L'opération menée par les salariés de la biscuiterie Jeannette abandonnés de tous les soutiens, à commencer par les banques institutionnelles, de trouver les financements nécessaires en collectant des fonds sur Internet, est en passe de réussir grâce à la mobilisation et la générosité de tous les Normands.

La liquidation judiciaire de l'entreprise, reprise en 2012 par un fonds d'investissement régional, a été prononcée le 18 décembre 2013.


 

http://www.ouest-france.fr/biscuiterie-jeannette-caen-les-ex-salaries-veulent-y-croire-2891363

Biscuiterie Jeannette à Caen. Les ex-salariés veulent y croire

Les Jeannette continuent à faire de la résistance. Ils se sont rendus au bureau du liquidateur judiciaire, vendredi 10 octobre, pour lui rappeler qu'ils étaient toujours là.

Au 232jour d'occupation de l'usine, les "Jeannette" veulent toujours croire en une possible reprise de l'activité de la biscuiterie caennaise. Ce matin, ils ont rendu visite au liquidateur judiciaire, à Caen, et lui ont demandé des informations concernant les projets de reprise. "Nous voulions faire entendre notre voix, explique Franck Mérouze, secrétaire l'union locale CGT.Cela fait deux mois que nous n'avions aucune nouvelle."

38 000 € sur Internet

La semaine prochaine, le juge-commissaire doit se prononcer sur l'attribution des actifs et de la marque. Et les Jeannette soutiennent le projet de reprise (re)présenté par Georges Viana, qui promet le maintien d'une douzaine d'emplois. Ce projet a réussi en un mois à réunir plus de 38 000 € de financement participatif et 780 soutiens, via le site internet bulbintown.


 

Ci-après, un message du repreneur Georges VIANA qui espère réussir son pari:

"Ce n'est plus une campagne de financement participatif mais une campagne de financement citoyen", commente Georges Viana. Il espère que ce soutien sera suffisant pour lui apporter l'aide de financeurs, qui ne l'avaient pas suivi dans un premier temps.

> A 9 jours de la fin de la campagne, nous venons d'atteindre 40.000 euros avec plus de 800 contributeurs.

> Grâce à la mobilisation de chacun d'entre vous, nous avançons à grand pas vers notre objectif. Chacune de vos contributions, chacun de vos sincères messages de soutien, chacun des appels de PME et PMI soutenant notre projet, démontrent que les citoyens veulent garder leurs entreprises emblématiques sur leur terre d'origine, démontrent que les citoyens veulent conserver des emplois plutôt que d'avoir à financer des chômeurs, démontrent que les citoyens se reconnaissent dans le combat de salariés qui veulent se battre pour garder leur entreprise à flot, démontrent que ceux qui disent qu'il n'y a plus de clients pour Jeannette ont tort.

> Votre message est clair : Non au pillage de Jeannette.

> Tous ensemble, tous unis, nous allons y arriver. Je suis sûr que nous serons tous un peu fiers, dans quelques années, de pouvoir dire à nos enfants et à nos petit-enfants que s'ils peuvent déguster de goûteuses madeleines, c'est grâce à un énorme élan de solidarité auquel leurs parents ont participé. 

Mais ne vendons pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué ; même si ce que nous avons déjà fait ensemble est grandiose, il nous faut absolument gagner cette étape.

> Merci à vous tous"

> Georges Viana


 

L'Etoile de Normandie souhaite bonne chance aux salariés de Jeannette qui sont en passe d'échapper aux griffes des équarrisseurs d'entreprises qui hantent les tribunaux de commerce !