Sur le site 76 Actu qui est, il faut le dire, favorable à nos idées, un journaliste s'est prêté à l'exercice indispensable d'être l'avocat du diable...

Au cas où nos adversaires pourraient formuler des arguments contre l'évidente nécessité de la réunification de la Normandie, voici cinq propositions que nous vous invitons à réfuter en postant sur le site 76 actu les commentaires nécessaires...

Prenez cet exercice comme un entraînement pour que nous soyons prêts, le printemps prochain, lorsque le sujet de la réforme régionale sera, de nouveau, au coeur de l'actualité: le débat d'idées est un sport de combat !


 

Réunification de la Normandie : le top 5 des raisons d'un échec annoncé

http://www.76actu.fr/reunification-de-la-normandie-le-top-5-des-raisons-dun-echec-annonce_66685/comment-page-1/#comment-17460

Réunifier les deux Normandie ? Il y a ceux qui aimeraient, ceux qui n'y croient pas, ceux qui n'en veulent pas. Et voici le top 5 des raisons pour lesquelles c'est fichu d'avance.

Dernière mise à jour : 18/01/2014 à 17:04

 

La réunification est plus facile à dessiner sur le papier qu'à imposer dans la réalité (Photo d'illustration)La réunification est plus facile à dessiner sur le papier qu'à imposer dans la réalité (Photo d'illustration)

Les partisans de la réunification des Normandie se réjouissent, sans trop y croire, que le Président de la République a fixé le cap du passage de 22 à 15 régions en France. Pas d’optimisme démesuré cependant. Edouard Philippe, le maire du Havre n’a pas hésité à déclarer : « si Hollande arrive à faire passer la réunification de la Normandie, je traverserai le bassin de commerce à la nage ». C’est que les verrous qu’il faudrait faire sauter pour arriver à la réunification sont nombreux, et pour certains solides.

1 – Le choix de la capitale

Rouen, Caen, Le Havre ? En posant comme principe préalable que la capitale ne peut être que Rouen, Nicolas Mayer-Rossignol joue son meilleur atout anti-réunification, sans avoir besoin de contredire le Président de la République. Ce bras de fer là pourrait tout faire capoter : la capitale régionale bénéficie d’un nombre d’emplois conséquent (plus de 2 500 fonctionnaires travaillent pour la Région) et de retombées économiques, pour lesquelles chaque ville à intérêt à se battre.

2- La peur de l’autre

Des paysans en Basse-Normandie. Le peuple ouvrier en Haute-Normandie. Pas seulement un cliché, mais derrière, une réalité socio-économique qui fait du Nord une région plus industrielle et du sud le pays des bocages, où existe la  peur pour les Bas-normands, de voir les cheminées pousser comme des champignons dans ses prairies… La peur de l’autre, la caricature, sont de puissants moyens d’ôter toute envie de réunification. Et de faire oublier ce qui rassemble les uns et les autres.
Or, aujourd’hui, une fusion de deux collectivités territoriales est soumise à la loi de décentralisation de 2010, qui prévoit que la population soit consultée : le oui doit recueillir plus de 50 % des suffrages exprimés et représenter au moins 25 % des électeurs inscrits dans chacun des territoires. Les sondages qui disent les Normands favorables à la réunification pourraient ne pas résister à cette réalité.

3- La géopolitique

Pendant longtemps, la Haute-Normandie aura été de gauche, et la Basse-Normandie de droite. Les deux régions sont maintenant socialistes. Quand elles étaient toutes les deux de droite, elles n’ont pas fusionné. Ce que Jean Lecanuet et Michel D’Ornano n’ont pas fait, Laurent Fabius ne semble pas plus le souhaiter, et c’est lui qui aurait les cartes en main pour obliger les deux présidents de région actuels à s’entendre. Mais Laurent Fabius semble rester sur la logique qui lui faisait déjà voir, en 2000 dans la réunification : « le moyen de noyer la Haute-Normandie, plutôt à gauche, dans un ensemble normand qu’elle [la droite] croit pouvoir dominer ».

