L'ancien député-maire de Cherbourg Bernard CAZENEUVE revient à Cherbourg et dans le Cotentin ce week-end. On sait qu'en tant que ministre du Budget il joue un rôle important: celui de constater que les finances publiques ne sont pas bonnes et celui de proposer les solutions indispensables, voire, irrécusables pour rétablir les finances publiques...

Comme les partisans du statu quo actuel se montrent incapables de nous démontrer en quoi le maintien de la division de la Normandie en deux régions administratives pourrait nous permettre de dépenser moins d'argent public en étant plus efficace ou plus solidaire, Bernard Cazeneuve, propose la solution de la fusion normande, non pas seulement pour faire revenir les Vikings mais surtout parce qu'il est le ministre du Budget, garant de l'intérêt national.

Donc la fusion normande est d'intérêt national.

Reste à en faire une priorité nationale destinée à démontrer à tous ceux qui voudraient en être convaincus que le "pacte de responsabilité" proposé par le Président de la République est possible avant les prochaines élections présidentielles (2017)

A n'en pas douter, Bernard Cazeneuve est convaincu de l'urgence de cette nécessité. Mais...

Lire ci-dessous cette très intéressante interview du ministre du Budget dans la dernière édition de Ouest-France Caen (31/01/14):


 

 

Bernard cazeneuve


 

Commentaires de Florestan:

"Il appartiendra aux élus régionaux de dire jusqu'où ils sont prêts à aller en Normandie"

Dixit le ministre... Question: que va-t-on faire de ces élus régionaux dont certains sont partis tellement loin de la Normandie qu'ils se croient sur une autre planète? Attendre encore qu'ils daignent revenir?

Va-t-on encore attendre 40 ans le retour de ces traînes- savates en Normandie?

Non. Car le président de la République a un "pacte de responsabilité" à mettre en branle avant 2017. Et les Normands et Normandes de plus en plus nombreux qui vivent déjà leur région à l'échelle normande, ne peuvent attendre davantage !

Et puis, de toute façon, il n'y a plus un rond dans les caisses de l'Etat pour continuer à financer, à fonds perdus, une dispersion institutionnelle normande qui entretient le déclin de toute une région !

LE CHANGEMENT NORMAND C'EST MAINTENANT !