"Buzz": encore un mot anglais pour désigner une réalité parfois, souvent détestable... On peut citer la Bible et les psaumes: "mes ennemis bourdonnent à mes oreilles comme un essaim d'abeilles"... Quand le sordide le dispute à la bêtise, quand ça piaille dans la volière de Tweeter et quand ça daube sur "Face de bouc", le "buzz" ou l'effet "buzz" c'est aussi ça...

Depuis l'affaire d'Outreau, depuis cette banderole débile "anti Chtis" brandie par des supporters crétins du Parc des Princes lors d'un match opposant le PSG à un club du Nord de la France, mais avec la multiplication sur les réseaux sociaux numériques de la publication d'articles sordides, de photos pathologiques, de commentaires crétins ou de livres plus ou moins stupides ou intelligents, en tout cas toujours méprisants, avec des préjugés, des clichés, qui font mouche dans le narcissisme ambiant d'une société du spectacle permanent où il faut faire le "buzz" en permanence afin de vendre au plus offrant des espaces publicitaires aux annonceurs qui recherchent les médias et les sites qui ont un surcroît de notoriété à cause d'un buzz...

LES INSTITUTIONS D'AUTREFOIS SONT MORTES : NOUS DEVONS TOUS ETRE RESPONSABLES.

A commencer par ceux qui ont la responsabilité de faire circuler les informations pour stopper ce suicide collectif de la DERISION COLLECTIVE faite d'humiliations, de ragots, de moquerie. L'Etoile de Normandie a parfois usé de la caricature pour dénoncer à juste titre des responsables politiques régionaux qui précisément ne prenaient pas leurs responsabilités. Mais ce fut toujours dans le cadre d'un discours construit et d'une réflexion militante sur un sujet d'intérêt général.

Ce que nous dénonçons aujourd'hui c'est le "buzz" défouloir, ras les paquerettes, celui des "mouches à merde"...

Et quand un média régional, Paris-Normandie pour ne pas le nommer, est pris la main dans le sac d'un "bad buzz" pour que le site améliore son référencement sur Internet, c'est minable et cela nous met en colère car, une fois de plus, on dégrade l'image collective de la NORMANDIE!

EXEMPLE:

Bad buzz, ragots, clichés, Bolbec veut changer son image !

 http://haute-normandie.france3.fr/2013/11/29/bad-buzz-ragots-cliches-bolbec-veut-changer-son-image-367865.html

Ce vendredi 29 novembre un étudiant de Sciences-Po au Havre a décidé d'organiser une conférence pour contrer les légendes urbaines sur cette bourgade du Pays de Caux.

  • Par Carole Belingard
  • Publié le 29/11/2013 | 16:26, mis à jour le 29/11/2013 | 17:15
Bolbec veut se débarrasser de son image négative. © France 3 Haute-Normandie
© France 3 Haute-Normandie Bolbec veut se débarrasser de son image négative.

"On a entendu dire que Bolbec était la deuxième ville la plus consanguine de France", le genre de rumeurs qui ne participe pas à une image attractive d'une ville...Ces rumeurs circulent par exemple sur le campus de Sciences-Po au Havre. Parmi les étudiants du campus, Bougla, lui est Bolbecais et s'insurge contre cette réputation injustifiée qui colle à sa ville natale.

Voyez ce reportage "I Love Bolbec" de Danilo Commodi et Karima Saïdi avec les interviews de Timothy Brohéé, étudiant à Sciences-Po, Bougla Potier, étudiant à Sciences-Po, Dominique Métot, maire de Bolbec et Zohair, musicien bolbécais.

Miss Bolbec, le bad buzz

Dernièrement, la ville de Bolbec a fait le buzz malgré elle à travers son concours de Miss Bolbec. Paris-Normandie a diffusé sur son site Internet des photos des candidates. Ces photos ont fait le tour de la Toile et se sont retrouvés au centre de moqueries et d'insultes. C'est ce qu'on appelle un "bad buzz". A tel point que la miss Bolbec 2013 est revenue pour le Plus du Nouvel Obs sur cette expérience assez traumatisante. 


Bolbec en Normandie c'est aussi ça:

http://www.ville-bolbec.fr/

Une jolie petite ville normande riche d'un patrimoine religieux original (une église catholique et un temple protestant unique en son genre puisqu'il date de la fin du XVIIIe siècle) et un riche passé textile... Tout cela c'est du passé et il y a, à Bolbec comme tant d'autres petites villes normandes qui ont eu un grand passé industriel, du désespoir et de la misère sociale: pas plus qu'ailleurs. Les habitants de Bolbec sont des Normands méritants et courageux: l'Etoile de Normandie les invite à un sursaut sur les réseaux sociaux pour que cesse cette cabale sordide... et anti-normande !