Les borgnes de l'INSEE en Normandie ont encore frappé...

Une synthèse complète (???) de l'économie "haut" normande vient de paraître du côté de l'INSEE de "Haute" Normandie qui démontre une double évidence à se frapper la tête contre les murs...

1° L'économie haut-normande, spécialisée dans l'industrialo-portuaire et la logistique est en crise: le modèle "Sévéso-normand" est périmé !

2° L'économie normande, quant à elle, se porte beaucoup mieux, merci pour elle!

Un portrait économique haut ou bas normand est, par principe, tronqué car il y manque, comme le nez au milieu de la figure, tous les éléments les plus dynamiques qui sont déjà à l'oeuvre à l'échelle normande et qui nous permettent de sortir de l'impasse sans issue de la spécialisation demi-régionale haut ou bas normande...

Un demi-portrait normand de l'économie régionale ne permet pas de saisir l'importance des complémentarités économiques à l'échelle normande... 

Prenons un exemple:

Le secteur agro-alimentaire. Il est à la peine en Haute-Normandie. Le bilan de 30 années de l'Association Haut-Normande des Industries Agro-Alimentaires (AHNORIA) est catastrophique. La filière "haut" normande n'est pas assez structurée, les industries et les productions trop dispersées, les sièges sociaux des donneurs d'ordres sont en région parisienne.

Mais le plus grand échec de cette filière économique "haut" normande c'est qu'elle a cru qu'il lui était possible d'ignorer la filière agro-alimentaire bas-normande beaucoup plus puissante et performante qu'elle alors que les logiques de complémentarité d'une agriculture normande déjà unifiée sous l'autorité d'une seule chambre d'agriculture sont là, comme des évidences qu'on a refusé de voir !

La réalisation de l'unité normande sera le principal moteur d'une reprise économique normande et du redémarrage industriel en Normandie car on tiendra enfin compte de l'effet qualitatif et dynamique des complémentarités entre toutes les filières économiques en Normandie.

Près de 20 années de crise industrielle en Normandie démontrent que la spécialisation haut ou bas normande est un ECHEC ABSOLU: en ce sens les borgnes de l'INSEE (basse ou haute) ne peuvent pas voir une réalité économique normande plus nuancée et finalement, plus positive !

Leur vision est, par principe, tronquée: la présentation de l'économie normande est truquée !


Haute-Normandie : les chiffres-clés de l'année économique 2013 publiés par l'INSEE

L'économie de la région est marquée par la crise économique. Il y a aussi des indicateurs positifs : les créateurs d'entreprises sont  toujours aussi nombreux, l'activité des ports haut-normands est en hausse. Résumé en une infographie

  • Par Sylvie Callier
  • Publié le 12/07/2014 | 17:53, mis à jour le 12/07/2014 | 17:53
Rouenvue avec un objectif "fisheye" © Stéphane l'Hôte
© Stéphane l'Hôte Rouen vue avec un objectif "fisheye" (depuis la flèche de la cathédrale...)