4- La peur de ne plus pouvoir s’arrêter…

Réunifier la Normandie ? Pourquoi s’arrêter là ? Jacques Lévy, géographe, est professeur à l’Ecole polytechnique de Lausanne, directeur du Laboratoire Chôros et auteur du livre « Réinventer la France » (Ed. Fayard, 2013). Il propose une carte de France en 10 régions. Une carte dans laquelle la Normandie est purement et simplement absorbée dans un grand bassin parisien. L’idée est de redécouper la France « à la carte », en fonction des besoins de chacun, en alternant entre régions, départements et métropoles.

france-en-10-regions.jpg

5- L’absence de nécessité économique

Moins de régions, cela voudrait dire moins d’élus, moins de fonctionnaires, et moins de coûts… Mais la région n’est pas l’échelon le plus coûteux. Les régions ne représenteraient que 4% de la masse salariale des collectivités locales. Les économies, à ce niveau, ne peuvent être que minimes. Et il faudrait les comparer avec les surcoûts de fonctionnement liés à la taille des région. Les structures actuelles permettent déjà le travail en commun. Une raison de ne pas se précipiter dans la réunification qui pourrait disparaître : le ministre du Budget Bernard Cazeneuve a indiqué mercredi 15 janvier 2014 qu’il allait proposer un « bonus »,  en cas de fusion de collectivités locales, tandis que celles qui refusent de se rapprocher recevraient de moindres dotations.

sbailly

Commentaires de Florestan:
Réfutations rapides...
Argument n°1:  Réunification d'abord par décret du gouvernement après le vote des deux conseils régionaux avec accompagnement financier de l'Etat puis référendum pour valider le partage des rôles entre Rouen métropole, Caen technopole et Le Havre port international: Caen et Le Havre ont plus que jamais intérêt à s'unir dans un pôle métropolitain de l'Estuaire.
Argument n°2: aucun argument reposant sur la peur, la bêtise, les préjugés, le mépris mesquin n'est recevable. Raison de plus pour supprimer définitivement en avril prochain lors du débat parlementaire sur la réforme des régions l'obligation d'organiser un référendum préalable.
Argument n°3: Laurent Fabius devient gâteux... à continuer de croire que la Basse-Normandie vote à droite depuis Guillaume le Conquérant. Il devrait plutôt s'inquiéter que la Fabiusie ne soit pas tentée par le Front National parce que les chômeurs haut-normands manquent de perspectives normandes !
Argument n° 4: Il faut être vraiment crétin pour confondre à ce point la notion de région avec toute autre notion (plus vague) définissant une aire, une zone ou un "espace" (un mot à la mode: méfiance !). La région c'est un territoire géo-historique de taille variable entre l'échelon  local et l'échelon national reconnu et identifié par ses habitants qui ont un sentiment d'appartenance à ce territoire voire qui s'en sentent les dépositaires de l'identité.
La région c'est aussi un potentiel économique et métropolitain qui fait la cohérence de ce territoire. Une conception moderne de la région doit se trouver au carrefour de la notion de "province" (géo-histoire longue) et de la notion d'espace (potentiel économique et métropolitain): En Normandie les deux notions se recoupent admirablement...
Mais il est vrai que les cas d'école ont tendance à effrayer les cancres !
Argument n°5:  le rapport du cabinet d'audit EDATER démontre tout le contraire: la fusion permettrait les indispensables économies d'échelle, de faire les mutualisations et les rationnalisations indispensables, permettrait d'avoir une vision stratégique claire du potentiel normand et surtout permettrait un changement à la fois quantitatif et qualitatif qui démultiplierait les moyens financiers disponibles. Les "surcoûts" éventuels sont estimés par le rapport entre 7 et 15 millions d'euros coûts amortissables en moins de dix ans et à relativiser sérieusement par rapport aux bénéfices apportés dans tous les domaines à commencer par le développement économique ou l'aménagement du territoire...
 
Il y aurait, semble-t-il, une page sur Facebook des opposants à la réunification de la Normandie.
"Non-à-la-réunification-de-la-basse-normandie-et-la haute-normandie" (sic !)
N'étant pas un grand expert dans la navigation sur Face de bouc je compte sur vous pour nous trouver l'adresse précise de cette page et d'y mettre les commentaires indispensables !