L'un des plus grands enjeux que le futur conseil régional unique de Normandie aura à relever, sera de repenser totalement les politiques publiques de coopération interrégionale actuellement menées par les deux conseils régionaux normands:

Alain Le Vern justifiait sans vergogne l'impossibilité de faire une grande politique de coopération interrégionale normande entre la Haute et la Basse Normandie pour mettre en valeur les grands potentiels de l'évidence normande en invoquant le fantôme de "la réunification de la grande région normande"...

Résultat: 15 années de stérilité normande en matière de valorisation économique, industrielle, technologique des potentiels normands en tant que tels alors que les autres régions, notamment la Bretagne ou l'Ile de France intégraient avec force les notions "d'intelligence territoriale" ou de "marque identitaire"...

L'autre conséquence de ce bilan tragique c'est que la Normandie ne pilote aucun grand pôle de compétitivité depuis son territoire et que les deux demi-régions normandes adossées l'une à l'autre et enfermées dans un mépris ou une méfiance réciproque (Les "Hauts" étant plus hautains que les "Bas", loi de la connerie universelle oblige...) recherchèrent en vain à s'intégrer dans les projets menés par les autres: Picardie, Ile de France, Centre, Pays de la Loire et Bretagne, les conseils régionaux Normands coopérent tout azimut avec tout le monde pour ne pas avoir à assumer la coopération interrégionale spécifique normande à partir de laquelle il eut été possible de faire des coopérations ciblées avec les régions voisines.

Il est donc temps d'en finir et de liquider ce bilan désastreux avec la réunification normande tant attendue car avec une Haute-Normandie qui se croyait capable de causer d'égal à égal avec la puissante région parisienne et une Basse-Normandie qui se fait encore cocufier à l'insu de son plein gré par la Bretagne, on croirait relire le plus méchant des contes normands de Guy de Maupassant !

Ainsi, nos amis de l'Union pour la Région Normande nous donnent les dernières nouvelles de la coopération léonine entre la Basse-Normandie et la Bretagne au sein du "pôle Mer Bretagne": ce n'est pas glorieux !

URN_pole_mer_bretagne_1

 

URN_pole_mer_bretagne_2


 

Il faudra donc d'urgence reprendre la main:

1) Eviter la captation possible du pôle MOVEO (automobile) par la seule région parisienne

2) Créer un pôle régional de compétitivité pour la filière aéronautique

3) Créer un pôle régional de compétitivité pour la logistique car c'est aux grands ports maritimes normands de contrôler leur hinterland (Axe Seine) plutôt que l'inverse (Grand Paris)

4) Créer un pôle régional normand sur les énergies marines renouvelables

5) Piloter un pôle stratégique dans l'économie maritime avec la Bretagne à l'Ouest et la future région Nord-Picardie au Nord sur la Manche, la mer la plus fréquentée du Monde