Vivement la fin des élections ! Et quel désastre moral d'en être ainsi à réclamer la fin des élections alors que nous sommes officiellement en démocratie... Il faut se l'avouer: notre classe politique est vraiment nulle! Le spectacle de la campagne des municipales est à vomir. Ou plutôt il faut se pincer le nez tant le bombardement de "boules puantes" d'un bord à l'autre est incessant. C'est une vraie cour d'école, on se vautre dans le bac à sable sous l'oeil guoguenard de la maîtresse en "bleu marine".

Pendant ce temps, les choses sérieuses se mettent en place avec le concours des gens sérieux, lucides, compétents, intelligents: on peut même dire que plus une idée est maltraitée, ridiculisée ou faussement caressée par un politique en campagne électorale, plus on a de chance d'avoir à faire à l'idée prioritaire qu'il faudrait mettre en oeuvre pour le service de l'intérêt général avec la chance minime de la voir mise en oeuvre avant la fin d'un mandat électoral...

On a envie de dire avec Clémenceau:

"la politique est une chose trop sérieuse pour la laisser aux politiques..."

Et les gens sérieux, lucides, compétents et intelligents ont décidé d'agir sans attendre les "politiques" puisqu'ils en ont plus  qu'assez de ce parasitage de la classe politique toujours entre deux élections et qui pratique sans vergogne la "procrastination électorale" avec ce qu'il y a de plus urgent, de plus essentiel et d'important pour assurer l'avenir de nos concitoyens sur nos territoires...

Pendant que la démocratie se trouve enfermée dans des "fiefs électoraux" et s'agite tragiquement comme une ombre de zombie deux dimanches tous les six ans, des gens sérieux, lucides, compétents et intelligents réalisent sous nos yeux la très utile et très nécessaire unité de la Normandie:

Nous citons, ci-après, un extrait de l'éditorial du bulletin économique de la CCI de Rouen (n° 717 février 2014): il n'y a pas un mot, pas une ligne à ajouter à ou supprimer !

"Alors que le serpent de mer de la réunification normande refait surface, HAROPA a pensé plus grand. Il a compris que la grande région normande est une belle chose, mais qu'elle n'aurait guère de légitimité sans capitaliser sur cette formidable opportunité d'être la porte maritime de Paris. Plus qu'une seule Normandie, c'est une Normandie unique par ses projets et ses réalisations qu'il faut construire"

Pour apporter une illustration concrète de cette Normandie unifiée par les projets et le service d'un intérêt général commun, on évoquera la sortie imminente du magazine d'informations économiques régionales normandes "NORMANDINAMIK" qui va remplacer d'ici quelques jours les douze publications éparses émanant des diverses CCI normandes qui s'apprêtent elles-mêmes à fusionner en cinq CCIT qui seront les antennes locales d'une seule CRCI normande au 1er janvier 2016.

Le magazine comprendra un tour d'horizon de l'actualité des territoires et entreprises normandes, un dossier thématique et des rubriques faisant la part belle à l'innovation, aux initiatives locales, aux échanges d'expérience, aux portraits et aux interviews d'acteurs.

La maquette a été réalisée par l'agence de communication Archange (Rouen) et François Colombier, actuel rédacteur en chef du bulletin économique de la CCI de Rouen sera le rédacteur de la future publication.

NORMANDINAMIK sera tiré à plus de 100 000 exemplaires et adressé à tous les ressortissants des CCI normandes. La parution sera d'abord bimestrielle avec, en plus, deux numéros hors-série. La publication sera aussi doté d'un site Internet et des lettres d'information sectorielles seront aussi diffusées...

http://www.normandie.cci.fr/Normandinamik


 

Commentaire de Florestan:

La future loi Lebranchu réformant les compétences des départements et régions prévoit de hiérarchiser enfin les compétences et de spécialiser les conseils régionaux sur la compétence du développement économique au point qu'il a été envisagé de placer les CCI sous la tutelle des conseils régionaux...

Vous voyez le problème en Normandie ! Une seule CRCI mais deux tutelles politiques: un grand n'importe quoi qui a fait réagir le mouvement consulaire (on verra en avril prochain ce qu'il restera de cette idée baroque dans le projet de loi officiel) mais qui, hélas,  pourrait donner de mauvaises idées de torpillage politique de la future CRCI normande à un certain Laurent Fabius s'il ne les a pas déjà  en tête...