Au cours des débats à l'Assemblée Nationale sur l'article 1 de la réforme territoriale, deux grands principes pour définir une région se sont affrontés: soit une région est d'abord un "territoire identitaire" avec une base géo-historique clairement identifiée (ex: Bretagne, Alsace...). Soit une région est avant tout un "territoire de projets" avec une dynamique économique et organisationnelle sinon technocratique. Comme de bien entendu, la vérité n'est pas toute blanche ou toute noire et la France amuse la galerie mondiale avec ses débats théologiques parfaitement stériles !

On dit que François HOLLANDE le Normand est intéressé par les solutions de synthèse qui ont le don d'agacer tous les faiseurs d'opinion qui confondent justement débat d'idées et chasse aux sorcières !

Au pays de Tocqueville nous préférons être "violemment modérés" et aimons la subtilité qui stimule l'intelligence, celle qui consiste à allier les contraires pour valoriser les différences complémentaires: le goût immodéré pour l'uniformité et la spécialisation décidées depuis Paris sont responsables du "désert français" ou de la "paralysie française"...

Dans le débat à l'Assemblée Nationale, une autre conception de la région a été défendue, notamment par le député breton et écologiste François de RUGY qui considère que la région est un territoire qui doit proposer une synthèse dynamique et positive pour tous les citoyens habitants entre principe d'identité géo-historique et principe d'efficacité économique: ce sont bien de vraies régions clairement identifiées et identitaires qui font des projets et non l'inverse !

Sauf que les Bretons qui défendent l'idée de vraies régions sont pour l'instant frustrés de pouvoir concrètement la réaliser puisque le gouvernement leur refuse la réunification bretonne par crainte d'une expression trop flamboyante d'un "régionalisme identitaire".

En revanche, c'est bien en Normandie que la synthèse des deux principes définissant une région française, va enfin pouvoir se réaliser pour le XXIe siècle !

Le communiqué des élus socialistes de Haute-Normandie à lire ci-dessous est d'autant plus réjouissant à lire qu'il s'agit du manifeste de pèlerins de retour de Canossa...

Attrition ou contrition ? On ne sait... Mais désormais, la "captivité fabusienne" de la Normandie n'est plus une fatalité !


 

La Normandie : " un atout pour relever les grands défis du 21ème siècle"

http://www.infonormandie.com/La-Normandie-un-atout-pour-relever-les-grands-defis-du-21eme-siecle_a5127.html

L’Assemblée nationale a adopté, ce mercredi 23 juillet, en première lecture le projet de loi relatif à la délimitation des régions et à la modification du calendrier électoral. A la suite de ce vote, les dix députés socialistes de Haute-Normandie, ont réaffirmé dans une déclaration commune leur soutien à cette réforme qui donne naissance à 
"une région Normandie de dimension européenne pour la vie quotidienne et l’avenir"

Un acte fort de la réforme territoriale
 
« Ce vote permet la mise en place de régions dynamiques et de taille adaptée pour relever les défis de la croissance économique, de la formation, de l’aménagement solidaire du territoire et de la formation », affirment les parlementaires socialistes haut-normands. Selon eux, ce texte, qui va simplifier et moderniser l’organisation de la République, est un acte fort de la réforme territoriale voulue par le Chef de l’Etat.

« Après la loi votée en décembre dernier qui a reconnu le rôle moteur des métropoles et de l’intercommunalité dans le développement économique et social, avant le prochain examen par le Parlement du projet de loi clarifiant les compétences des collectivités locales, ce texte crée notamment une région Normandie issue du rassemblement de la Haute-Normandie et de la Basse-Normandie »
 
Des projets décisifs 

« C’est le prolongement et l’aboutissement d’une étroite coopération engagée depuis plusieurs années entre les deux collectivités régionales autour de projets décisifs pour nos territoires, les habitants, les entreprises, les infrastructures, les associations : la ligne nouvelle Paris Normandie et la modernisation des deux grandes lignes ferroviaires Paris-Rouen-Le Havre et Paris-Evreux-Caen-Cherbourg, l’aéroport de Deauville-Normandie, l’ensemble portuaire HAROPA réélu meilleur port européen en 2014, les pôles de compétitivité (Mov’eo, Nov@log, Normandie Aéro-Espace), la communauté universitaire normande COMUE qui succède au PRES, la création d’un fonds interrégional de capital investissement (NCI), des actions communes autour du tourisme, enjeu essentiel pour la Normandie, avec le Comité régional de tourisme (CRT) et des projets culturels partagés comme Normandie Impressionnisme, etc. » 

« Nous sommes fiers, par notre vote positif »
 
Dimensionnée à l’échelle européenne, la région Normandie sera, pour les auteurs de cette déclaration commune, « un atout pour relever les grands défis du 21ème siècle : transports durables et révolution numérique, emploi et qualification pour tous, mix énergétique et filières industrielles des énergies renouvelables ».

« C’était aujourd’hui le rendez-vous de la région Normandie. Nous sommes fiers, par notre vote positif, d’avoir répondu présents ».

>> Les signataires de cette déclaration sont : Guillaume Bachelay, Christophe Bouillon, Dominique Chauvel, Jean Louis Destans, Valérie Fourneyron, Estelle Grelier, Sandrine Hurel, François Loncle, Luce Pane, Catherine Troallic.