Philippe DURON (PS) semble aborder les prochaines élections municipales avec une relative confiance pour un second mandat... La droite, il faut bien le dire, est divisée et reste encalminée dans des approches micro-locales à quelques exceptions près.

        VS     

Philippe DURON député-maire sortant (PS)                Sonia De La Provôté conseillère générale et municipale (UDI)

Le débat municipal 2014 est intellectuellement d'une meilleure tenue que celui de 2008...

Du côté de la liste du maire sortant, on met l'accent sur la solidarité, la maîtrise de la fiscalité locale (dont l'augmentation possible inquiète les habitants de la commune centre d'une agglomération de 250 000 habitants désormais), l'amélioration du couple ville centre- agglomération, le développement d'une technopole de niveau national et international sur le plateau Nord Côte de Nacre consacrée aux technologies nucléaires appliquées à la recherche médicale, la reconstruction d'un vrai réseau de tramway -fer (commande groupée avec la ville d'Amiens) pour engager la rénovation urbaine d'un centre ville de la Reconstruction des années 1950 qui vieillit mal. Mais c'est aussi un label "ville d'art et d'histoire" qu'il va falloir réellement mettre en oeuvre pour que le patrimoine urbain caennais soit enfin mis en valeur en tant que tel: entre 1066 et 1944 on a l'impression qu'à Caen, il ne s'est pas passé grand chose... Et il faut avouer que les projets rouennais en la matière (Historial Jeanne d'Arc et cinéma panoptique sur Rouen aux XVI et XVIIe siècles ) sont plus ambitieux...

L'hôtel d'Escoville, merveille du XVIe siècle et miraculée des bombes de 1944 doit accueillir le futur centre d'interprétation du patrimoine caennais...

Vue d'artiste et de synthèse du futur tramway caennais (ici la ligne 2) dont une partie notable du parcours sera engazonné: il serait même question de prolonger la ligne qui va contourner la pelouse au pied des remparts du château ducal d'un verger de pommiers...

 

Parmi les idées intéressantes présentées par le candidat Duron, on notera:

- La reconstruction d'un marché couvert sur la place Courtonne non loin du bassin Saint Pierre: le marché forain du dimanche matin à Caen est le... premier de France par le nombre d'emplacements occupés.

- La création d'un réseau des Caennais exilés à Paris et la création d'un réseau WIKICAEN sur Internet

- La création d'une promenade continue le long de l'Orne depuis le parc des Expositions et la prairie jusqu'au canal de Caen à la mer par le réaménagement complet des quais de l'Orne.

- Le retour en régie publique d'agglomération de la distribution de l'eau comme ce qui a été fait avec succès à Rouen.

- Le lancement d'un festival culturel à destination des enfants (comme à Rennes)

- La construction d'un parking silo non loin de la gare SNCF et du futur hôtel d'agglomération qui s'élève actuellement derrière le nouveau centre commercial des "Rives de l'Orne"

Parmi les projets déjà lancés et qui devront aboutir, on notera la future médiathèque du port imaginée par l'agence Rem Koolhaas, l'achèvement de la rénovation complète du stade nautique, la mise en route du plan d'urbanisme de la future presqu'île portuaire, l'achèvement du nouveau palais de justice sur la presqu'île (que va-t-on donc faire de l'ancien palais Fontette qui date des XVIII et XIXe siècles?)  et la construction d'immeubles d'habitat social sur l'ancienne caserne Martin des années 1950: un projet mené par l'architecte marseillais Rudy Ricciotti qui est très attendu...

Le beau projet de médiathèque en "croix de Saint André" posé sur le port de Caen par Rem Koolhaas

Mais la question de la place ou du rôle que Caen et son agglomération seraient amenées à jouer en Normandie (en cas de fusion régionale) n'est pas encore clairement posée dans la campagne électorale: cette question sera-t-elle posée un jour par les journalistes? Ou faudra-t-il que des militants de la cause normande la pose lors des réunions publiques organisées par les divers candidats?

C'était en 1999 mais est-ce que cela a beaucoup changé?

L'enjeu concrètement à l'échelle normande pour l'agglomération de Caen c'est de s'associer au Havre pour faire un vrai pôle métropolitain littoral normand de part et d'autre de l'estuaire de la Seine... Les déclarations des uns et des autres laissent penser que le fruit est enfin mûr à Caen comme au Havre semble-t-il pour cette grande ambition: de toute façon, il faudra bien faire quelque chose à Caen et au Havre entre la fin des municipales (mars 2014) et le moment où Rouen sera officiellement transformée en Métropole du "Nord-Ouest" (juin 2014)

Ainsi on notera que Philippe Duron vient de se rappeler au bon souvenir d'Edouard Philippe en relançant l'idée d'un pôle métropolitain Caen-Le Havre et Rouen: "Ce type de coopération me semble être une façon intelligente d'apporter de la richesse. Mais je n'ai pas été entendu par mes homologues haut-normands" (Chronique de Normandie n°348 / 03/02/14)

Du côté de la candidate UDI, Sonia De La Provôté on n'est pas loin de penser la même chose: "L'avenir économique de Caen passe par son port et par la création d'un véritable pôle métropolitain avec Le Havre" (Ouest-France, Caen, 19/02/14)

Attendre, attendre, encore et toujours... Après les élections?