Les hautes falaises de la Côte d'Albâtre sont fragiles, on le sait depuis longtemps: elles reculent... depuis des siècles mais il faut admettre que le changement climatique avec l'élévation de la hateur moyenne des houles mais aussi les perturbations de l'écoulement des eaux pluviales par l'intensification des activités humaines sur la bande littorale (artificialisation des sols et drainage excessif) ou la modification des pratiques agricoles (suppression des cavées, des haies ou des bétoires...) peuvent contribuer à accélérer l'érosion du front de falaise au risque de nous priver des meilleurs belvédères sur la mer... si la route qui y mène, s'effondre dedans !


 

http://haute-normandie.france3.fr/2014/05/13/face-un-risque-d-effondrement-la-route-cotiere-entre-dieppe-et-pourville-est-sondee-l-explosif-476467.html

Face à un risque d'effondrement, la route côtière entre Dieppe et Pourville est sondée à l'explosif

Après les inquiétudes concernant la route du bord de mer, des mesures sont en cours pour analyser la composition de la falaise

  • Par Richard Plumet
  • Publié le 13/05/2014 | 18:46, mis à jour le 13/05/2014 | 21:07
© France 3 Haute-Normandie
© France 3 Haute-Normandie
  • Encore des mois d'études
Depuis ce mardi matin (13 mai) des ingénieurs effectuent des relevés entre Dieppe et Pourville. Des mesures dirigées par le Bureau de Recherche Géologiques et Minières afin de déterminer avec précision les risques d'effondrement de la falaise et leurs incidences pour la population, notamment en ce qui concerne la route côtière.
Pour réaliser les mesures, les ingénieurs font exploser de petites charges de dynamite. L'objectif final  est d'avoir une vision en 3 dimensions de l'ensemble du pan de la falaise qui a déjà connu des effondrements. Le résultat des analyses ne sera pas connu avant l'automne.

VIDEO : le reportage France 3  Haute-Normandie de Grégory Archiapati et  Judikaëlle Rousseau  avec les interviews de :
  • Adnand Bitri, ingénieur de recherche
  • Thomas Jacob, ingénieur géophysicien
  • Willy Hocquet, riverain
  • Pierre Pannet, géologue régional

A lire aussi:

http://haute-normandie.france3.fr/2014/01/17/comment-prevenir-l-erosion-des-falaises-396893.html

Comment prévenir l'érosion des falaises ?

Le ministre de la Mer, Frédéric Cuvillier, était en baie de Somme jeudi 16 janvier pour présenter ses mesures de luttes contre l'érosion des côtes françaises.

  • CB / AFP
  • Publié le 17/01/2014 | 11:06, mis à jour le 17/01/2014 | 11:25
Un éboulement de falaise aux Petites Dalles près de Veulettes sur Mer en Seine-Maritime © Stéphane l'Hôte
© Stéphane l'Hôte Un éboulement de falaise aux Petites Dalles près de Veulettes sur Mer en Seine-Maritime
Les falaises de craie qui longent la Seine-Maritime reculent un peu plus chaque année. Entre Veules -les-Roses et Puys, on relève un recul de 50 centimètres par an. Régulièrement des chutes de blocs de falaises ont lieu. Cet été, un impressionnant éboulement s'est produit à Saint-Jouin-Bruneval. La sous-préfecture a pris dernièrement un arrêté restreignant la circulation sur la route de Pourville.

Deux mesures pour lutter contre l'érosion

Une "cartographie de l'aléa d'érosion côtière à l'échelle nationale, rendant compte de l'état actuel du littoral, avec une prévision à 10, 40 et 90 ans," sera produite. "Il faut dresser un état des lieux, à recouper avec les observations des collectivités locales" sur l'évolution des écosystèmes côtiers a déclaré le ministre de la Mer. Par ailleurs, un"programme de gestion intégrée", de tous les risques encourus par le littoral et ses habitants, va être lancé. Il faut "bâtir une stratégie d'aménagement", avec un"déplacement d'activités, quand nécessaire", a expliqué le ministre.

Une modification des opérations de protection

Pour parer aux menaces immédiates, les collectivités locales réclament souvent des meures de protection artificialisant fortement le trait de côte. Ce la ne devrait être décidé que que dans des secteurs côtiers très peuplés ou jugés d'intérêt stratégique pour le pays. Car le blocage des lames et des courants, les zones portuaires ainsi que les digues et les remblais provoquent des dégâts sur d'autres points du littoral. Il faudrait donc restaurer les  zones humides, cordons dunaires, mangroves et récifs coralliens, qui tous servent à protéger le littoral en absorbant, en dissipant l'énergie de la mer.