Laurent BEAUVAIS, président du conseil régional de Basse-Normandie (PS) depuis 2008 et réélu en 2010 à son poste par les électeurs de la partie occidentale de la Normandie, a toujours défendu le principe de l'unité normande et n'a eu de cesse d'inscrire son action de président de région de Basse-Normandie dans le cadre plus général de la Normandie quitte à s'opposer parfois frontalement avec son collègue socialiste de Haute-Normandie, un certain Alain LE VERN de triste mémoire...

Ligne Nouvelle Paris Normandie, développement économique, stratégie territoriale, promotion identitaire culturelle et touristique, rayonnement international, financements européens, coopérations inter-régionales, réflexion prospective:

Laurent BEAUVAIS est donc authentiquement "président de région EN Normandie".

 

Laurent Beauvais, percheron mais surtout, authentiquement "normand"... ça fait plus de dix ans qu'il laboure le dossier de la réunification normande !

Laurent Beauvais fut même, techniquement, et par deux fois, le seul président de région normand lorsque la Fabiusie haut-normande connut quelques éclipses avant la mise au placard définitive dans un bureau de la SNCF d'un Le Vern devenu encombrant... C'était, souvenez-vous, pendant la trève des confiseurs à la fin de l'année 2012 et après la démission surprise d'Alain Le Vern le 30 septembre 2013, le temps que le logiciel NMR ne prenne la suite...

En conséquence, s'il doit y avoir une seule tête de liste authentiquement normande pour une liste conduite par le Parti socialiste pour les premières élections régionales normandes concernant les cinq départements normands, cette tête de liste ne peut être que ... Laurent BEAUVAIS.

En attendant les prochaines élections régionales fixées pour décembre 2015, il y a, parait-il un débat public à organiser pour expliquer aux citoyens normands le mode d'emploi de la fusion régionale normande. On attend encore les propositions du successeur d'Alain LE VERN. Par contre, on connait déjà celles de Laurent BEAUVAIS:

Filfax_Laurent_Beauvais

 

source: Filfax, n°4842 (24/09/14)