Les Bonnets rouges bretons ont stoppé la machine de guerre Ecomouv' et ça continue d'ailleurs avec un nouveau portique de contrôle de l'improbable écotaxe qui vient d'être démonté sur la RN12 à la hauteur de Montauban de Bretagne (A noter que deux portiques ont été dégradés et démontés sur l'A84 du côté normand... il y a quelques semaines).

Depuis octobre dernier la mise en oeuvre de l'écotaxe est officiellement suspendue et on n'ose même plus imaginer qu'elle pourrait l'être avant 2017!

Quelles que soient les bonnes raisons de s'opposer à l'actuel système qui était tout sauf juste et démocratiquement légitime, il faut quand même dire que cette affaire va nous coûter très très cher : la faute aux Bonnets Rouges? Plutôt à celle des Pieds Nickelés qui nous gouvernent !

En effet, la Deutsch Bank menace désormais de se retourner contre Ecomouv' qui n'a toujours pas commencé le remboursement de son emprunt (600 millions). Ecoumouv', à son tour, menace de se retourner contre l'Etat en invoquant une clause perdue dans un contrat de 3000 pages qui prévoit 800 millions à verser à la société concessionnaire en cas de défaillance de l'Etat qui n'a toujours pas homologué le matériel installé par Ecomouv' le long de nos routes...

(Les Bonnets rouges se sont chargés de l'homologation et c'est plutôt assez bien fait !)

Ajoutons à cela que l'Etat lui-même pourrait se retourner contre Ecomouv' en raison d'un certain nombre de manquements au cahier des charges. Ajoutons à cela que l'Etat a vendu en 2005 les autoroutes à des sociétés privées qui se gaubergent depuis à plus de 40 milliards de chiffre d'affaires et qu'il ne peut plus espérer en tirer plus de 600 millions par an (taxe domaniale)...

Ajoutons à cela que la toute nouvelle agence de financement des infrastructures de transports français présidée par Philippe DURON député-maire PS de Caen n'a même pas 5 milliards en caisse pour financer les immenses besoins du pays en matière de rénovation des infrastructures de transports...

Bref! depuis les Bonnets Rouges c'est le bordel ! (dumoins ils l'ont révélé...)

Car aujourd'hui plus aucun crâne d'oeuf dans les ministères parisiens ne sait comment on va pouvoir financer un certain nombre de grands projets d'avenir en matière de transports... Ne parlons même pas de l'hypothétique aéroport de Notre Dame des Landes ! Par contre, le futur tramway de Caen ou le renouvellement de celui de Rouen sont directement impactés par cette "chienlit !" On espère qu'on aura trouvé d'ici là une solution pour la Ligne Nouvelle Paris Normandie (LNPN)...

En attendant, grand merci aux Bonnets rouges de Bretagne et Mille bravos aux encravatés de Paris !


 

Plus de 100 projets de transport suspendus à l'avenir de l'écotaxe

http://www.franceinfo.fr/economie/plus-de-100-projets-de-transport-suspendus-au-sort-de-l-ecotaxe-1336227-2014-03-01

 

le Lundi 3 Mars 2014 à 06:30 mis à jour à 10:30
Par Anne Laure Barral

Parmi les seize projets de tramway concernés par la suspension de l'écotaxe, l'extension de celui de Strasbourg. © Radio France - Matthieu Mondoloni

 

EXCLUSIF | France info s'est procuré la liste des lignes de tramway, de bus ou métro qui ont répondu à l'appel à projet du ministère des Transports l'an dernier. L'Etat devait financer, dès cette année, une partie de ces projets grâce aux 450 millions d'euros de recettes de l'écotaxe. Mais depuis la suspension de celle-ci et le mouvement des "Bonnets rouges", les projets dorment dans les cartons.

