Autrefois, dans la République sérénissime de Venise, lors du Carnaval de l'Ascension, le doge montait à bord du 'Bucentaure" une galère fastueuse et jetait à l'eau son anneau pour célébrer la "Sensa", le mariage annuel de Venise et de la Mer...

Guardi: le "Bucentaure" lors de la parade navale de la "Sensa"

En 1797, le général Bonaparte fit brûler la magnifique galère pour signifier la fin de l'indépendance de la République de Venise...


 

 

Dans le cadre du futur pôle métropolitain de l'Estuaire, les collectivités participantes à commencer par les communes du Havre et de Deauville eurent l'idée de créer un grand événement festif et artistique qui aurait lieu en partie sur l'eau entre les ports du Havre, Honfleur (à terme) et Deauville-Trouville.

Ce sera le festival "TERRE D'EAU"

Il a été même question d'organiser régulièrement, à l'image de la "Sensa" vénitienne, une parade nautique dans l'estuaire de la Seine célébrant, fort symboliquement, les épousailles de la Normandie et de la mer (après plus de 50 années de divorce...) à moins qu'il ne s'agisse du baptême de l'unité normande retrouvée dans les eaux marines de la baie de Seine.

A terme, il faut espérer que la montée en puissance du pôle métropolitain de l'estuaire dans une Normandie réunifiée permettra de rétablir la ligne régulière de fret et de passagers qui existait autrefois entre Le Havre, Honfleur et Trouville, ligne maritime qui existait encore dans les années 1960 avant qu'elle ne sombre dans la marée montante de paperasses règlementaires provoquée par des ronds de cuir de préfecture qui n'avaient jamais navigué !

Le rétablissement du "bateau du Havre" (ici au départ dans le port de Honfleur) devrait être l'une des priorités du futur pôle métropolitain de l'Estuaire...

Voir ci-dessous, l'article signé Xavier Oriot paru dans l'édition caennaise de Ouest France (5-6 juillet 2014):

Festival Terres d'Eaux 1

 

Festival Terres d'eaux 2