Au début du mois de juillet dernier, au titre du collectif "Bienvenue en Normandie", alors que débutait l'examen en première lecture devant le Parlement (Sénat et Assemblée Nationale) du projet de réforme de carte régionale, nous avons envoyé une lettre circulaire aux 44 parlementaires députés comme sénateurs qui représentent les populations des cinq départements normands pour les enjoindre à "voter normand", c'est à dire, en soutenant sans ambiguité le principe de la réunification de la Normandie, stricto sensu...

Jusqu'à présent nous avons reçu les réponses de MM. Jean-Léonce Dupont sénateur UDI du Calvados (et président du conseil général du Calvados) qui soutient le principe de la fusion normande mais s'inquiète du statut futur pour l'agglomération de Caen. Réponses favorables à l'unité normande du sénateur et président du conseil général de la Manche (UMP) Jean-François Legrand qui confirme ainsi son engagement pris en 2010 ainsi que celle, plus inattendue, de Philippe Gosselin député UMP de la Manche (St Lô) qui montre que l'époque Digard-Garrec tristement "bas" normande est bien derrière nous... (mais dans le camp du défaitisme bas-normand anti-unitaire, il y a encore le sénateur UMP de la Manche Philippe Bas qui n'a toujours pas répondu: on peut craindre le pire !)

La première réponse fut, bien entendue, celle d'Alain Tourret député PRG du Calvados qui nous a chaleureusement fait part de son activité intense et essentielle dans le débat à l'Assemblée Nationale pour obtenir qu'un siège de conseil régional ne soit pas forcément dans la ville siège de la préfecture régionale.

Nous avons reçu des réponses convenues mais néanmoins positives en faveur de la fusion normande de Mme Laurence Dumont députée PS du Calvados (et vice présidente de l'Assemblée Nationale et qui fut, es qualités, la principale témoin du débat tendu avec Alain Tourret sur la question de la capitale régionale) ainsi qu'une réponse de Mme Louwagie députée UMP de l'Orne (Perche) favorable aussi à l'idée d'unité normande.

Il y a une semaine, nous recevions deux réponses de députés normands qui ont joué un rôle important à l'Assemblée Nationale avec Alain Tourret, à savoir Stéphane Travert, député PS de la Manche (Coutances) et qui a joué un rôle actif dans le débat parlementaire de décembre dernier sur les métropoles et sur celui de juillet dernier pour défendre le principe de l'unité normande et aussi celle d'Yves Goasdoué, député PS de l'Orne et maire de Flers, membre de la Commission des Lois de l'Assemblée Nationale qui a tranché en dernier ressort ou presque pour établir la fameuse carte à 13 régions validée courant juillet dernier en première lecture par l'Assemblée Nationale.

Nous publions ci-après ces deux dernières réponses car elles sont très intéressantes à lire: on notera que le député-maire de Flers nous propose une réflexion approfondie que l'on peut partager sur l'avenir des départements et des intercommunalités dans le cadre des futures régions...

Vous remarquerez, néanmoins, qu'à la date du 24 août et à la veille de la rentrée politique nationale, seuls des parlementaires (députés comme sénateurs, tant de droite, de gauche ou du centre) issus de Basse-Normandie nous ont répondu... On attend encore les réponses des parlementaires Haut-Normands !

On se demande bien pourquoi!

Le "sur-moi" fabiusien fondamentalement anti-normand pourrait permettre d'expliquer pourquoi nous n'avons guère espoir de recevoir une réponse de certains parlementaires "Haut" Normands, comme par exemple, Didier Marie, sénateur PS de la Seine-Maritime. Mais cela n'explique pas pourquoi nous n'avons toujours aucune réponse des parlementaires Haut-Normands qui sont officiellement pour l'unité de la Normandie: on se demande, une fois de plus, où est passé un certain Hervé Morin, par exemple, et ce que pense, vraiment de l'unité de la Normandie, un certain... Bruno Lemaire ! On aimerait bien le savoir ! 

Conclusion:

Si la Normandie obtient définitivement son unité administrative et politique à l'automne prochain, à la fin du débat parlementaire (seconde lecture) on le devra donc à l'action et à l'engagement des parlementaires... Bas-Normands: en tout cas, ces derniers, n'ont pas refusé de nous le faire savoir !

 

Goasdou__1

 

Goadou__2

 

r_ponse_Travert