerveaux en Normandie !

4° Promouvoir un tourisme culturel de haut-niveau sur l'Axe Seine grâce à la valorisation d'un bien public normand prestigieux

5° Créer une image de marque internationale en mettant en valeur les sites et les grands événements culturels: la Normandie est connue dans le Monde entier.

Ce sont là des éléments qui peuvent reconstruire une fierté normande...

Mais nous aurons la faiblesse (ou plutôt la force...) de penser qu'une unification régionale normande préalable permettrait de réaliser ce vaste programme avec infiniment moins de... difficultés !

Les présidents des CESER normands en sont certainement convaincus, assurément, mais il y a deux présidents de région à faire travailler ensemble et, si possible, dans la même direction et pour la même ambition... ça prend du temps. Un temps devenu précieux pour l'avenir même de la Normandie !

(source: d'après fil-fax)


 

Jean Callewaert  a donc été réélu à la tête du CESER BN:

Callewaert réélu

Commentaire de Florestan:

Et la coopération stratégique entre la demi-région bas-normande et la Bretagne ?

Qu'en pense le président du CESER BN ?