Les nouvelles politiques en provenance du front de la réforme territoriale proposée par le Gouvernement ne sont pas bonnes comme on pouvait le craindre, tant le petit monde politique parisien mais aussi la haute fonction publique persistent à ignorer le bon sens le plus simple !

L'Etoile de Normandie espère encore pouvoir se tromper mais nous avons recoupé nos sources d'information ces derniers jours... La situation est sérieuse pour ne pas dire grave:

La réforme en cours proposée par le Gouvernement consisterait à tuer l'idée de région en France...

Pour dire les choses clairement, la réforme territoriale qui serait proposée en juin prochain au parlement par le Gouvernement, opterait pour une véritable recentralisation inter-régionale consistant à tuer, de fait, l'idée de région après plus de 40 années de décentralisation territoriale dont le bilan, il est vrai, peut être considéré comme mitigé (pour ne pas dire négatif du point de vue de la haute fonction publique centrale qui n'a jamais accepté l'idée régionale en France).

Pour ce faire, dans le cadre d'une synthèse impossible des inconciliables (on sait que François Hollande adore ça...) entre principe d'autonomie régionale et principe de centralisation d'Etat, la future carte des 10 à 12 "régions" qui ne seront que des machins techno ayant la fameuse "taille critique européenne", sera surtout le prétexte au renforcement de l'armature préfectorale avec une importance accrue des moyens et des compétences dévolus aux préfets de région qui devront piloter de grands territoires disparates et incohérents avec des métropoles puissantes.

A ce titre, dans ces grandes zones territoriales informes, le Gouvernement envisagerait la création de "maisons de l'Etat" pour suppléer aux préfectures.

Enfin, quant à la réforme du conseil général ou départemental, elle serait reportée siné dié faute de temps pour pouvoir trouver une majorité de députés acceptant un passage en force au Parlement évitant le recours au Congrès de Versailles pour réviser la Constitution.

On a donc l'impression de retourner au temps de la IVème République et des "IGAMIES", c'est à dire ces grandes circonscriptions strictement administratives décalquées, entre 1948 et 1964, sur le ressort des régions militaires, à la tête desquelles on trouvait un "super-préfet" IGAME pour Inspecteur Général de l'Administration en Mission Extraordinaire.

C'était juste avant le premier essai de décentralisation régionale qui sera mis en oeuvre à partir du découpage des régions programmes de 1960: les préfets de région remplaceront donc ces "Missi Dominici" carolingiens égarés en plein XXe siècle ...

Mais on va voir plus loin que la haute histoire mérovingienne ou carolingienne hante les crânes d'oeuf qui pensent nous gouverner et qui voudraient en finir avec toute idée vraiment régionale en France...

La carte des "IGAMIES" de 1948 est assez troublante: on y retrouve quelques essais de découpage et de fusion de régions proposés récemment. A noter l'IGAMIE "Grand Ouest" avec Rennes pour chef-lieu: c'est l'actuelle zone de diffusion du quotidien Ouest-France.

Dans le projet gouvernemental qui sera présenté en juin prochain au Parlement, il est à craindre que cette carte des IGAMIES, vieille nippe sortie du grenier de l'histoire institutionnelle française par une haute fonction publique foncièrement jacobine, ne soit mixée avec la carte suivante:

La carte plutôt catastrophique des 10 circonscriptions européennes qui incite à l'abstention des populations, tant ces circonscriptions ne ressemblent à rien!

Les résultats des élections européennes du 25 mai 2014 démontreront, une nouvelle fois, la stupidité de ce découpage !

Ainsi, aux dernières nouvelles, le Gouvernement de Manuel Valls opterait pour une réforme territoriale permettant la recentralisation avec des régions diluées dans de grandes zones d'action où l'Etat central, mais aussi les grandes métropoles, pourront s'ébattre à loisir.

Des régions diluées partout en France... Sauf pour la Bretagne qui serait la seule région à pouvoir prétendre à son intégrité géo-historique.

On s'éloignerait donc de l'option harmonieuse et cohérente tant par l'histoire-géographie que par les enjeux économiques et métropolitains de la carte à 15 régions que vous connaissez...

Dans le genre suicide politique on ne pourrait faire guère mieux:

Car si c'est c'est ce truc qui sort en juin prochain du chapeau du Premier ministre Valls, ça risque fort de valser au parlement. On peut même envisager qu'il n'y ait aucune majorité pour voter une telle réforme... Entre l'UMP qui fera opposition car elle est dans l'opposition et la gauche du PS, qui commence dans le PS lui-même, qui n'en voudra pas plus au nom de la protection et du maintien des politiques publiques sur tous les territoires tels qu'ils sont.