 

Des lignes de tramway à Marseille, Strasbourg ou Nantes, des lignes de bus à Lille, Annecy ou encore Laval... Au total, ce sont plus d'une centaine de projets de transports en communs qui sont actuellement liés au sort de l'écotaxe. Ils devaient en effet être financés en partie par les 450 millions de recettes prévus dans le cadre de cette taxe, suspendue au mois d'octobre par Jean-Marc Ayrault.

Plus de six milliards d'euros d'investissements sont en jeu dans ces 120 projets qui avaient répondu à l'appel national à projet du ministère des Transports. Ce sont principalement des créations, extensions ou aménagements de ligne de bus (52 au total).

Mais il y a également 16 lignes de tramway (nouvelles comme à Amiens à Angers ou des prolongements comme à Grenoble) et deux lignes de métro (en banlieue lyonnaise et à Toulouse). Il y a aussi des funiculaires ou des téléphériques urbains comme celui de Brest, ainsi que des navettes fluviales comme dans l'agglomération boulonnaise (voir la liste complète ci-dessous).


 

Le futur tramway de Caen voulu par celui qui dirige l'agence nationale de financement qui n'a pas de financements est menacé... dans son financement!

http://basse-normandie.france3.fr/2014/03/05/le-financement-du-tramway-caennais-menace-par-la-suspension-de-l-ecotaxe-427057.html

Le financement du tramway caennais menacé par la suspension de l'écotaxe ?

 

La création de la ligne 2 et la réfection de la ligne 1 devaient bénéficier d'une participation financière de l'Etat, par le biais de l'écotaxe. Celle-ci étant suspendue, le financement du tramway caennais semble ne pas encore être assuré.

  • CM
  • Publié le 05/03/2014 | 10:04, mis à jour le 05/03/2014 | 10:04
Coup d’arrêt aux nouvelles lignes de tram à Caen ? La suspension de l'écotaxe pourrait menacer son financement
Coup d’arrêt aux nouvelles lignes de tram à Caen ? La suspension de l'écotaxe pourrait menacer son financement

 

Ce fut durant des années un serpent de mer, c'est désormais une tarte à la crème. Le tramway caennais suit un chemin pour le moins tortueux. Avec ses pannes à répétition, il a été décidé d'en changer et de passer au tramway sur fer. Dans la foulée, le projet d'une nouvelle ligne a vu le jour. en juillet 2013, les villes de Caen et d'Amiens ont décidé de s'associer pour un achat groupé de 52 rames de tramway, dont 32 pour la capitale bas-normande. Les promoteurs de cet accord font valoir une économie de 15%. Car ce chantier a un coût: 300 millions d'euros pour pour rénover la ligne 1 en la passant sur rails, créer une ligne 2, et construire un nouveau dépôt. Et ne fait pas consensus: les opposants à la majorité sortante ont réclamé une "pause financière" en septembre dernier.

La suspension de l'écotaxe complique la tâche des partisans du développement du tramway et ce, en pleine campagne des municipales. L'agglomération comptait sur une enveloppe de l'Etat d'au moins 45 millions d'euros. Celle-ci devrait être sérieusement revue à la baisse. Pour le maire de Caen, cela ne remet pas en question le projet: "C'est une nécessité". Pour Eric Vèves, président de Viacités, le salut financier du tramway caennais pourrait venir de l'Europe et de la Région. Reste maintenant à attendre la réponse de Laurent Beauvais.


 

Commentaires de Florestan:

La solution a été proposée lors du carnaval de Granville: "la France n'a pas de pétrole mais on a le Qatar"

Quant aux projets normands (LNPN) on pourrait judicieusement préférer le fonds souverain de la Norvège au... Qatar.

Quant à attrapper des fonds européens pour remplacer le produit de l'écotaxe, ce serait tellement plus facile si la Normandie était la 6ème région de France !

Enfin, on aura une pensée aux quelques 200 personnes recrutées par Ecomouv' notamment du côté du centre de contrôle des amendes crée à Metz: ils devraient chercher d'ores et déjà un autre boulot !