Le député-maire d'Alençon Joaquim PUEYO (PS) nous avait déjà inquiété au printemps dernier lors des premières annonces gouvernementales concernant la réforme territoriale en cours qui prévoit la réalisation de l'unité normande: il s'était engagé en faveur d'une fusion "Normandie-Maine" (Normandie plus Sarthe et Mayenne) qui aurait fait d'Alençon une ville "au centre"  (sic !) d'un nouveau territoire.

Une fois de plus, la double illusion de la centralité et de la proximité (un vrai crétinisme géographique) avait embrumé le cerveau d'un élu local.

http://www.tendanceouest.com/alencon/actualite-72942-le-depute-maire-ps-alencon-joaquim-pueyo-plaide-pour-une-region-normandie-maine.html

Avec la confirmation par les plus hautes autorités de l'Etat du principe d'unité normande, cette fusion saugrenue qui confond l'idée de région avec celle d'espace de coopération interrégionale, n'était plus à l'ordre du jour !

Sauf qu'à l'instar du tropisme d'élus locaux habitués à camper sur une carpette bretonne bas-normande (vous savez, le fameux "je suis plus tourné vers la Bretagne que..." à dire les fesses à l'air et le pantalon baissé), il faut dorénavant, tenir compte du tropisme ligérien et manceau d'élus ornais tournés vers le Mans, avec le cul non moins à l'air pour recevoir la dose nécessaire de rillettes !

Ces postures (on ne trouvera pas un mot plus adéquat) sont symptômatiques de l'incapacité des élus locaux qui ont une circonscription sur les marges normandes de penser les réalités régionales normandes en un tout global et dynamique qui pourraient leur permettre d'oser inverser une représentation subie:

Au lieu d'être un paillasson ou une carpette sur le pas de porte de la région voisine (Bretagne, Maine ou Ile de France) que des villes comme Avranches, Saint-Hilaire, Alençon, Verneuil, Evreux, Vernon, Gisors, Aumale ou Eu le Tréport puissent enfin se considérer comme des PORTES de Normandie.

Une association des "villes portes de Normandie" pourrait être ainsi créée dans le but contractualiser de façon spécifique des projets locaux de développement avec le futur conseil régional de Normandie. Alençon, situé sur le futur axe logistique "Plantagenêt" au sud de l'estuaire de la Seine pourrait devenir la ville pilote de ce groupe de villes normandes.

On en est loin hélas ! car rester une carpette ça demande certainement moins d'effort que de placer une porte normande sur ses gonds !

Heureusement, certains maires concernés sont lucides: on citera l'exemple du nouveau maire d'Avranches, David Nicolas-Méry qui souhaite faire d'Avranches - Le Mont St Michel, un territoire 100% normand. Ou encore le nouveau maire de Vernon qui souhaite faire des jardins de Giverny et de Vernon, la porte normande sur l'Axe Seine. Depuis longtemps déjà et sans complexes, Eu -Le Tréport ou Aumale jouent ce rôle de portes normandes vis-à-vis de la Picardie...

Le syndrôme de la "carpette" orientée et attirée par ceux qui, allant dans l'Ouest, s'y frottent les pieds est donc spécifiquement "bas"Normand voire ornais: après plus de 40 années de division normande, d'éparpillement localiste des forces normandes et, il faut bien le dire, de propagande ligéro-bretonne de Ouest-France, le maire d'Alençon ne sait plus à qui appartient le paillasson qui lui tient lieu de ville !

Vivement la réunification normande pour recoller les morceaux et créer cette solidarité territoriale normande qui nous fait cruellement défaut !


 

http://www.tendanceouest.com/alencon/actualite-80295-opposition-alenconnaise-est-contre-pole-metropolitain-avec-mans.html#commentaire

L'opposition alençonnaise est contre le pôle métropolitain avec Le Mans


Publié le 02-10-2014 à 17:04:41 par E.M

"Qui peut objectivement croire qu'Alençon imposera ses volontés au Grand frère manceau ?" c'est la question posée par Ludovic Assier, conseiller municipal et communautaire d'opposition.

Cette question fait suite a l'annonce par le député-maire Joaquim Pueyo de sa volonté de mettre en place un pôle métropolitain Alençon/Le Mans.

Pour Ludovic Assier "Alençon va se couper de la Normandie". Il dénonce la programmation artistique du parc expo Anova d'Alençon, déjà confiée au Mans. Les déchets d'Alençon, déjà incinérés au Mans. Et désormais ce projet de pôle métropolitain, qui serait présidé par Le Mans.

L'élu d'opposition, s'il conçoit des partenariats avec la capitale sarthoise, explique qu'il n'a jamais été question de ce pôle Métropolitain: ni en conseil municipal, ni en conseil communautaire :

Ludovic Assier de conclure: "jamais les alençonnais de permettront que la Cité des Ducs devienne la ligérienne inféodée!..."


 

Voir aussi l'analyse de cette affaire par Laurent Beauvais, président de région en Normandie:

http://lbeauvais.typepad.fr/blog/2014/10/un-p%C3%B4le-m%C3%A9tropolitain-alen%C3%A7onle-mans-a-d%C3%A9battre-avec-s%C3%A9rieux-.html#comments

Un pôle métropolitain Alençon/Le Mans ? A débattre avec sérieux !

Je découvre dans la presse ( Ouest France du 3 Octobre ) une polémique lancée par le conseiller régional UDI, Ludovic Assier, contre le député maire PS d'Alençon , Joaquim Pueyo, à propos d'un "projet" (?)  de pôle métropolitain entre Alençon et Le Mans .

Mon collègue a tort il ne faut pas polémiquer et travestir les choses en faisant peur ou en faisant des jeux de mots faciles ( "Cité des Ducs inféodée")  mais plutôt débattre et échanger avec des arguments et des faits concrets. Commencer par faire peur n'est pas le rôle d'un élu . 

Car le sujet est majeur à l'heure de la métropolisation  et de la régionalisation en cours .

Partout en France le phénomène de métropolisation se développe . La proximité entre Alençon et le Mans , en dehors des frontières administratives dépassées par la vie sociale et économique , crée des relations . Il faut les regarder avec calme et stratégie. Il faut analyser les forces et faiblesses du chef lieu ornais dans la perspective de la mise en place de la Normandie au 1er janvier 2016 . Ensuite devront être décidées les formes politiques des coopérations indispensables à nouer ( celle avec Sées n'étant pas incompatible )

L'Orne a un handicap : aucune ville moyenne ne développe  une dynamique urbaine centrale qui puisse diffuser sur l'ensemble du Département . On ne changera pas celà . L'Orne est le seul Département à perdre des habitants . 

Je développe l'idée que cette "porte sud " de la région ( Alençon mais aussi le sud du Perche ) doit coopérer fortement avec les régions voisines .

On peut imaginer que la future région Normande contractualise avec le pôle métropolitain évoqué ( en ce qui me concerne je n'ai pas d'avis à ce jour sur la question ) et la Région Pays de la Loire , afin de développer les grandes compétences régionales ( ferroviaires , formation , enseignement supérieur , économie ) et ainsi garantir une évolution "gagnant gagnant " sur l'axe Alençon Le Mans .