Les seuls appuis du Gouvernement c'étaient les authentiques régionalistes que l'on peut trouver chez les VERTS, le Parti Radical de Gauche et les Centristes... Pas sûr qu'ils apprécient le retour à la centralisation inter-régionale de la IVe République !

Si la réforme territoriale qui se prépare est ce brouet recentralisateur, l'Etoile de Normandie appelera donc à la combattre de toutes ses forces !

Non sans nous poser une question cornélienne (Pierre Corneille natif de Rouen):

Est-il préférable d'avoir une Normandie totalement intégrée dans une néo-région plus vaste au risque de la dilution?

Ou faut-il préférer le statu quo de l'actuelle division régionale en attendant encore qu'une vraie réforme régionale soit enfin mise en oeuvre dans ce beau pays de France?

 


 

Nicolas MAYER - ROSSIGNOL

Un crypto-mérovingien, nostalgique de la Neustrie du 7ème siècle, tout droit sorti d'un sarcophage... fabiusien !

On terminera donc par le plus consternant...

Il nous est revenu aux oreilles que du côté du Conseil Régional que nous avons de trop en Normandie (celui qui est logé dans une ancienne caserne à Rouen) on traite tous les partisans intelligents de l'unité régionale normande d' "archéo-géographes" ou d'"archéo-historiens" !!! Histoire de dire sans oser le dire que l'unité régionale de la Normandie c'est ringard, c'est passéiste, c'est de la nostalgie médiévale qui n'aurait aucune prise sur l'avenir...

Sans même parler du terrorisme intellectuel outrecuidant que ces faquins (dont certains n'ont même pas eu l'occasion de connaître le feu électoral...) opposent à toute idée d'identité régionale pourtant évidente pour la Normandie.

MAIS DE QUI SE MOQUENT- ILS ?

De plus de TROIS MILLIONS de citoyens habitants de NORMANDIE qui sont majoritairement attachés à leur région, une région dotée d'un BIEN PUBLIC REGIONAL d'une qualité exceptionnelle et qui fera l'objet d'une nouvelle RECONNAISSANCE INTERNATIONALE en juin prochain à l'occasion du 70 ème anniversaire du SACRIFICE NORMAND pour la LIBERATION de l'EUROPE du FASCISME NAZI...

C'est donc cette géo-histoire normande magnifique qui devrait être renvoyée aux poubelles de l'HISTOIRE au profit du grand retour dans la brume de la...

NOSTALGIE MEROVINGIENNE DES ELUS FABIUSIENS DE ROUEN !

MAIS DE QUI SE MOQUENT-ILS?

Ils ont daubé et saboté le 11ème centenaire de la Normandie (911 - 2011) et voilà qu'ils veulent nous ramener au... VIIe siècle après Jésus-Christ en pleine époque mérovingienne, au bon vieux temps de la NEUSTRIE

Les "ARCHEO-HISTORIENS" ce n'est pas nous ! C'est eux !!!

En rouge, le territoire de la NEUSTRIE mérovingienne au VIIe siècle qui recoupe sauf dans sa partie ligérienne, le projet actuel en préparation par le Gouvernement.

QU'ILS ARRETENT DE NOUS PRENDRE POUR DES IMBECILES !

Quand Nicolas MAYER -ROSSIGNOL, notre faquin préféré, annonce en mai dernier qu'il verrait bien une fusion entre la Normandie (dont il ne peut plus éviter la réunification) et la Picardie, c'était juste nous dire la moitié de la vérité: car, en fait, les fabiusiens de Rouen (à commencer par Laurent Fabius lui-même) voient encore plus grand, à savoir:

Une fusion "Normandie-Nord- Picardie" sur le périmètre de l'actuelle circonscription européenne "Nord -Ouest", autrement dit, le terrain de jeu électoral préféré du Front National qui a la Fabiusie rouennaise dans le viseur...

Suicide politique suite!

Sauf qu'aucun Normand, à notre connaissance, n'a envie de se suicider avec des élus Fabiusiens en flinguant la Normandie: voilà un beau thème de campagne pour les prochaines élections régionales de 2016!

Car on vous gardera le meilleur de ce délire NEO-NEUSTRIEN (parce qu'il faut bien rire un peu...)

Laurent FABIUS espère que la capitale administrative de cette nouvelle NEUSTRIE étendue du Mont Saint Michel à la frontière belge soit à ... Rouen !!!

AH AH AH AH  !!! voilà ce qu'on dira prochainement à Lille !!!